jeudi28décembre

Retrouvez les meilleurs moments de l'année 2017 vue par Marc Fiorentino dans ses morning zapping. 2eme partie : L'année économique

>

Le 04/01/2017 : oui je sais, je radote

mais ce n'est pas de ma faute si les nouvelles économiques venant d'Allemagne sont toujours aussi étonnantes. Irréelles même. Jugez par vous même avec ce titre dans les Échos: "L'assurance chômage allemande affiche un excédent de 5 milliards d'euros". En France on n'imaginait même pas que les mots assurance-chômage et excédent étaient compatibles. Les réserves de l'assurance chômage allemande atteignent 11 milliards d'euros. L'Allemagne a en effet 430,000 actifs de plus en un an et est toujours en plein-emploi. Je vous déprime: 4.2 milliards d'euros de déficit chez nous pour l'assurance chômage et 30 milliards de dettes.

Le 08/02/2017 : un désastre économique

Nous sommes le seul pays développé dont le chômage a progressé depuis 5 ans. 500 000 chômeurs en plus. Nous avons connu en 2016 une croissance dramatique de 1.1%, dramatique parce que la croissance de la zone euro est, elle, repartie à 1.8%. Notre déficit public ne parvient toujours pas à descendre en dessous de 3%. À l'heure où nous parlons, notre dette est à 2200 milliards d'euros et continue à progresser chaque jour. Il ne manquait qu'un désastre pour compléter le tableau : le déficit commercial. Eh bien, c'est fait. 48.1 milliards d'euros. Plus d'infos dans le morning zapping du 08/02/2017

Le 17/03/2017 : deux modèles, une expérience

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais après la crise des subprimes et la crise de la dette européenne, en 2012, on disait qu'on allait assister en direct à une expérience économique unique. Sous nos yeux. Deux pays, la Grande-Bretagne et la France, avaient choisi deux voies totalement différentes pour sortir de la crise. Pour la Grande-Bretagne austérité brutale, réformes structurelles, pour la France pas de réduction de la dépense publique, pas de réformes mais on misait tout sur la hausse des impôts. 5 ans plus tard, on peut juger des résultats de cette expérience. 10% de chômage en France, plein-emploi en Grande-Bretagne. 2.2% de croissance en Grande-Bretagne et 1.1% de croissance en France. Plus d'infos dans le morning zapping du 17/03/2017

Le 27/04/2017 : les risques financiers chinois

Quels risques ? Surendettement et spéculation boursière. Depuis la crise financière de 2008, la Chine a accumulé une dette monstrueuse que certains estiment à plus de 250% du PIB. Explosion du shadow banking, cette finance parallèle, explosion des placements risqués qui promettent des rendements élevés dans un environnement général de taux bas, explosion de la spéculation à crédit sur les marchés boursiers, explosion du crédit chez tous les acteurs publics ou privés de l'économie.Quelles mesures ont été prises ? Remontée de taux d'intérêt et drainage de liquidités par la Banque centrale chinoise, réduction du levier sur la spéculation boursière, contrôle accru sur les crédits accordés par les banques et obligation de mieux identifier les créances douteuses sans parler des amendes et de quelques arrestations. Xi Jinping ne plaisante pas.

Le 22/05/2017 : le succès des abenomics

On peut dire que les fameuses Abenomics ont enfin fonctionné. On les avait enterrées. Il faut dire que Shinzo Abe avait lancé ses trois flèches lorsqu'il a été élu en 2012, fiscalité favorable, relance monétaire massive et relance budgétaire massive, et qu'on n'a eu aucun effet ou presque pendant 4 ans. Et on a arrêté de parler des Abenomics. On s'est même étonné de voir qu'on pouvait dépenser et injecter autant de centaines de milliards sans que ça n'ait aucun impact sur la croissance. Mais en fait les Abenomics ont relancé l'économie japonaise. Il a fallu du temps mais les résultats sont là. Et en plus, cette croissance est équilibrée, elle n'est pas le fait simplement d'exportations relancées par des manipulations des cours de change. La consommation elle aussi progresse fortement.

Le 26/06/2017 : croissance et réformes

L'Inde est le pays qui affiche la croissance la plus élevée des grandes puissances économiques. Avec un bond de 6.3% en 2013 à 7.9% en 2015. Elle s'est un peu ralentie en 2016 mais devrait tout de même afficher 7.2% en 2017 alors que la Chine bataille pour revenir au-dessus de 6.5%. Une accélération de la croissance depuis l'élection du Premier Ministre Narendra Modi, élu en 2014, a mené à bien deux réformes majeures : une révision sur la loi des faillites mais surtout l'instauration d'une TVA unique, sur les biens et les services, qui a remplacé la multitude de taxes locales et fédérales. Plus d'infos dans le morning zapping du 26/06/2017

Le 06/07/2017 : crainte de la surchauffe et de l'inflation

Pourquoi la FED est elle aussi déterminée ? C'est simple. Elle craint une surchauffe de l'économie américaine. Une surchauffe provoquée par des tensions sur un marché de l'emploi qui frise le plein-emploi. Même si cette surchauffe n'est pas palpable dans les indicateurs économiques, pour la FED c'est une certitude, elle va apparaître et la probabilité d'un dérapage de l'inflation est de plus en plus forte. Pour les membres de la banque centrale, si l'inflation n'a pas encore dérapé, c'est uniquement pour des facteurs purement conjoncturels et non récurrents. Ils sont persuadés que l'inflation, la vraie, est là et qu'il faut donc réagir dès maintenant, avant qu'il ne soit trop tard. Un avis tranché que ne partagent pas la plupart des économistes et des prévisionnistes.

Le 15/09/2017 : optimisme sur les marchés émergents

Et l'argent recommence à couler à flots dans les fonds et les gérants spécialisés. Qu'est ce qui explique cet optimisme ? Pour une fois les corrélations classiques fonctionnent. C'est presque mécanique. Si le dollar baisse, la dette des pays et des entreprises émergentes, le plus souvent libellée en dollars, voit son coût baisser d'autant. Cela crée un environnement financier nettement plus favorable pour ces pays. Pour les actions comme pour les marchés d'emprunts d'états, ou d'entreprises. Quand le dollar remonte, c'est évidemment l'inverse avec une pression très forte sur les marchés émergents. Donc baisse du dollar mais aussi perspectives économiques plus favorables avec le Brésil, la Russie ou encore l'Argentine qui sont sortis de la récession. La Chine va mieux alors qu'elle inquiétait et l'Inde ne faiblit pas. Plus d'infos dans le morning zapping du 15/09/2017

Le 28/09/2017 : une baisse d'impôts significative

On parle d'une baisse de l'impôt sur les sociétés de 35% à 20%. C'est un peu moins que ce que Trump souhaitait mais cela reste une baisse très significative et qui permettra aux États-Unis d'être très compétitifs par rapport au taux moyen des pays développés qui se situe à 22.5%. On ne peut pas parler de dumping fiscal, mais ce serait tout de même un environnement ultra-favorable pour les entreprises américaines. Surtout que le projet prévoit des mesures encore plus incitatives pour les profits des entreprises américaines à l'étranger. Pour les particuliers, c'est un peu plus flou. Ce sera déjà un choc de simplification puisqu'on devrait passer de 7 taux d'imposition à 3. 3 taux qui devraient être de 12%, 25% et 35% mais on ne sait pas encore à quels revenus ils s'appliqueront.

Le 29/11/2017 : la faute à " amazon mais pas seulement

Est-ce que le problème de la distribution traditionnelle aux États-Unis c'est uniquement Amazon ? En grande partie oui. L'e-commerce en général avec des ventes pendant la saison des fêtes aux États-Unis qui devraient dépasser les 100 milliards de dollars, on parle de près de 15% de hausse sarur un an alors que les ventes en général ne devraient progresser que de 4%. Et Amazon en situation ultra-dominante et hégémonique avec une part de marché de l'e-commerce autour de 50%. Étonnant d'ailleurs que les autorités de la concurrence, d'habitude si promptes à réagir, soient si discrètes sur le cas Amazon. Mais certains groupes de distribution souffrent aussi d'un surendettement massif qui les plombe dans les périodes difficiles, et il y a de plus en plus de périodes difficiles. Plus d'info dans le morning zapping du 29/11/2017

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos