mardi06février
signature de contrat d'assurance

Le ministère de l’Économie et des finances projette de changer à nouveau la réglementation de l’assurance-vie. Les contrats risquent de passer à l’euro. Tout comme la « flat tax », cette résolution fait parler d’elle et soulève plusieurs interrogations. Elle partage les avis auprès des épargnants ainsi que des assureurs.

Conscient que le format euro est très prisé par les Français, Bercy a fait part de son intention de modifier les contrats d’assurance-vie dans ce sens. Le gouvernement avance que cette solution offre une garantie en capital bien qu’elle soit très peu profitable.

En ce qui concerne l’association des épargnants, elle voit cette résolution d’un mauvais œil. Selon elle, il s’agirait d’un projet trop complexe. Quant aux assureurs qui sont favorables à l’idée, c’est tout simplement une aubaine. Pour d’autres, ce projet est une solution déjà existante, mais qui mérite quand même des petites retouches pour être plus efficace. Les avis diffèrent !

Qu’en disent les assureurs ?

L’évolution des contrats en assurance vie en euro est tout simplement une excellente initiative pour certains assureurs, qui soutiennent le projet de modification. Le directeur général d’Aviva France se dit :

Favorable au fait de sortir de la garantie en capital annuelle, de la donner à une échéance, cela donne plus de souplesse à l’assureur et donc plus de chances de rendements à l’assuré.

Le président de la FFA (Fédération Française de l’Assurance) a même estimé que :

La piste est bonne.

Toutefois, il rajoute que le projet requiert quelques ajustements pour être plus efficace. D’ailleurs, c’est aussi l’avis de certains acteurs en assurance en avançant que

Le meilleur moyen de changer les choses serait d’assouplir certaines règles de Solvabilité 2.

Quant à Bernard le Bras, l’homme fort de Suravenir, il affirme tout simplement que :

Ce serait forcément un plus par rapport à l’offre existante.

Bernard le Bras.

Et les épargnants ?

Contrairement aux assureurs, la première association d’épargnants en France (Afer) qualifie cette initiative de « projet complexe » et d’une « mauvaise idée ». Le chef du groupe a déclaré qu’il préfère assurer la promotion de l’eurocroissance en sachant que ce plan n’a pas été un total succès.

En effet, ce projet a été activé en 2014 afin d’équilibrer les rendements et les risques en investissant dans l’assurance vie tout en allégeant les contraintes des assureurs.

Aux yeux du député Jean-Noël Barot, rien n’est nouveau en ce qui concerne cette proposition qui prône l’orientation de l’assurance-vie vers les placements longs et productifs.

D’après cet élu, elle représente les mêmes clauses que celles présentées au gouvernement quelques mois auparavant. À savoir, la création de fonds euros bonifiés. Pour justifier son point de vue, ce député a même lancé que :

L’assureur qui risque de moins subir des retraits à tout moment va pouvoir investir davantage dans les PME.

Jean-Noël Barot.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos