Placement préféré des Français, l'assurance-vie répond à la plupart des objectifs patrimoniaux notamment grâce à son attrait fiscal, mais aussi parce qu'il y a au sein de cette enveloppe un produit à la fois garanti et performant : le fonds en euros, bien plus rentable que les autres placements sécuritaires. Or, la chute des taux des obligations d'État a provoqué une baisse importante du rendement des fonds en euros des assurances-vie. Un épargnant qui veut espérer maintenir la performance de son contrat à des niveaux intéressants va alors devoir trouver des alternatives aux traditionnels fonds en euros.

    Assurance-vie: Les ingrédients pour gagner plus

    L'âge d'or des fonds en euros qui rapportaient encore plus de 5%* est révolu. Et même si certains fonds euros ont rapporté plus de 2,50%*, voire plus de 3%* pour les meilleurs, un épargnant qui veut espérer maintenir la performance de son contrat au-dessus des 5%* annuels, voire plus, va devoir étudier une diversification partielle de son épargne vers des supports proposant un couple rendement / risque attractif. L'investissement sur des unités de comptes ne signifie pas obligatoirement stratégie risquée. Les assureurs proposent des fonds qui investissent indifféremment sur différents actifs en fonction des opportunités. On les appelle les fonds "diversifiés " ou " patrimoniaux ". Comme leur nom l'indique, ces fonds sont investis prudemment sur les marchés financiers. On laisse tomber le trading et les prises de risques excessives, place à une stratégie patrimoniale dans un cadre maîtrisé.

    >> Je reçois une information détaillée sur la sélection MonFinancier des meilleurs fonds patrimoniaux

    Au fond qu'est-ce qu'un fonds patrimonial ?

    Les fonds diversifiés recouvrent plusieurs catégories. Ils poursuivent un objectif commun : protéger** l'épargne du souscripteur, en tentant, en même temps, de capturer une partie du potentiel de hausse des marchés. Leur portefeuille est constitué d'un mélange d'actions, d'obligations, de cash, de fonds monétaires ou d'autres fonds...

    Ils peuvent réagir à la conjoncture en modifiant la répartition de leurs avoirs, sans être totalement exposés à un marché en particulier. Par exemple, quand le gérant estime que la bourse va monter, il va augmenter la poche actions.

    Parmi les fonds diversifiés, on trouve plusieurs catégories :

    • > Les fonds d'allocation prudente privilégient la sécurité du capital pour les porteurs de parts. Ils sont constitués d'environ 70 à 75% minimum d'obligations. Les 25% restants sont investis dans des titres financiers plus risqués comme les actions
    • > Les fonds d'allocation équilibrée contiennent une proportion plus importante d'actions (environ 50%)
    • > Les fonds d'allocation agressive sont clairement orientés actions. Leur but est de capter une partie de la hausse des actions. Ils sont constitués d'environ 70 à 75% d'actions.
    • > Les fonds d'allocation flexible bénéficient d'une très grande latitude de gestion. Pour la plupart d'entre eux, leur exposition aux actions peut varier de 0% à 100%. En fonction des anticipations du gérant il pourra plus ou moins s'exposer aux actions (ou à une autre classe d'actifs)
    • > Les fonds "alternatifs" utilisent des stratégies "sophistiquées", avec notamment l'usage de produits dérivés, pour offrir une "performance absolue", régulière et décorrélée des indices.

    Ces fonds sont prudemment investis sur les marchés financiers, ce qui permet d'atténuer les chocs. L'un des principaux objectifs des fonds patrimoniaux est d'offrir une performance décorrélée des indices boursiers et autres actifs et la plus régulière possible. Le souscripteur peut alors espérer un rendement de 4 % à 6 %* par an avec un risque contrôlé. Pour obtenir cette performance, il faudra accepter une dose de patience et ainsi conserver ces fonds dans un horizon de trois ans minimum.

    >> J'obtiens une information détaillée sur notre sélection des meilleurs fonds patrimoniaux

    A lire également : Comment calculer la performance de votre contrat ?

    Comment acheter ces fonds?

    Les fonds patrimoniaux font partie de la famille des Organismes de placement collectifs en valeurs mobilières (OPCVM) et sont à ce titre, considérés comme des valeurs mobilières, comme les actions. Ils peuvent être détenus dans un compte-titres. Mais la fiscalité sera lourde. Les plus-values réalisées une année sur les OPCVM sont à intégrer au barème de l'impôt sur le revenu, à déclarer et à payer l'année suivante. Dès lors, le prélèvement sur la plus-value correspondra au taux marginal d'imposition qui dépend de l'ensemble des revenus (14%, 30%, 41%, 45%). Les dividendes et intérêts que versent les fonds sont également à déclarer à l'impôt sur le revenu. Sur les dividendes, l'investisseur bénéfice d'un abattement de 40% (certains dividendes ne bénéficient toutefois pas de cet abattement). Auparavant, ils subissent un prélèvement obligatoire (au taux de 21% pour les dividendes d'actions et 24% pour les revenus d'autres titres) et non libératoire à titre d'acompte de l'impôt sur le revenu. Les contribuables bénéficient ensuite d'un acompte sur ces prélèvements payés.

    Si la fiscalité parait lourde, il existe des enveloppes fiscales dans lesquelles les investisseurs ont la possibilité d'investir en OPCVM, en bénéficiant alors d'une fiscalité beaucoup plus douce. Il s'agit par exemple du PEA et de l'assurance-vie.

    Sur le PEA, tous les OPCVM ne sont pas éligibles. Il s'agit principalement des fonds d'actions européennes. Donc on y trouvera que très peu de fonds patrimoniaux.

    Sur l'assurance-vie en revanche, les possibilités sont plus larges (fonds d'actions internationales, fonds d'obligations, fonds mixtes,...). Les gains ne sont imposés que lors des rachats, avec une fiscalité très douce au bout de 8 ans.

    C'est l'assureur et/ou le distributeur qui sélectionne(nt) les fonds présents dans le contrat. Par exemple, sur le contrat d'assurance vie MonFinancier Retraite Vie, vous avez accès à plus de 650 fonds, dont plus de 100 fonds diversifiés, et vous pouvez bénéficier d'une sélection par MonFinancier de fonds choisis pour leur qualité de "fonds patrimoniaux"

    >> Je reçois une documentation gratuite sur MonFinancier Retraite Vie

    Quel(s) fond(s) et quelle allocation face à l'érosion des fonds en euros ?

    Pour le savoir, il suffit de venir à votre journée consacrée l'assurance-vie, aux fonds en euros et à d'autres solutions pour accroître son capital face à la baisse des fonds en euros.

    Jeudi 27 avril 2017, de 9h00 à 20h00, MonFinancier vous accueille dans son agence parisienne, au 28 avenue Marceau (Paris 8ème) pour une journée consacrée à l'assurance-vie, aux fonds en euros et aux alternatives et autres solutions pour accroître son capital face à la baisse des fonds en euros.

    • Quelle solution pour maintenir la performance de son contrat au dessus de 4-5% par an?
    • Comment obtenir de la performance décorrélée des marchés financiers?
    • Quelle place pour les fonds actions dans une allocation équilibrée?
    • Comment investir dans l'immobilier au sein de son contrat d'assurance vie?

    Profitez de la présence de conseillers & experts pour satisfaire toutes vos interrogations. Ils sauront également vous guider sur la mise en place d'une allocation d'actifs adaptée à votre profil et échanger sur toutes vos problématiques patrimoniales.

    Ne manquez pas à 10h30 et à 18h30 : La conférence sur les différentes étapes pour se construire une allocation d'actifs équilibrée, adaptée à votre profil et performante à long terme, afin de faire face à la baisse des rendements des fonds en euros.

    >> Je m'inscris à la journée portes ouvertes "Quel(s) fond(s) et quelle allocation face à l'érosion des fonds en euros ?"


    Communication non contractuelle à caractère publicitaire

    * Les investissements en unités de compte présentent un risque de perte en capital, doivent s'envisager dans une optique long terme et porter sur une petite partie d'un patrimoine global.Contrairement au fonds en euros, la valeur de ces unités de compte, qui reflète la valeur d'actifs sous-jacents, n'est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

    MonFinancier Retraite Vie est un contrat individuel d'assurance vie assuré par SURAVENIR, Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 420 000 000 euros. Société mixte régie par le Code des Assurances / Siren 330 033 127 RCS Brest. Siège social : 232 rue Général Paulet - BP 103 - 29802 Brest Cedex 9.
    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos