vendredi18novembre

Plus rien ne l'arrête. Depuis l'élection de Trump, le dollar, poussé par les anticipations de hausse de taux et d'un grand programme de relance, flambe. Contre les monnaies émergentes, contre un euro qui est passé à 1.06 et pourrait rapidement aller à la parité, contre le yen et contre toutes les monnaies asiatiques, et en particulier le yuan chinois.

>

De record en record

On n'avait pas vu un tel rythme de hausse du dollar contre le yen depuis 1980, le yuan est au plus bas depuis 8 ans, le peso mexicain est à un record absolu de baisse. Plus rien n'arrête le dollar. Si cette situation est favorable aux pays exportateurs, elle s'accompagne de sorties massives de capitaux. Les investisseurs institutionnels fuient, pour l'instant, les pays émergents. Ils fuient également la Chine.

Trump versus chine

Dès son arrivée, Trump devra s'attaquer à un sujet sur lequel il s'est beaucoup exprimé pendant sa campagne : la Chine. Et en particulier les pratiques commerciales de la Chine. Il a surtout passé son temps à dénoncer la manipulation par la Chine de sa monnaie pour pouvoir inonder les États-Unis de produits à bas coûts. Et là, il va avoir de quoi faire. Le yuan n'en finit pas de baisser. La Banque centrale chinoise tente de contrôler son dérapage en intervenant régulièrement mais ne cherche pas vraiment à renverser une tendance qui est très favorable évidemment à la croissance chinoise.

Tensions

Et on commence à s'accuser mutuellement. C'est parti. Des proches de Trump ont commencé à fulminer et accusé les Chinois de manipulation. Les Chinois eux se défendent en expliquant que c'est une hausse du dollar et pas une baisse du yuan et qu'en plus, si le yuan baisse, c'est que leur économie est confrontée à des problèmes et en particulier une bulle massive dans le domaine de l'immobilier. Les investisseurs internationaux s'inquiètent et préfèrent, momentanément, sortir leur argent de Chine. Ce sera un premier test pour Trump. La lutte contre la Chine est un sujet très populaire aux États-Unis mais tout affrontement commercial avec la Chine pourrait avoir des répercussions certes pour la Chine mais également pour les États-Unis et pour le reste du monde. Avec un yuan au plus bas depuis 8 ans, Trump a trouvé son premier combat international.

Je vais remonter les taux

Janet Yellen, la patronne de la Banque centrale américaine, a été claire hier. Elle va remonter les taux rapidement. Donc en décembre. Et elle ne s'interdira pas de continuer à remonter les taux. Dans sa première déclaration après la victoire de Trump, elle s'est permis de donner une leçon sur la nécessité d'une indépendance totale de la Banque centrale. Elle n'a de toute façon rien à perdre, Trump avait déjà annoncé qu'il ne renouvellerait pas son mandat. Mais elle a confirmé qu'elle ne démissionnerait pas et qu'elle tiendrait jusqu'à la fin de son mandat, début 2018.

Hier soir

C'était le dernier débat et on est bien content que ce cirque se termine. Vivement la fin des primaires à droite et vivement la fin des élections. Copé était toujours aussi agressif, Sarko toujours aussi nerveux, Juppé toujours aussi vieux, Lemaire toujours aussi nul, Fillon toujours aussi impassible, NKM toujours aussi high et Poisson toujours aussi décalé. Qu'on en finisse.

Hard

Si Theresa May pensait qu'en menaçant l'Europe, elle parviendrait à un accord très favorable, elle a dû être très déçue hier. À roquet, roquet et demi. C'est le ministre des Finances allemand, Wolfgang Shauble, qui s'est chargé d'aboyer hier contre la Grande-Bretagne : La Grande-Bretagne devra respecter toutes les règles et subir les conséquences de ses décisions. Ces deux-là sont faits pour s'entendre...

Le chômage

Le taux de chômage en France au troisième trimestre REMONTE selon l'INSEE. De 9.6% à 9.7% en métropole et à 10% en outre mer. No comment.

Ce soir il y aura du lourd

Dans C'est Votre Argent à 19h sur BFM Business. Emmanuel Lechypre, Christopher Dembik de Saxobanque, Romain Burnand de Moneta et Sébastien Faijean d'ID Midcaps vont rejouer la semaine, en compagnie de Pauline Tattevin. Les gérants vous donneront leurs conseils top. La question de la semaine: "Les particuliers ont-ils leur place en Bourse" avec nos gérants et Arnaud Poutier, le patron d'IG France et Thibault Renoult de Commerzbank. ça va être une émission, je cherche le mot...ah oui !, Exceptionnelle !!!

Les français ont fui la bourse

Le taux de détention directe d'actions par des particuliers a chuté 13.8% en 2008 à 6.2% aujourd'hui. Il n'y a plus que 3 millions d'actionnaires. Ils sont cependant de plus en plus jeunes, de plus en plus connectées et de plus en plus fidèles aux entreprises dans lesquelles ils investissent.

On s'en fout ?

Le beaujolais nouveau est arrivé, il s'en vend deux fois moins qu'il y a dix ans mais il paraît qu'il est meilleur; La récolte du Chablis s'est effondrée de 60%, le prix va flamber; Vous devez revoir Creed avec Stallone sur Canal ce soir; Obama a fait sa tournée d'adieux européenne et a dit que Merkel était "une partenaire extraordinaire"; 560 Français ont été contrôlés suite à la révélation des Panama Papers; Gag: hier la retenue à la source a été repoussée à l'assemblée faute de combattants à gauche, mais elle repasse aujourd'hui; Disney pourrait racheter Netflix qui vaut...49 milliards de dollars; Un rapport d'experts confirme que c'est bien le chaos à Paris depuis la fermeture des quais avec des trajets de traversée de Paris qui ont augmenté jusqu'à 75%.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos