vendredi21juillet

Mario Draghi a parlé. Le moindre mot a été décortiqué, soupesé pour trouver la moindre allusion à un changement de cap de la politique monétaire de la BCE. Il sait qu'il marche sur des oeufs bien fragiles. Il s'est surtout employé à éviter tout malentendu concernant ses intentions, comme fut le cas en juin dernier.

>

" nous n'y sommes pas encore "

Si la croissance va mieux en zone euro, la BCE ne veut pas prendre la responsabilité d'y mettre un coup d'arrêt. L'inflation n'est pas encore au niveau cible des 2% et il a insisté sur le fait qu'il fallait se montrer "patient" et "prudent" avant d'envisager tout changement de cap de la politique monétaire.

plus que quatre

Mario Draghi n'a plus que quatre réunions du conseil d'ici la fin de l'année pour faire preuve de pédagogie. La BCE attendra donc sa réunion du mois de septembre avant d'en dévoiler plus sur ses intentions concrètes concernant le programme de " QE "

cas de divorce

Les négociations sur le Brexit sont au point mort. Pire, elles mettent en lumière les divergences entre l'Europe et le Royaume-Uni. Michel Barnier, le chef d'orchestre européen des négociations sur le Brexit, a demandé jeudi à Londres de "clarifier" ses positions sur la facture de la séparation et sur les droits des citoyens. Le coût du Brexit est évalué à environ 100 milliards d'euros, une somme jugée "exorbitante" outre-Manche. À côté, Francfort fait son trou et commence à s'imposer comme la terre d'asile des équipes des banques basées à Londres.

faut pas pusher

CNN a la rancoeur tenace et dresse un bilan peu flatteur des six mois de Donald Trump à la tête des États-Unis. Prise pour cible début juillet, la chaine américaine contre-attaque dans une alerte : " Six mois à la tête des États-Unis, et 991 tweets, 40 jours passés sur ses terrains de golf... et aucune nouvelle loi importante. ". On attend avec impatience le tweet de Trump à l'adresse de CNN. Le 992ème ?

des mots et des sous

Alors que la question de l'allégement de la dette grecque continue de diviser le FMI et les partenaires européens d'Athènes, l'institution de Washington a donné son " feu vert de principe " pour relancer le plan d'aide à la Grèce. Ce " feu vert " se matérialise aujourd'hui par un "accord de principe" de 1,6 milliard d'euros accordé à la Grèce au titre d'un crédit " de précaution ". Cet "accord de principe" du FMI, une manoeuvre rarement utilisée par l'institution monétaire, avait déjà été annoncé en mai. Elle a permis le versement d'une nouvelle tranche d'aide de 8,5 milliards d'euros de la part de la zone euro. " Feu vert " et "accord de principe", des jolies expressions pour donner gratuitement à la Grèce. Plus de 400 milliards d'euros depuis le début de la crise grecque.

A lire également :

la high-tech au plus haut

Effacées les traces du krach internet des années 2000... Les valeurs de la tech américaine ont battu leur record de mars 2000. Des stars de cette époque lointaine, il ne reste plus que Microsoft quand Cisco, Intel ou Yahoo !, ont perdu leur lustre d'antan, évincés par les Apple, Google, Amazon ou Facebook. La valeur boursière de ces GAFAM, comme on aime bien les appeler, tutoie désormais le PIB allemand. Incroyable.

la blague du jour

Elon Musk est passé maître dans l'art de l'effet d'annonce. Le milliardaire révèle son projet fou de relier Washington et New York en 29 petites minutes contre trois longues heures actuellement, grâce à un tunnel Hyperloop. Il aurait eu le feu vert des autorités. Mais les villes concernées ont été surprises. Seul un représentant de la Maison Blanche aurait fait part des " discussions prometteuses ".

petite soeur complémentaire

Air France-KLM a dévoilé hier le nom définitif de sa nouvelle filiale à coûts réduits. Ce sera " Joon ". Et la toile s'enflamme déjà sur le nom de cette compagnie à bas coûts, destinée à séduire les Millenials, les 18-35 ans. Selon l'Institut nationale de la propriété intellectuelle (INPI), sept entreprises auraient déposé la marque " Joon ". Le même jour, un rapport interne, cité par le Guardian, pointe une situation de conflit "culturel", à tel point que le groupe risquerait de devenir "impossible à manager". Le titre a dû être contraint à un atterrissage d'urgence. On aura connu mieux comme lancement.

PAROLES D'ENTREPRENEURS

Pour ceux qui aiment les success story entrepreneuriales, lisez l'interview passionnante de Joan Burkovic, Co-fondateur et CEO de Bankin'. Ce serial entrepreneur nous présente Bankin', son application qui simplifie la gestion d'argent. Retrouvez l'interview dans notre rubrique "Tête à tech"

du coté des marchés

Clôture indécise à Wall Street avec un Dow Jones qui termine en baisse de 0,13%. Le Nasdaq grignote 0,08%, ce qui n'empêche pas l'indice de clôturer à un niveau record à 6390 points, soutenu par Microsoft. L'euro rebondit face au dollar sur les 1,16 dollar à 1,1640 dollar à un pic d'août 2015, après les annonces de la BCE. La baisse du dollar a porté l'or qui est monté jusqu'à 1247 dollars l'once, sur ses niveaux observés début juin. Le VIX, l'indice mesurant la volatilité recule à 9,58, pour ainsi inscrire sa sixième clôture consécutive sous le seuil des 10.

changement de paradigme

Pour la premier fois de l'histoire, les acheteurs chinois vont pouvoir acheter du riz américain. La Chine, qui consomme l'équivalent de toute la récolte américaine en 13 jours, a ouvert son marché du riz en 2001 quand elle a rejoint l'Organisation mondiale du Commerce. Mais l'absence de protocole sanitaire entre la Chine et les États-Unis empêchait l'importation de riz américain en Chine. Jusqu'à aujourd'hui. "Nos membres sont impatients de répondre à la demande des consommateurs chinois pour un riz américain sûr et de haute qualité", a déclaré la présidente du lobby USA Rice.

VOILÀ C'EST TOUT BONNE JOURNÉE MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos