mardi24mai

La progression de Trump dans les sondages amène les marchés à s'interroger. Il y a deux sujets majeurs de réflexion pour les gérants américains en ce moment.Le premier c'est celui qui nous fatigue depuis des mois, l'éternelle question sur la prochaine hausse des taux de la FED. Et il y en a un autre, plus nouveau. Faut-il commencer à se positionner sur une éventuelle victoire de Trump ?

>

Oui ou non ?

Pour l'instant, la réponse est non. Les marchés n'ont absolument pas intégré cette possibilité. Ils n'y croient pas. Ils se fient plus aux paris chez les bookmakers, qui donnent Trump largement perdant qu'aux sondages nationaux, mais leur responsabilité est tout de même de prévoir tout ce qui peut arriver. Même les cygnes noirs.

Mais si... ?

Est-ce qu'on sait déjà ce que ferait un investisseur s'il croyait à une victoire de Trump ? Oui. Les premières études commencent à être publiées. Sans surprise, en cas de victoire de Trump, les indices boursiers américains seraient sous pression. Au moins dans un premier temps. Et on verrait donc une ruée vers des options, des contrats d'assurance à la baisse. Voilà pour la global picture. Mais des analyses plus fines tentent de distinguer le programme économique de Trump et de déterminer les secteurs qui en pâtiraient et ceux qui en profiteraient.

Wall street attend la fin des primaires

Le ton belliqueux de Trump encouragerait les investisseurs à jouer le secteur de la défense. Le secteur bancaire aussi car, même s'il les critique pour être dans l'air du temps, Trump admet l'importance des banques dans l'économie. Le secteur de la santé serait sous pression compte tenu de ses critiques virulentes contre toute forme d'Obamacare. Et le secteur du transport international serait à oublier du fait de son opposition à tous les traités économiques et son protectionnisme. C'est étonnant ce qu'il se passe à Wall Street avec Trump. Personne n'y croit mais personne n'a envie de se retrouver pris totalement à contre-pied si ça arrive. Dès la fin des primaires, les élections deviendront un sujet majeur pour les marchés.

Les casseurs d' économie

Il était temps. On a passé le cap du politiquement correct et on désigne enfin dans les médias un des responsables du blocage permanent de notre économie et ceux qui accélèrent la destruction de certains secteurs économiques et de certaines entreprises emblématiques. La CGT. Ce n'est pas un syndicat. Ce sont des casseurs. Des casseurs d'économie. Leur action dans les raffineries et leur appel à une grève illimitée de la RATP à partir du 2 juin sont l'illustration la plus immédiate.

Que fait encore macron dans le gouvernement ?

Macron développe à nouveau, ce matin dans les Échos, son "programme" économique. Un programme qui n'a rien à voir avec la politique de son gouvernement. Tellement différent qu'on se demande ce qu'il fait encore au gouvernement. Et surtout pourquoi Hollande le garde encore. Le simple fait de le garder pour détruire Valls, comme Mitterrand avait flingué Rocard, est une explication un peu courte. Envisage-t-il de ne pas se représenter? Ce serait une bonne nouvelle.

Du côté des marchés

C'est la déprime. Comme toutes les périodes d'attente. Et l'attente va être longue jusqu'à la réunion des 14 et 15 juin de la FED. Indices européens, US et asiatiques font du surplace, de même que les monnaies et les taux d'intérêt. Bonne nuit.

Aie

Nouvelle enquête Ernst and Young sur l'attractivité des pays d'Europe. Et la France recule. Recul des projets d'implantation étrangers de 2% en 2015. Seul recul de tous les pays européens. Pendant ce temps Londres devient la capitale des sièges sociaux des grandes entreprises. Handicaps de la France selon l'enquête: les charges sociales, le droit du travail et le climat social. C'est bizarre quand même...

On s'en fout

Seb achète l'Allemand WMF spécialiste des ustensiles de cuisine, les jets se sont moins bien vendus en 2015, un téléspectateur a été hypnotisé en regardant chez lui Messmer sur TF1, une pétition circule sur internet pour le droit des chiens à se balader sans laisse, Ophélie Meunier va sur M6 pour présenter Zone Interdite.

La phrase à méditer du jour

"Tant que je ne meurs pas, j'ai du temps". Paul Simon.

And the winner is

La compagnie aérienne la plus rentable du monde en 2015 est...Ryanair! Hausse de 43% du bénéfice. Plus d'1.2 milliard d'euros pour un chiffre d'affaires de 6.5 milliards! Qui dit mieux? Impressive !

Faites plaisir à un ami

Inscrivez-le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos