lundi13février

L'Allemagne est à nouveau sous le feu des critiques.C'est reparti pour un tour. Après Trump, après les leaders grecs, c'est au tour du Ministre de l'économie de notre gouvernement de transition, Michel Sapin, de reprocher à l'Allemagne de ne pas dépenser suffisamment. La coalition des cancres se reforme pour reprocher au premier de la classe de ne pas laisser copier pendant les examens.

>

Pourquoi ne pas suivre l'exemple allemand ?

Au lieu d'utiliser le contraste accablant des chiffres économiques français et allemands comme un wake up call et de décider de s'inspirer enfin de la méthode allemande, nous voilà partagés en ce moment entre notre attirance naturelle pour le nivellement par le bas et les programmes économiques fantaisistes de nos candidats à la présidentielle, de la sortie de l'Euro au revenu universel, en passant par la voie mystique.

Une domination économique humiliante

C'est le chiffre de l'excédent commercial allemand qui a mis le feu aux poudres.On comprend que ce chiffre fasse réagir. Même s'il ne provoque pas les réactions saines et normales. L'Allemagne a affiché son record de surplus commercial depuis que ces statistiques existent. On parle de plus de 250 milliards d'euros. 250 milliards d'euros. La même année, sur la même planète, dans la même zone économique, avec le même euro, à quelques kilomètres de là, la France affiche un déficit commercial de 48 milliards d'euros. Rajoutez à cela le fossé grandissant entre notre déficit public et l'excédent budgétaire de l'Allemagne et vous comprendrez pourquoi notre Ministre des finances préfère critiquer l'Allemagne plutôt que de faire le bilan de sa politique désastreuse et de celle de ses deux prédécesseurs.

Le bon sens paysan

Mais on ne peut pas nier que l'Allemagne pourrait faire plus d'efforts.C'est vrai. Maintenant que l'Allemagne a atteint tous ses objectifs économiques, tous, elle peut, dans son propre intérêt et dans celui de l'Europe, accélérer ses investissements. Et elle commence à le faire. Comme elle l'a fait avec les salaires et la consommation. Rappelez vous qu'on reprochait à l'Allemagne de pratiquer les emplois low costs et de brider sa consommation. Les salaires ont explosé en Allemagne depuis trois ans et la consommation est un des moteurs majeurs de la croissance aujourd'hui. L'Allemagne ne change pas de méthode. Elle gagne d'abord de l'argent, puis elle le dépense. Pas le contraire.

Trump se dégonfle-t-il ?

Il devait faire la guerre commerciale à la Chine, mettre à genoux le Japon pour son dumping, entre autres, mais, semaines après semaines, il semble se dégonfler. Finalement il aboie mais ne mord pas. Il a rassuré la Chine en expliquant qu'il ne remettait pas en cause la "One China policy"; et il a déroulé le tapis vert de golf à son nouvel ami Shinzo Abe en déclarant que les Etats-Unis et le Japon étaient les meilleurs amis du monde. Finalement, il s'écrase devant les plus forts, en excluant par exemple l'Arabie Saoudite de la liste des pays frappés par son décret de blocage d'immigration, et se déchaîne seulement sur des pays, comme le Mexique, qui n'ont pas les moyens de lui répondre. On verra bientôt si Trump est finalement totalement fake.

Le messie

Pour les médias et le microcosme de la communication parisienne, c'est le Messie. Mais le plus étonnant, c'est qu'il partage lui aussi cette vision de lui-même. Macron ne donnera que des grandes lignes de programme début mars, rien de trop précis pour ne pas être attaqué et pour se laisser porter par l' "inspiration mystique du pouvoir". On est vraiment mal barrés.

Rapprochement orange canal ?

Selon les Echos, les deux groupes examinent tous les schémas de rapprochement. Avec la convergence télécoms-médias, tuyaux-contenus, Orange a besoin de Canal et vice versa. Nul ne sait encore si ce sera un partenariat commercial seulement, peu probable, un rapprochement capitalistique Orange-Canal ou un rapprochement plus ambitieux Orange-Vivendi qui permettra à Bolloré de devenir actionnaire majeur d'Orange.

Le nouveau président allemand

s'appelle Franz-Walter Steinmeier. Ne perdez pas votre temps à retenir son nom : en Allemagne le Président a peu de pouvoir. Mais ce qui est intéressant c'est que cet ancien Ministre des affaires étrangères, issu du SPD, se présente comme l'anti-Trump et appelle à une union de l'Europe pour résister à celui qu'il avait qualifié de prédicateur de la haine.

Les suisses

ont rejeté ce week-end, à une large majorité de 59%, une révision de l'impôt sur les sociétés pour l'aligner sur les normes internationales tout en maintenant son attractivité. Ce rejet risque de créer des tensions avec les pays partenaires car il s'agissait d'abolir les privilèges fiscaux de certaines multinationales... La guerre des paradis fiscaux pour les grands groupes internationaux ne fait que commencer...en attendant que Londres se lance dans la bataille...

Il faut vraiment

que vous regardiez C'est Votre Argent en replay. L'émission était exceptionnelle. On a rejoué la semaine, et donné des conseils, avec des invités exceptionnels : Christopher Dembik de Saxo Banque, Sarah Thirion de Louis Capital Markets, Françoise Rochette de Mandarine Gestion, Jérôme Fauvel de La Française AM, Laurent Berrebi de Global Macro Finance et Pauline Tattevin. Revoir en replay

Du côte des marchés

Les indices américains enchaînent les records avec un Dow en hausse de 0.48% à 2029 points, un S&P à 2316 et un Nasdaq en hausse de 0.33% à 5734. L' Asie suit ce matin avec le Nikkei en hausse de 0.44% à 19465 et Shanghai en hausse de 0.55% à 3214. Le dollar s'est un peu raffermi avec l'euro à 1.0630, le sterling à 1.25 et le dollar yen à 113.60. L'or reste en forme à 1232 dollars, le pétrole est proche des 54 dollars. Du côté des taux, pas de mouvement significatif.

On s'en fout?

L'autre grand malade de Corée du Nord a encore procédé à un lancement de missile sans que comme d'habitude, personne ne sache comment réagir; il y a quand même 1.5 millions de Français qui sont allés voir Raid dingue la première semaine, le film de Dany Boon reconnu unanimement comme un navet; il y a un scoop dans Aujourd'hui: les feux rouges vont bientôt disparaître car la circulation est plus fluide et moins dangereuse sans feux rouges, quel monde...tout change; du fait des intempéries en Espagne, le prix des courgettes et des aubergines s'est envolé; Al Jarreau est mort; la guerre des clans au sein du parti Podemos en Espagne s'est terminée avec la victoire de son leader, Pablo Iglesias, favorable à un ancrage à l'extrême gauche et au refus de toute alliance avec les socialistes.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos