lundi30octobre
une personne retournant une tirelire pour prendre des pièces de monnaie

Contrairement aux idées reçues, une épargne placée en assurance-vie n’est pas bloquée. Le titulaire du compte est en droit de disposer de son argent, à n’importe quel moment, bien qu’il soit dans son intérêt de le laisser fructifier durant des années. Plusieurs alternatives, souvent méconnues du grand public, sont possibles afin d’accéder au compte.

L’assurance-vie est un placement apprécié par la majorité des Français. Alors que certains sont conscients de son fonctionnement, d’autres ont du mal à avoir une réponse à leurs questions. Notons, que ce type de placement est amplement avantageux sur le plan fiscal. Une question demeure : est-ce qu’il est possible de retirer son argent à tout moment ?

La réponse est de toute évidence positive, en revanche, il est nécessaire de faire preuve d’un peu de tact afin d’en tirer le maximum de profits (payer moins d’impôts, voire en être exempté, profiter d’abattement avantageux).

Pour dissiper les doutes, la meilleure solution serait de s’adresser à son banquier, pour faire une simulation par exemple et identifier les conséquences fiscales d’une opération.

Assurance-vie : les points essentiels à connaitre

Plusieurs questions planent concernant la possibilité de retirer de l’argent sur un compte en assurance-vie et les cas d’exonération particulière.

La première alternative est l’avance. Souvent méconnue des épargnants, il est pourtant possible d’en faire la demande dans le cas où le Livret A ne suffirait pas. Dans ce contexte, l’assureur prête une somme pouvant aller jusqu’à 80% de l’assurance-vie au titulaire du contrat, moyennant un intérêt avoisinant les 1%. La seule condition est énoncée par un gestionnaire de patrimoine :

Être certain de pouvoir rembourser dans les trois ans.

Cette alternative est conseillée pour un titulaire qui a plus 70 ans. En effet, passé cet âge, mieux vaut demander une avance plutôt que de retirer pour reverser ultérieurement. La raison est simple : effectuer un versement sur une assurance-vie après ses 70 ans limite l’avantage fiscal aux héritiers. L’exonération de droit de succession descend à 30 500 euros au lieu de 152 500 euros par bénéficiaire.

En outre, il existe des cas d’exonération d’impôt sur le revenu. Ainsi, le rachat est exempt d’impôt s’il fait suite à un licenciement du titulaire ou de son conjoint ; ou suite à une reconnaissance d’invalidité de 2ème ou 3ème catégorie par la Sécurité sociale.

Pareillement, le rachat d’un contrat souscrit avant le 1er janvier 1983 ou avant le 26 septembre 1997, sur lequel on n’a jamais effectué de versements figure parmi les cas dégrevés d’impôt.

Comment tirer profit de son placement ?

Avant de faire un rachat, il est conseillé de vérifier au préalable de quoi se compose le contrat d’assurance vie souscrit. S’il est constitué de fonds en euros, le capital est garanti et ne risque rien, par contre, s’il contient des unités de compte, mieux vaut éviter de vendre à perte. Si nécessaire, s’adresser à son banquier reste la meilleure solution.

En assurance-vie, il est possible de payer moins d’impôts. Il faut savoir que chaque retrait est composé de capital et d’intérêts acquis, mais seul le gain est taxé. Ici, deux choix se présentent au titulaire, soit la tranche d’imposition la plus élevée, soit le taux forfaitaire dégressif selon l’âge du contrat (7,5% pour un contrat âgé de plus de 8 ans, 15% s’il est âgé de 4 à 8 ans et 35% s’il a moins de 4 ans).

Précisons que la nouvelle taxation à 30% ne touche que les gains réalisés par les détenteurs de contrat de plus de 150 000 euros. Pareillement, l’application de la réforme concerne les comptes sur lesquels le capital a été versé sur les contrats après le 27 septembre 2017.

Après 8 ans, le détenteur peut retirer jusqu’à 4 600 euros de gains par an, soit 9 200 euros pour un couple, sans impôt.

A découvrir également

  • Assurance vie et PER : l'affichage des frais pour chaque unité de compte obligatoire
    1/07/2022
  • Les fonds long / short : la solution idéale lorsque les marchés sont instables ?
    28/06/2022
  • Assurance vie : attention à bien rédiger la clause bénéficiaire
    28/06/2022
  • Les régulateurs financiers alertent sur l’écoblanchiment des assurances vie
    27/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt