mardi14mars

Les ministres des finances et les banquiers centraux du G20 vont se réunir cette semaine en Allemagne.Et le sujet majeur sera le protectionnisme. À l'heure où les signes de retour de la croissance et de la sortie de la déflation se multiplient partout, tout pourrait dérailler si Donald Trump tenait ses promesses de campagne.

>

Trump hésite

Il a promis d'instaurer des droits de douane, de punir les pays qui, selon lui, manipulent leur monnaie, et de limiter les importations de produits qui pourraient et devraient être fabriqués aux États-Unis. Cette préparation de ce sommet du G20 se fait dans la fébrilité et l'inquiétude.Et pour l'instant il n'y a pas de position officielle de l'administration Trump. Trump n'a pas tranché. Il hésite. Il continue à dénoncer la concurrence déloyale de certains partenaires commerciaux des États-Unis comme la Chine, le Japon ou encore l'Allemagne mais il n'agit pas. Lui qui est si prompt à dégainer des décrets n'a rien fait pour l'instant. Une de ses premières mesures devait être de donner à la Chine le statut de manipulateur de devises, ce qui aurait eu des conséquences immédiates, mais il n'a rien fait. Au contraire, il a adouci son discours avec la Chine et prépare même un sommet avec le président chinois pour le mois d'avril.

La guerre des camps

Pourquoi tant d'hésitation ? Si Trump hésite c'est qu'il y une véritable guerre au sein de son administration. D'un côté les purs et durs, derrière son conseiller spécial Steve Bannon et son conseiller au commerce Peter Navarro qui a pris l'Allemagne pour cible depuis quelques semaines. Pour eux, c'est simple. Il faut pratiquer un protectionnisme brutal pour obliger les partenaires commerciaux à faire des concessions importantes, notamment en matière de cours de change. De l'autre le camp des businessmen, menés par Gary Cohn, l'ex Goldman Sachs, patron du Conseil Economique National, et Jared Kushner -le gendre- qui veulent éviter la guerre commerciale à tout prix. Pour l'instant le camp des modérés a réussi à freiner Trump. Mais les tensions sont vives et Trump pourrait basculer à tout moment. Il va falloir attendre probablement quelques mois pour que Trump choisisse son camp. Pour l'instant, il temporise et c'est une bonne nouvelle.

Bulle immobilière en chine

Les prix de l'immobilier chinois ont bondi de 23% en janvier et février par rapport à l'année dernière. Malgré toutes les mesures prises par le gouvernement pour tenter d'endiguer la spéculation. En 2016, 45% des nouveaux crédits en Chine étaient des crédits immobiliers. Les prix flambent dans les grandes villes mais également dans les villes moyennes. Le gouvernement va devoir encore serrer la vis pour éviter une explosion brutale de la bulle immobilière.

Le deal de la semaine

15.3 milliards de dollars. C'est le prix qu'a payé Intel pour s'offrir le spécialiste israélien des logiciels de vision pour voitures autonomes, Mobileye. C'est le plus gros deal d'acquisition d'une société israélienne. Mobileye a été créée en 1999 et introduite au Nasdaq en 2014. Elle se valorisait à 10 milliards de dollars avant l'annonce de l'OPA pour un bénéfice de 173 millions de dollars en 2016. Impressionnant.

Le brexit. suite et pas fin du tout

Les députés anglais ont approuvé l'activation de l'article 50 par le gouvernement. Theresa May peut le déclencher quand elle le souhaite. Le premier ministre écossais, Nicola Sturgeon en a profité pour réclamer la tenue d'un nouveau referendum. Elle souhaite que ce referendum se tienne avant la mi-2019. Un beau combat en perspective entre Theresa et Nicola.

Les élections du jour

Les Pays-Bas. On attend le score de Geert Wilders. Sa cote a baissé dans les sondages depuis quelques semaines. Nous allons savoir si les sondages peuvent avoir raison.

Mrs pragmatic vs mr unpredictable

C'est de cette façon que le FT décrit la rencontre du jour à Washington entre Angela Merkel et Donald Trump. Trump n'a pas hésité à déclencher une vague massive de froid sur la côte Est pour gâcher le voyage d'Angela.

Les français et l'isf

Les Échos publient un sondage qui est clair : deux tiers des Français sont opposés à la suppression de l'ISF. La transformation de l'ISF en ISF immobilier proposée par Macron remporte, elle, une courte majorité.

Arrêtez le sport !

Selon une étude de la très sérieuse revue Medicine and Science in Sports and Exercise, citée par le Figaro, la pratique intensive du sport nuit à la libido des hommes. Arrêtez tout.

Le miracle islandais ?

L'Islande va lever aujourd'hui son contrôle des capitaux. Dernière étape du retour à la normale pour ce pays qui s'est retrouvé en quasi-faillite en 2008. Le tourisme a remplacé la finance comme premier moteur de l'économie, les exportations ont été favorisées par la chute de la couronne. Résultat: 7.2% de croissance en 2016 !

On s'en fout

Après 43 ans de partenariat, Addidas lâche l'OM : Puma, Under Armor et New Balance sont sur les rangs; Après les costumes, aujourd'hui c'est le sujet du financement du mariage de Marie Fillon (44,000 euros) qui est sur le tapis; Valls s'apprêterait à appeler à voter Macron (?); Cécile Duflot a piqué sa crise et a réussi à imposer sa candidature dans la 6ème circonscription de Paris, espérons qu'elle ne s'occupera plus ni du logement, ni de l'immobilier; Le Stade Français et le Racing 92 fusionnent, je n'y connais rien mais il semble que ce rapprochement énerve beaucoup de monde; Brigitte Lahaie est sur le divan de Fogiel ce soir sur France 3.

Faites plaisir à un ami

Inscrivez-le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • Le comportement des Français vis-à-vis de leur épargne pour lutter contre l’inflation
    23/06/2022
  • Réduction d'impôt : n'est-ce pas le moment d'investir en FCPI ?
    20/06/2022
  • Le crowdfunding dit adieu à Babyloan, une plateforme française historique
    17/06/2022
  • Épargne : les taux des livrets bancaires au plus bas
    15/06/2022

Archives