mardi11juillet
Signature d'un contrat

Le fonds en euros est un composant proposé dans toutes les formules d’assurance vie. Il peut être le seul produit disponible (cas des contrats monosupport) ou bien faire partie des propositions (cas des contrats multisupport). Son avantage est surtout le garanti total du capital par l’assureur par opposition aux fonds risqués.

Depuis quelque temps, l’environnement sur le marché laisse présager une légère incitation des épargnants à investir dans les fonds risqués. Pour preuve : les conséquences possibles de la réforme fiscale qui vise particulièrement les contrats d’assurances vie.

Ce placement qui privilégie les fonds en euros sur presque tous ces produits va subir prochainement une perte significative de ses avantages fiscaux. C’est une stratégie qui sert – à encourager les contribuables à s’engager dans d’autres types d’investissement que le fonds en euros.

Ce dernier consiste en un investissement sans risque pour le capital, c’est ce qui attire beaucoup les épargnants.

Une rentabilité moindre et sur le long terme

Le capital de l’épargnant se répartit entre le fonds en euros (majoritairement) et les autres unités de compte. Le fonds en euros est investi par l’assureur en grande partie dans les obligations. Par « obligation », on entend des titres de créances émises par les entreprises ou par l’État en vue d’emprunter des fonds sur les marchés.

Les obligations rapportent peu et pourtant les assureurs y investissent plus de 80% des fonds en euros. Contrairement à ce que l’on peut penser, les obligations d’État dont le taux de rémunération laisse à désirer n’engagent que le tiers des fonds en euros. Néanmoins, on constate tout de même que le rendement qui en résulte est moindre, ce qui met le statut du fonds en euros dans une situation critique.

Mais cette moindre rentabilité n’est pas la seule raison qui inquiète quant à l’avenir du fonds en euros. L’investissement dans ce cadre s’apprécie sur le long terme. Beaucoup de contrats expirent chaque année et les capitaux sont réinvestis aux niveaux actuels. Or, depuis l’année dernière, les autorités publiques ont fait pression sur les assureurs afin d’amoindrir encore plus le rendement.

Tactique de pression pour réorienter les investissements

Suite à ces incitations, le fonds en euros a du mal à se tenir en place au niveau du marché. La composition de l’assurance vie évolue dans le sens de la suppression des contrats monosupport qui privilégie le fonds en euros.

Et comme si cela ne suffisait pas, la manœuvre continue en restreignant l’investissement en fonds en euros. Une partie importante (20 à 40%) des épargnes est dirigée vers les fonds risqués. De plus, un plafond de versement se limitant à 200 00 euros a été fixé pour le fonds en euros. En outre, les épargnants qui osent investir en multisupports sont primés.

Les assureurs influencent peu à peu le choix des épargnants en favorisant les unités de compte sur lesquelles ils peuvent appliquer plus de frais. Cette situation leur arrange puisqu’ils gagnent plus ainsi.

Toutefois, le fonds en euros n’en est pas encore à son déclin total. Il y a encore de l’espoir pour que la situation s’inverse. Actuellement, le marché enregistre un souffle de redressement. Cela fait référence bien sûr à la tendance à la hausse des taux obligataires.

Par ailleurs, le marché de l’assurance vie reste intéressant grâce à ses produits multiformes et est encore préféré par les épargnants. Le fonds en euros a une longueur d’avance sur les autres types d’épargne si l’on ne cite que le livret A par exemple.

A découvrir également

  • 2021 marque le regain de forme de l’assurance-vie
    19/01/2022
  • Fonds en euros : nos solutions pour éviter de perdre de l’argent
    12/01/2022
  • Les fonds « Clean share » font leur trou sur le marché des UC
    30/12/2021
  • Les contrats multisupports prêts à se responsabiliser en 2022
    16/12/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt