mardi11juillet

Après plusieurs semaines de tergiversations, le gouvernement a fait volte-face et a décidé d'appliquer dès 2018 la réforme de l'ISF, la suppression de la taxe d'habitation et, probablement, la flat tax de 30% sur les revenus du capital. Macron a senti que l'annonce du report par Édouard Philippe avait impacté son état de grâce et ravivait les craintes du retour du ras le bol fiscal.

>

La réforme de l'isf

Il sera bien, partiellement, supprimé en 2018. Partiellement car si toutes les valeurs mobilières sortiront de son périmètre, l'immobilier, lui, restera taxé dans ce qui va devenir l'IFI, l'Impôt sur la Fortune Immobilière. Un impôt dont on ne connaît pas encore les détails. Et notamment son assiette. Si la résidence principale et les résidences secondaires seront bien taxées, qu'en sera-t-il de l'immobilier dit productif, ou encore de l'immobilier locatif à incitation fiscale comme le Pinel ou encore de l'immobilier papier ? Tout cela sera défini dans les semaines qui viennent mais la suppression de l'ISF sur les valeurs mobilières est déjà acquise.

3% de déficit pas mieux

Compte tenu de l'avancement, à nouveau, du calendrier des baisses d'impôts, le gouvernement va se contenter, et c'est déjà pas mal, de maintenir le déficit public à 3% en 2017 et surtout en 2018, sans chercher à faire mieux. Comme c'était prévu auparavant. Il faudra donc trouver moins d'argent pour combler les trous. Et Darmanin annonce ce matin qu'une large partie des économies, 4.5 milliards d'euros, viendra de la réduction du budget de l'État. Enfin.

l'exclusion du jour

C'est ce soir que Les Républicains vont devoir décider s'ils excluent les dissidents qui ont rejoint directement Macron comme Le Maire ou Philippe, et les "constructifs" qui soutiennent Macron comme Thierry Solère.

un nouveau mot dans le vocabulaire du brexit: transition

Le retournement de situation depuis que le Brexit a été voté par les britanniques est spectaculaire. Après le référendum, la Grande-Bretagne était en position de force et l'Union Européenne semblait sous pression. En quelques mois, les rôles se sont inversés. C'est la Grande-Bretagne qui maintenant semble tout faire pour obtenir un soft Brexit et les Européens, unis et parlant d'une seule voix, qui veulent imposer un hard Brexit. Et Theresa May tente, semaine après semaine, d'amadouer les européens en offrant des concessions. Des concessions sur les trois sujets majeurs qui préoccupent les Européens : la situation des ressortissants européens en Grande-Bretagne, la participation de la Grande-Bretagne au budget européen et, l'autre ligne rouge, le maintien de la Grande-Bretagne sous la juridiction de la Cour Européenne de Justice.

nouvelle concession anglaise

Hier Theresa May a admis que la Cour Européenne de Justice pourrait maintenir son contrôle pendant une période de transition. Au-delà de cette annonce, qui est un véritable tournant, le mot clé c'est " transition ". Un mot qui est de plus en plus utilisé par les anglais. Jusqu'à présent le calendrier était clair. Deux ans de négociations. Et en mars 2019, quelle que soit l'issue des négociations, le Brexit. Avec accord, ou sans accord, hard ou soft. Mais on s'achemine maintenant vers un autre calendrier. Une période de transition de deux ans, voire plus, à la fin des négociations. Pendant laquelle la Grande-Bretagne acceptera en échange d'un maintien de la libre circulation des marchandises et du maintien de son passeport européen de continuer à participer au budget européen, de laisser librement circuler les personnes et de se conformer à la juridiction européenne. Une façon de reporter le Brexit de fait sans donner l'impression qu'on y a totalement renoncé.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Le CAC 40 va tenter la passe de deux dans le sillage de Wall Street et surtout de son compartiment technologique mais aussi des places asiatiques. Tokyo gagne 0,5% et Hong Kong bondit de 1,6% à la clôture. Le pétrole reprend quelques fractions avec un Brent qui gagne 0,5% à 47,24 dollars et le WTI progresse de 0,5% à 44,706 dollars. L'or se négocie sur ses plus bas de quatre mois à 1210 dollars l'once. Le métal jaune est pénalisé par la hausse du dollar et par un plongeon du cours de l'argent, à son plus bas depuis 15 mois. Petite détente sur les taux, le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne est à 0,558%, celui de la France à 0,931% et le 10 ans américain est à 2,382%.

les soldes du jour

C'est le moment d'aller chez Abercrombie & Fitch. Le cours s'est effondré de plus de 20% après l'annonce de l'échec des négociations de vente. N'hésitez pas à demander un rabais supplémentaire.

les autres soldes du jour

La réalité virtuelle est probablement la révolution de demain. Mais pas d'aujourd'hui encore. Facebook va baisser, pour la deuxième fois de l'année, le prix de son casque de réalité virtuelle, Oculus, du fait de la concurrence et d'une demande encore limitée.

le dîner du jour

Les Sarkozy ont dîné à l'Élysée avec les Macron le 5 juillet.

la fermeture du jour

Hulot veut maintenant fermer 17 réacteurs nucléaires. Et ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité de plus de 70% à 50% d'ici 2025. Donc plus de voitures à essence, tout électrique mais moins de nucléaire pour assurer le tout électrique. Ça va pas être simple...

le quick trade de l'été

À l'image de notre trader Danny Lamotta , nous allons tenter dans les conseils gestion active une position à la baisse sur le dollar/yen avec le turbo Best put 7D46Z (DE000CR7M784). On vise 112 usd et on met un stop à 116 usd. Pour profils spéculatifs...

on s'en fout ?

Altice Studio, chaîne cinéma et séries, démarre le 22 août; Le NYT, le Wall Street Journal et le Washington Post veulent lutter ensemble dans la pub contre les GAFA, bon courage; Lancement de la saison 7 de Game of Thrones en Juillet; L'État réfléchit à mettre des péages sur certaines nationales, on n'arrête pas le progrès; On assiste à une explosion de l'acné pour adultes.

  • VOILÀ C'EST TOUT
  • BONNE JOURNÉE
  • MAY THE FORCE BE WITH YOU
  • A découvrir également

    • Le comportement des Français vis-à-vis de leur épargne pour lutter contre l’inflation
      23/06/2022
    • Réduction d'impôt : n'est-ce pas le moment d'investir en FCPI ?
      20/06/2022
    • Le crowdfunding dit adieu à Babyloan, une plateforme française historique
      17/06/2022
    • Épargne : les taux des livrets bancaires au plus bas
      15/06/2022

    Archives