vendredi04février

Le taux du livret A est revu quatre fois par an, en Février, Mai, Août et Septembre, en fonction de l'inflation et des taux d'intérêt du marché. Le taux d'inflation ayant augmenté de 0,5% en décembre, la rémunération du livret A est alors passée de 1,75% à 2% depuis le 1er février 2011. Les taux de rémunération d'autres livrets d'épargne tels que le LEP, le livret jeune ou encore le livret de développement durable ont eux aussi augmentés.

    Pour rappel, le livret A est considéré comme le livret préféré des français. Il est totalement exonéré d'impôt et de prélèvements sociaux. Le capital est disponible à tout moment et les versements sont plafonnés à 15300?.

    Cette hausse du taux de livret A entraîne l'augmentation des taux des autres livrets dont le taux d'intérêt est réglementé.

    Ainsi, le livret de Développement durable (anciennement appelé Codevi) voit son taux augmenter de 0,25 points et passe lui aussi à 2%. Le LDD a les mêmes caractéristiques que le livret A : il est exonéré d'impôt et le capital est disponible à tout moment. En revanche, le plafond est plus faible puisqu'il est de 6000?. Ce livret est souvent utilisé afin de compléter le livret A lorsque ce dernier a atteint son plafond maximal de 15300?.

    De même, le taux du livret d'épargne populaire est maintenant de 2,50% au lieu de 2,25%. Ce livret est réservé aux personnes ayant des revenus modestes et payant alors un maximum de 769? d'impôts. Afin d'ouvrir et de conserver ce livret, une feuille d'imposition est exigée chaque année. Il offre les mêmes avantages que le livret A ou le LDD, tout en étant mieux rémunéré. Le plafond est de 7700? et un minimum de dépôt de 30? est exigé.

    Le taux du livret jeune, qui est réservé aux épargnants de 12 à 25 ans, a lui aussi augmenté de 0,25 points. La rémunération doit être au minimum être égal au livret A. Au-delà de ce minimum, qui est donc actuellement de 2%, les banques peuvent fixer librement le taux d'intérêt. Le livret jeune a un plafond de 1600? et un dépôt minimal de 15? est exigé.

    Les livrets d'épargne institués au profit des travailleurs manuels et les livrets d'épargne-entreprise ont eux aussi augmenté de 0,25 point passant respectivement à 1,75% et 1,50%.

    Concernant le Plan Epargne Logement et le Compte Epargne Logement, aucune augmentation de taux n'a été effectuée. Pour rappel, le PEL est un compte bancaire défiscalisé qui permet après une phase d'épargne, de réaliser une acquisition immobilière avec des conditions de crédit avantageuses et une prime d'Etat. Au niveau des versements, le PEL reste assez contraignant puisque 225? sont exigés dès l'ouverture et une minimum de 540? doit être versé chaque année. De plus, tout retrait entraîne sa fermeture, et avant 4 ans, la perte de la prime d'Etat.

    Le CEL est lui, plus souple que le PEL. Le versement minimum de souscription est de 300? et les versements ultérieurs sont quand à eux, libres. De plus, il n'y a pas de durée minimale pour faire un retrait mais il faut au minimum laisser 300? sur le compte et garder le placement 18 mois pour obtenir la prime et les droits à prêt.

    Les taux restent donc à 1,25% pour le CEL et à 2,50% pour le PEL. Néanmoins, le PEL va subir des changements importants à partir du 1er Mars. Actuellement, la rémunération des PEL existants ne bouge pas même en cas de changement de taux pour les nouveaux PEL. Les prélèvements sociaux sont pris uniquement à la clôture ou à partir de la 10ème année. Mais le taux des PEL ouvert à partir du 1er Mars 2011 sera actualisé chaque année (tout en conservant un taux plancher de 2,50%) et les prélèvements sociaux seront appliqués chaque année.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos