mercredi22août

La Bourse de Paris évolue actuellement sur des plus hauts de près de cinq mois, soutenue par le bon accueil réservé à l'émission obligataire espagnole. Le rally d'été a été alimenté par l'espoir d'une relance par la Banque centrale européenne de son programme de rachat d'obligations souveraines de pays en difficulté. Cette petite bouffée d'oxygène estivale est l'occasion de revenir sur les plus longues séquences de hausses de l'Histoire de l'indice vedette parisien.

    Le 16 Mars 2012, le CAC 40 a connu 8 séances consécutives de hausse. Un record depuis 2010, mais pas un record historique. L'indice parisien a en effet connu d'autres belles séries, notamment lors de la formation de la bulle internet, mais aussi depuis le début de la crise de 2008. En effet, depuis la crise des subprimes, et malgré une chute marquée par de nombreuses séries de baisses consécutives, le CAC 40 a aussi connu plusieurs séries de hausses, grâce aux interventions des gouvernements et des banques centrales.

    En décembre 2008, après la chute de Lehman Brothers, la FED a lancé un plan de relance par l'injection de 1700 milliards de dollars de liquidités dans le système, qui s'est terminé en juin 2009, et qu'on a appelé plus tard QE1. Bien que le marché ait rebondi dès mars 2009, ce n'est qu'en juillet que l'indice CAC 40 connait une hausse continue. 9 séances consécutives dans le vert entre le 10 et le 23 juillet. Dans cette période, le Dow Jones connait 7 séances consécutives de hausse, et le Nasdaq 12 séances consécutives de hausse. Les autres indices suivent la même tendance. Cette hausse arrive alors que le plan de relance est fini, mais sans doute au moment où ses effets se font ressentir sur l'économie. Les investisseurs reprennent confiance avec des résultats d'entreprises satisfaisants, surtout dans le secteur financier. Les résultats sont meilleurs que prévus pour des banques comme Goldman Sachs ou JP Morgan. Sans connaitre d'autres séries de hausses, le rebond va se poursuivre jusqu'en décembre 2009. Aux Etats-Unis, il se prolonge même au premier semestre 2010. Le Dow Jones connait d'ailleurs 8 séances consécutives de hausse en mars 2010.

    Mais en Europe, les problèmes sur la dette souveraine de la Grèce viennent troubler les marchés début 2010 et marquent le retour d'une forte volatilité. Toutes les bourses européennes chutent lourdement fin avril, alors que les autres places tiennent relativement bien. Début mai, les gouvernements européens se réunissent et décident d'un plan de secours des Etats européens en difficulté avec la possibilité de débloquer plus de 750 milliards d'euros. L'annonce de ce plan a eu dans un premier temps les effets escomptés. Mais l'équilibre restait fragile. En juin 2010, le CAC connait 9 séances consécutives de hausse, mais cette hausse sera annulée en 15 jours. Néanmoins, la tendance restera haussière jusqu'en Février 2011. Le marché rechute alors, entrainé par la révolte des pays arabes et la flambée du pétrole, puis l'aggravation de crise de la dette de l'été 2011. Le retour de la tendance haussière n'a lieu qu'à la fin du mois de novembre 2011. C 'est à ce moment là que les plans d'aide des gouvernements, le prêt massif de la Banque Centrale Européenne aux banques, et l'amélioration de la conjoncture aux Etats-Unis ont entrainé un rebond quasiment continu jusqu'en mars 2012, jusqu'à cette série de 8 hausses consécutives.

    La crise des subprimes et la crise de la dette ont donc causé une forte chute des marchés boursiers. Mais c'est aussi pendant ces crises qu'on a connu plusieurs séries de hausses consécutives, provoquées par des interventions des gouvernements et des banques centrales, mais aussi poussées par le sentiment des investisseurs que la baisse avait été exagérée.

    Mais la plus belle série de hausse du CAC 40 a eu lieu en Novembre 1999, où l'indice parisien a enchainé 13 séances consécutives de hausse, soutenues notamment par la publication de statistiques nationales de bonne facture. Les autres indices avaient également progressé, mais dans une moindre mesure. Le Dow Jones a enchaîné 4 séances consécutives de hausse du 3 novembre au 8 novembre, et le Nasdaq a enchaîné 6 séances de hausse entre le 1 Novembre au 9 Novembre. Si elles n'ont pas eu lieu lors de crise, ces séries marquent en fait la naissance d'un autre phénomène : la formation de la bulle internet.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos