mardi07février

Étant un véhicule immobilier avant tout, il est possible d'investir en SCPI via un crédit immobilier. Cela permet alors de bénéficier d'un emprunt sur une période longue, à des taux encore intéressants et de bénéficier ainsi d'un fort effet de levier.Mais jusqu'à quand ? Les taux ont amorcé une lente remontée depuis cet automne. Et si c'était le bon moment de s'endetter pour mieux s'enrichir ?

    Les SCPI en quelques mots



    Les Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ont pour objet l'acquisition et la gestion d'un patrimoine immobilier locatif. L'avantage de la SCPI est de rendre accessible à tous les patrimoines un investissement qui le serait difficilement pour des particuliers, compte tenu des mises de fonds nécessaires importantes (bureaux, entrepôts, locaux industriels ou murs de boutiques). La diversification du patrimoine de la SCPI permet une bonne mutualisation des risques, et retire au particulier tout souci de gestion celle-ci étant déléguée à des professionnels.

    Elles font partie des rares vecteurs d'investissement à offrir encore des rendements conséquents. Pour 2016, les SCPI devraient servir un taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) aux alentours des 4,60%, selon les projections des spécialistes du secteur. Aucune autre classe d'actif n'offre un si bon couple rendement / risque à l'heure actuelle. Et comparativement à un investissement immobilier classique, la mise de départ est beaucoup plus faible dans le cadre d'un investissement dans une SCPI.

    SCPI et crédit : coup double !



    Grâce à l'effet de levier du crédit, un particulier peut se construire un patrimoine immobilier (en direct ou via des SCPI) à moindre coût. En effet, le crédit permet à un particulier de faire une acquisition immobilière financée majoritairement, dans un premier temps, par la banque.

    Les mensualités vont être en partie remboursées à l'aide des revenus fonciers procurés par le bien acquis. Pour le peu que le bien soit bien géré, les revenus fonciers vont largement permettre de couvrir le coût du crédit (qui est dégressif), et donc de financer en partie l'acquisition du bien. Votre acquisition est donc en partie financée par les loyers versés par le locataire !

    Autre atout de ce puissant montage : les intérêts de l'emprunt peuvent être déductibles des revenus fonciers générés par la SCPI sans limitation de montant ni de durée. Un avantage de taille notamment pour les ménages qui se situent dans les tranches marginales supérieures à 30%.

    Avec des taux de crédit à des niveaux encore bas et tant qu'il est encore temps avant une remontée progressive, nous vous proposons des offres clé en main et accessible au plus grand nombre notamment pour les personnes qui souhaitent se constituer un patrimoine avec une mise de départ raisonnable et un effort d'épargne limité.

    Exemple : Vous financez à crédit l'acquisition de 150 parts de SCPI en empruntant 30 200 euros (frais inclus) sur une durée de 20 ans. Ces parts de SCPI génèrent des loyers qui viennent partiellement couvrir vos charges d'emprunt. La différence entre vos charges d'emprunt et les loyers perçus est l'effort d'épargne que vous devez réaliser. En prenant cette hypothèse**, votre effort d'épargne est limité à 45,11 euros/mois (hors fiscalité)***. C'est ainsi qu'avec un effort d'épargne limité, on peut se constituer progressivement un capital.

    >> Je demande à être contacté(e) par un conseiller pour en savoir plus sur la SCPI à crédit



    Communication non contractuelle à caractère publicitaire.

    (1) Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme (minimum 10 ans) et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Comme tout investissement, l'immobilier présente des risques :
    - La baisse de la valeur du placement. Le capital investi dans une SCPI n'est pas garanti. La valeur de part d'une SCPI évolue dans le temps, en relation étroite avec l'état de la conjoncture de l'immobilier d'entreprise. Cette conjoncture suit des cycles successifs, avec des phases à la hausse et à la baisse.
    - La diminution des revenus locatifs. Dans un contexte économique moins favorable, la baisse des revenus locatifs versés aux associés est due à la diminution du taux d'occupation financier et/ou à la baisse du montant global des loyers versés par les locataires. Cette baisse peut être toutefois atténuée par l'effet de la mutualisation des risques grâce à la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI.
    - La liquidité. La SCPI n'étant pas un produit coté, elle présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers. Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l'évolution du marché de l'immobilier d'entreprise et du marché des parts de SCPI.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos