lundi26novembre
Poids catastrophes naturelles sur bonne performance axa assurance

La tendance haussière de la quasi-totalité de ses métiers semble réjouir l’assureur AXA. L’assurance dommage étant l’unique produit à n’avoir affiché aucune avancée. Et pour cause, les charges occasionnées par les catastrophes naturelles s’estiment à plusieurs centaines de millions d’euros. Ce qui n’empêche pas pour autant l’enseigne de vanter des prévisions optimales concernant l’atteinte de ses objectifs sur le long terme.

Les charges causées par les sinistres liés aux diverses catastrophes naturelles survenues à l’échelle mondiale cette année auraient atteint quelques centaines de millions d’euros chez AXA. Les dépenses qui ont servi à couvrir les dégâts laissés par le passage de l’ouragan Michael aux États-Unis s’étaient, à elles seules, établies à plus de 200 millions d’euros.

Ces chiffres quelque peu préoccupants pourraient être le seul point négatif sur le tableau de performances de l’assureur. En effet, la quasi-totalité des branches d’activités de l’entreprise a affiché une hausse dans leurs résultats cumulés sur neuf mois, sauf l’assurance dommage. La tendance demeure même si l’on ne considère que le troisième trimestre.

D’importantes charges dues aux phénomènes naturels

Les sinistres occasionnés suite au passage de l’ouragan Michael aux USA ont été phénoménaux. Les charges nettes de réassurance non déduites d’impôts correspondant à ces dégâts s’établiraient à l’horizon de 200 millions d’euros. Néanmoins, elles seront supportées par Group XL qui a été récemment racheté par AXA Assurance.

D’après Gérald Harlin :

Ceci est environ le double du niveau de dépenses liées aux évènements naturels habituellement observé au cours d'un quatrième trimestre.La croissance a accéléré au troisième trimestre.

Gérald Harlin

Or, d’autres manifestations climatiques similaires ont également fait leur apparition au niveau mondial. Cela concerne notamment les typhons Jebi et Trami (au Japon), Mangkhut (à Hong Kong), les tempêtes en Amérique du Nord et l'ouragan Florence aux États-Unis.

Les dommages devraient représenter autour de 300 millions d'euros hors impôts et nets de réassurance. Une valeur qui traduit aussi la même recrudescence (deux fois plus que les charges attendues au troisième trimestre)

Le troisième trimestre affiche quand même un bon dynamisme

AXA a vanté les performances réjouissantes réalisées par ses activités dans toute l’Europe et principalement dans l’Hexagone. Face à cela, son directeur financier, Gérald Harlin ne veut en aucune façon occulter sa satisfaction. Selon ses termes :

La croissance a accéléré au troisième trimestre.

Gérald Harlin

La retraite, l’assurance vie, la santé et l’épargne ont chacune participé à la progression optimale des résultats de cette entreprise financière. Les deux dernières branches se sont d’ailleurs respectivement accélérées de 7 et de 4%. Seule exception, l’assurance dommage s’est avérée moins performante. Celle-ci a effectivement enregistré une stagnation de ses ventes auprès des professionnels ainsi qu’une baisse auprès des particuliers.

En ce qui concerne la gestion de portefeuille, les rendements ont progressé de 4% malgré des décollectes de 5 milliards d’euros.

Au total, sur neuf mois, l’expert en assurance a pu atteindre un chiffre d’affaires fortement prometteur, s’élevant à hauteur de 75,8 milliards d’euros, affichant une accélération de 0,6% en glissement annuel et de 3,7% en données comparables.

Ces indicateurs au vert a encouragé le représentant de la compagnie de prendre l’initiative de confirmer les objectifs financiers fixés, dans le cadre du plan stratégique 2020.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos