lundi03octobre

Le Premier ministre britannique a donné des précisions sur sa vision du Brexit. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle n'a pas fait dans la dentelle. On aurait dit du Margaret Thatcher dans le texte tant elle a fait un discours intransigeant et sans concession.

>

La souveraineté avant tout

Oui, il y aura Brexit. Oui, le compte à rebours des deux ans va bientôt démarrer puisqu'elle s'engage à déclencher l'article 50 avant mars. Oui, ce sera un vrai Brexit. Contrairement à ce qu'on pouvait imaginer, Theresa May indique ne vouloir faire aucune concession sur l'immigration. La Grande-Bretagne veut retrouver une souveraineté totale. Et elle prend donc le risque de ne plus avoir accès au marché unique européen. On est au coeur d'un débat auquel il va falloir s'habituer puisqu'il va durer deux ans et demi : pour obtenir son passeport européen, la Grande-Bretagne doit accepter la libre circulation des Européens. Et Theresa May a semblé dire qu'il n'en était pas question.

Hard brexit ou soft brexit ?

Mais on peut penser que c'est une posture de négociation. Pas son discours, elle rassure ceux qui ont voté pour le Brexit et qui commençaient à s'impatienter, mais surtout elle montre à l'Union Européenne qu'elle n'acceptera pas facilement de concessions. Est-ce qu'elle a fait le choix d'un " Hard Brexit " ? Pour elle, il n'y a pas de soft brexit ou de hard brexit. Il y a un Brexit. Un point c'est tout. Et le Brexit c'est la souveraineté de la Grande-Bretagne. Même si son discours est une tactique de négociation, Theresa May a surpris par son ton offensif et elle va probablement inquiéter les entreprises internationales installées ou en voie de s'installer en Grande-Bretagne. Il n'y aura pas de panique ou d'exode massif dans les mois qui viennent mais à partir d'aujourd'hui, aucune banque ni aucune multinationale ne pourra ignorer le scénario d'une sortie réelle et totale. Elle n'est dans l'intérêt de personne, ni de la Grande-Bretagne ni de l'Union Européenne, mais la probabilité que ce hard Brexit se produise n'est plus nulle.

Typiquement français

Nous n'avons pas fait d'effort. Aucun. Depuis la crise, les gouvernements ont refusé l'austérité et les réformes structurelles laissant déraper les déficits et la dette à un niveau record. Seule l'arme de la hausse des impôts a été utilisée. On aurait pu s'attendre à un tournant avant les élections mais même les candidats de droite considèrent que la réduction du déficit n'est pas une priorité. Sarkozy ce matin dans le Figaro annonce qu'il estime que l'objectif des 3% de déficit doit être décalé de 2017 à 2019.

Mauvaise nouvelle pour l'espagne

Le pays risque de sortir de la crise politique et d'avoir enfin un gouvernement après 9 mois de crise. Le Parti Socialiste a viré son leader et pourrait accepter de ne pas s'opposer à un gouvernement Rajoy. Dommage, l'Espagne n'a jamais aussi bien marché que quand elle était sans gouvernement. Heureusement, l'Italie va peut être prendre le relais après le référendum de fin d'année.

Deutsche bank encore

Vendredi les marchés se sont rassurés et le cours de la Deutsche a un peu rebondi après des rumeurs de négociation sur un montant d'amende plus proche des 5 milliards que des 14 milliards. Cela ne change rien au problème de fond: la banque va devoir renforcer ses fonds propres et lever de l'argent et le gouvernement va devoir mettre la main à la poche.

La vraie nouvelle du jour

Kim Kardashian a été attaquée cette nuit dans un hôtel parisien par cinq hommes armés déguisés en policiers. Elleétait à Paris pour la Fashion Week Deux hommes armés et masqués sont entrés dans sa chambre, l'ont menacée avec une arme et lui aurait volé pour 16 millions de bijoux. Kanye West a dû interrompre son concert à New York pour lui remonter le moral. Pas très bon tout ça pour l'image du tourisme en France. On attend sur les réseaux sociaux la photo prise par un des agresseurs pour connaître la tenue de nuit. de Kim Kardashian. Kim n'a vraiment pas eu de cul, un comble pour elle.

Ils ne veulent pas mourir

Très bonne chronique Sciences dans les Echos ce matin. Les plus riches des maîtres de l'Univers de la Silicon Valley se feraient transfuser du sang de jeunes hommes ou femmes pour rester en bonne santé plus longtemps et vivre plus vieux. On appelle cette transfusion d'un type particulier la "parabiose". Peter Thiel (Paypal) paierait 8000 dollars la transfusion de sang de jeunes de moins de 25 ans. Et il n'est pas le seul. Le rêve de l'immortalité, fantasme ultime de la Silicon Valley.

Zut alors

L'art contemporain est en crise. Ce n'est pas un krach mais c'est un coup de semonce. 25% de baisse en un an sur les enchères d'art contemporain. Les Chinois s'y intéresseraient moins.

Je vous conseille

de regarder le replay de C'est Votre Argent si vous avez raté l'émission ce week-end. C'était très intéressant. On a rejoué la semaine et le débat sur l'avenir de la gestion de votre argent avec Brice Pineau d'Harvest était passionnant. A voir ici

Du cote des marchés

Journée avec un gros "avec". Les rumeurs sur une négociation moins défavorable à la Deutsche Bank ont provoqué un rebond des marchés. 4448 pour le CAC, près de 1% de hausse sur les indices US, même tarif pour les indices asiatiques ce matin. RAS du côté des changes à part un léger affaiblissement du sterling à 1.2940 suite aux propos de Theresa May. L'or chute à 1315 et le pétrole reste stable à 48 dollars.

On s'en fout

Dupont Aignan se lance dans les primaires visant à élire le politique le plus comique de l'année avec une déclaration fracassante: "le vote utile c'est moi"; Montebourg autre candidat comique troupier annonce qu'il passera pas la primaire du PS (qu'est ce qu'on va se marrer); Thierry Lepaon ex-patron de la CGT touche 4200 euros par mois pour sa "mission sur l'illettrisme", on ne sait pas si la rénovation de son bureau est à nos frais aussi;Brigitte Lahaie revient enfin à la radio, sur Sud Radio de 14h à 16h; Trump n'aurait pas payé d'impôts depuis 18 ans et c'est pour cela qu'il a un peu de mal à publier sa feuille d'impôts; le gouvernement grec bloque le programme de privatisations auquel il s'était engagé, ça fait longtemps qu'on n'a pas parlé de crise grecque.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos