jeudi11février

Depuis le début de l'année, les assureurs déclarent un à un le rendement de leur(s) fonds euros en 2009, ainsi que l'éventuel taux garanti pour 2010. Même si un certain nombre d'assureurs manque à l'appel, on sait déjà que les rendements devraient être en baisse en 2009, comme pour 2008, et que cette tendance devrait se poursuivre en 2010, vu le fonctionnement particulier de ce véhicule d'investissement.

    Les rendements poursuivent leur baisse

    Après une hausse en 2007, les rendements du " placement préféré des Français " ont connu une baisse dès 2008, qui va selon toute probabilité continuer en 2009.

    Le taux moyen en 2008 était de 4.20% et on s'attend à une chute d'environ 0.3% en l'année 2009. Cependant, cette baisse est moins importante que la précédente qui était de -0.7% en moyenne. De plus, la baisse n'est pas généralisée sur tous les contrats. Certains ont réservé de bonnes surprises, tandis que d'autres ont fortement déçu.

    C'est le cas par exemple de tous les contrats de Generali qui ont tous perdu plus de 0.55% de rendement. Certains enregistrent même une baisse de 1.02%. Le rendement moyen de ces contrats se situe autour de 3.45% contre 4.22% l'année dernière. AXA, Groupama, Gan et AG2R La mondiale ont également déçu en 2009. La grande majorité de leurs contrats subit une baisse supérieure à la moyenne, et ils sont presque tous passés sous la barre des 4% de rendement.

    La Société Générale a gardé des taux identiques sur ces différents contrats assurance-vie, que ce soit pour des taux élevés (contrat Ebene à 4.25%) ou des taux plus faibles (contrat Palissandre à 3.50%).

    Parmi les rares bonnes surprises, nous retrouvons le contrat Dynavie distribué par la société Capma&Capvie et géré par Monceau Assurances, qui a servi un rendement de 4.37% en 2009, en nette progression par rapport au 4.00% servi en 2008

    Ecureuil vie, l'assureur de la caisse d'épargne, sert également des taux plus élevés en 2009 sur un grand nombre de contrats. Le rendement moyen des contrats de caisse d'épargne est de 3.69% en 2009, contre 3.63% en 2008. C'est donc une bonne surprise même si ces rendements restent faibles.

    Comme en 2008, le contrat Arborescence Opportunités d'Axeria vie, distribué par April Patrimoine, a offert le meilleur rendement avec 5.01% contre 5.25% l'année dernière. Les contrats d'Apicil font également partie, comme l'année dernière, des meilleurs contrats avec un rendement de 4.70% offert sur chaque contrat contre 4.8% l'année dernière, notamment Frontière efficente et Apicil Epargne investissement. Les contrats de Le Conservateur, qui ont offert entre 4.25% et 4.65% font également partie des meilleurs contrats même s'ils ont un peu moins bien résisté cette année que les contrats d'Apicil.

    On peut enfin noter que les contrats d'assurance-vie en ligne connaissent généralement un meilleur taux de rendement que la plupart des contrats d'assureurs traditionnels et bancassurances. Ainsi, les contrats Symphonie vie, ING Direct vie, Hedios vie, ou encore Epagnissimo, ont tous offert plus de 4% en 2009. Le contrat d'assurance vie distribué par Bforbank créé cette année connaît un taux de 4.50%. Le meilleur contrat en ligne est celui de Bourse direct avec un rendement servi de 4.70%.

    Pourquoi les rendements baissent ?

    Le fonds euro n'est pas un OPCVM et sa gestion va différer des SICAV monétaires et fonds obligataires. A l'inverse de ces OPCVM, le fond euro est garanti par les assureurs. Cette garantie est " à effet cliquet ", ce qui signifie que les gains réalisées chaque année sur le contrat sont définitivement acquis et rentrent donc dans le capital garanti par l'assureur. Comme c'est un fonds garanti, les assureurs investissent en majorité dans des titres sûrs, tels que des obligations d'Etats, qui sont alors généralement conservées jusqu'à échéance. Les obligations représentent environ 75% du fonds. Le quart restant est investi dans des produits plus risqués (actions, OPCVM, immobilier etc.).

    La performance réalisée par ces fonds en euros provient donc essentiellement des coupons qui sont distribués par les obligations en portefeuille, voir le dividende des actions détenues. Cette performance est bonifiée ou pénalisée par la partie risquée du portefeuille (plus ou moins value). Enfin, le taux distribué par les assureurs n'est pas forcément égal à la performance réalisée par le fonds euros. En effet, les assureurs peuvent mettre une partie de leur bénéfice de côté : c'est ce qu'on appelle le compte de réserve " provision pour participation aux excédents " (PPE). Le gestionnaire distribue alors une partie et provisionne l'autre. Lorsque le rendement est plus faible une année,l'assureur peut piocher dans le PPE afin d'offrir un taux de rendement stable. La gestion de la PPE est un enjeu capital pour les assureurs .

    En effet, les souscripteurs de contrat d'assurance-vie préfèrent généralement des contrats avec un taux stable d'une année sur l'autre (même s'il diminue un peu au fil des ans). Cela prouve une régularité dans la gestion.

    Les conditions de marché ont amené une baisse des rendements des actifs obligataires des assureurs qui représentent environ 75% de leur portefeuille. Le taux des emprunts d'Etat sur 10 ans a diminué de plus de 0.5 points entre 2008 et le second trimestre 2009. Il est passé de 4% à 3.50%. Le marché connaît une baisse régulière depuis de nombreuses années. En 1996 le taux de l'échéance constante à 10 ans (TEC10) était de 6,5 en moyenne, en 2000 il était à 5.5% (chiffres de l'Agence France Trésor). Les obligations acquises il y a donc une dizaine d'années étaient plus intéressantes et sont arrivées pour la plupart à échéance. Pour remplacer celles-ci, les assureurs acquièrent donc de nouvelles obligations qui présentent des taux beaucoup plus faibles. Cela entraîne donc une baisse du taux de rendement moyen du portefeuille obligataire des assureurs.

    Même si le rebond des actions a été puissant en 2009, il n'a pas réussi à compenser la baisse du rendement des obligations. Ce rebond a néanmoins compensé en partie la baisse de plus en plus forte des coupons encaissés par les assureurs, et a donc permis un ralentissement de la chute des rendements


    La baisse va-t-elle se poursuivre pour 2010 ?


    Dès aujourd'hui, certains assureurs proposent aux souscripteurs un rendement minimum garanti sur l'année. Il faut cependant être prudent et se méfier des effets d'annonce. Le taux garanti n'engage pas l'assureur pour toute la durée du contrat mais uniquement sur l'année. De plus, il ne s'applique pas pour toutes les sommes placées sur le contrat mais uniquement pour les versements effectués à compter de son annonce.

    L'assureur se base sur le rendement moyen de son portefeuille obligataire, et éventuellement la PPE pour garantir ce taux. Les taux annoncés nous donnent donc une indication sur les rendements attendus pour 2010.

    Les taux garantis pour 2010 sont pour la majorité plus faibles que ceux de 2009. Les contrats d'AXA affichent des taux plus faibles avec une baisse de 0.40% sur l'ensemble de ces contrats. Le contrat MMA Retraite pourrait être une exception en présentant un taux légèrement supérieur à celui de l'an passé : 4.10% contre 4% en 2009. Même avec une baisse de taux, certains contrats sont toujours très attractifs : les contrats de MACSF ont perdu 0.10% de rendement mais sont tout de même à 4.55% pour RES et entre 4.29% et 4.60% pour RES Multisupports. Le rendement de 4.65% en 2008 du contrat Matmut Epargne reste parfaitement stable en 2009.

    Au-delà des taux garantis, les rendements distribués par les assureurs auront du mal à remonter tant que le taux des obligations ne remontera pas. Des plus values d'actions pourraient améliorer ces rendements, mais on a vu cette année qu'il faudrait un rebond important pour entraîner une hausse significative des rendements. La PPE pourrait également être une ressource supplémentaire pour les assureurs afin d'éviter une chute du rendement. Mais beaucoup d'assureurs ont probablement déjà puisé largement dans leur réserve en 2009. Cette manoeuvre n'est pas viable sur le long terme. Ainsi les rendements risquent encore de baisser en 2010, même s'ils restent élevés par rapport aux sicav monétaires qui suivent les taux.

    Plus que jamais la sélection de leur contrat va être un enjeu essentiel pour les particuliers.
    Les souscripteurs ont intérêt à privilégier les contrats qui ont offert une performance satisfaisante en 2009, en portant une attention particulière à l'évolution du rendement par rapport à 2008. Le fait que le rendement d'un contrat soit resté relativement stable sur une année prouve que l'assureur dispose encore d'un portefeuille attractif, et éventuellement de réserve lui permettant de continuer à offrir des rendements stables.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos