vendredi12janvier
graphique décroissant

Le placement préféré des Français s’est heurté à des incidents de parcours durant l’année 2017. La situation s’est notamment aggravée en novembre, avec une collecte nette négative. Le haut niveau des cotisations n’a pas pu inverser la tendance. Il faut dire aussi que les Français ont été dans le doute durant les campagnes électorales.

La contre-performance de novembre 2017 continue d’alimenter les discussions autour du placement préféré des Français. Un certain nombre d’éléments permettent d’expliquer la situation. On note par exemple la ruée des épargnants vers l’achat de biens immobiliers.

En novembre 2017, les unités de compte (UC) ont également été plus plébiscitées comparées à tout autre placement. La hausse de prestations est aussi passée par là. Le scrutin présidentiel, notamment la période d’avant-élection a aussi engendré un état d’anxiété auprès des épargnants.

Enfin, le haut niveau historique du montant des cotisations n’a pas réussi à inverser la situation. Il s’élevait pourtant à 11 milliards d'euros.

Des résultats en demi-teinte

En novembre 2017, le placement favori des Français a été sujet à un incident de parcours notable. L’on parle de sa plus importante contre-performance de l'année, avec une collecte nette négative de 500 millions d'euros. À titre de rappel, une autre mauvaise performance a été enregistrée en mars 2017. De janvier à novembre 2017, le solde a pourtant été positif à 6,7 milliards d'euros.

Des prestations en hausse

On ne peut pas dire que l’assurance vie a été vraiment dans le rouge en novembre 2017. En effet, le montant des cotisations a atteint la barre des 11 milliards d'euros. Un niveau plutôt élevé, même si en octobre, elle a mieux progressé (11,8 milliards d’euros). Le bas niveau de la collecte nette est plutôt à mettre sur le compte de la hausse des prestations à 11,3 milliards d'euros : une augmentation de 1,3 milliard d’euros en un mois.

La fièvre acheteuse

Le mois de novembre 2017 a aussi assisté à la ruée des épargnants vers l’achat de biens immobiliers. Ils ont ainsi fait des retraits, afin de constituer l’apport personnel. Une situation tout à fait logique puisque les acquéreurs profitent encore du bas niveau des taux des crédits immobiliers.

D’autres facteurs aggravants

Novembre 2017 a aussi été caractérisé par un engouement notable pour les unités de compte (UC). Ce placement a alors représenté 28 % de la collecte brute du mois. Se révélant plus risqué que les fonds euros, il a la vertu de garantir le capital et mieux rémunéré.

Enfin, la collecte du placement favori des Français a été influencée par le scrutin présidentiel. La période d’avant-élection a été jugée particulièrement anxiogène. Pour ne rien arranger, la loi Sapin 2 inclut la possibilité pour les autorités de plafonner ponctuellement les retraits, en cas de crise grave.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos