vendredi08décembre

Je suis très surpris par le niveau des taux d'intérêt aux États-Unis. Et quand on regarde les prévisions des spécialistes en début d'année, on imagine qu'ils ont été surpris aussi. 2017 devait être une année de hausse de taux.

>

Taux à court terme et à long terme

Court terme bien sûr avec la hausse des taux par la Banque centrale américaine. Mais sur les taux d'intérêt à long terme aussi. Pour une multitude de raisons, la vigueur de l'économie américaine, le plein-emploi, la réforme fiscale de Trump et l'impact sur la situation des entreprises et sur la croissance économique, et enfin la remontée des cours du pétrole. C'était écrit. Les taux long terme américains devaient remonter. Certains craignaient même qu'ils ne remontent trop brutalement.

Pas de hausse des taux longs

Et finalement ça ne s'est pas produit. Le taux de référence pour les taux à long terme c'est le taux à 10 ans. Fin 2016 il était à 2.45%. Il est autour de 2.35%. 10 points en dessous. Il a même frôlé les 2% en septembre. On assiste d'ailleurs à un aplatissement de la courbe des taux, en clair un écart entre les taux courts et les taux longs qui se réduit. À un rythme qu'on n'avait pas vu depuis 2008. Mais en 2008 c'était la crise. Aujourd'hui ce n'est vraiment pas le cas. Si cet écart se réduit c'est évidemment d'abord parce que les taux courts remontent parce que les investisseurs anticipent de nouvelles hausses de taux par la Banque centrale, une en décembre mais d'autres qui pourraient suivre en 2018.

Le mystère des taux américains

Ça explique la hausse des taux courts, mais pourquoi les taux longs ne suivent pas ? C'est tout le mystère. Évidemment une des raisons, c'est qu'aux États-Unis aussi on a arrêté de croire à un retour de l'inflation. C'est généralement le meilleur contexte pour qu'elle revienne et qu'elle surprenne tout le monde. L'autre raison c'est que le marché ne croit pas vraiment à une nouvelle accélération de la croissance américaine, même avec la baisse d'impôts. Toujours cette idée que l'économie fonctionne par cycles et que la reprise américaine a déjà dépassé la durée historique moyenne des reprises et qu'un ralentissement est possible. Rappelons d'autre part que même à 2.3% les emprunts américains rapportent plus que les emprunts allemands ou encore japonais. Là encore 2018 pourrait être un tournant.

Brexit : une étape franchie !

Accord ce matin sur les conditions préalables du divorce entre la Grande-Bretagne et l'Europe. May a débarqué à Bruxelles pour rencontrer Juncker. On va donc entrer maintenant dans le vif du sujet, les négociations commerciales.

La folle course du bitcoin continue

Le bitcoin continue à s'envoler. Il a dépassé les 15000 dollars. Une hausse de plus de 50% en quelques jours. Sur la plateforme Coinbase, la plateforme la plus importante de trading du bitcoin, il est même passé en 20 minutes de 17000 $ à 19000$ avant de baisser à 15000$. Vive la volatilité.

Le grand nettoyage du jour

C'est chez General Electric en pleine restructuration. Suppression de 12,000 emplois dans le monde dans sa division Power, à peu près 20% de ses effectifs. Et principalement en Europe. Massif.

Les états-unis d'europe

Martin Schultz le leader du SPD en négociations avec Merkel pour une grande coalition a lancé un appel à tous les membres de l'Union Européenne pour un nouveau traité constitutionnel pour créer d'ici 2025 les États-Unis D'Europe. Et il veut imposer à Merkel une zone euro qui ressemble plus à celle dont rêve Emmanuel Macron qu'à celle d'Angela.

La secousse du jour

La décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël provoque de fortes tensions au Moyen-Orient et un tollé mondial.

On a encore du chemin

La France est la championne européenne des impôts en 2016. Les prélèvements fiscaux et sociaux représentent 47.6% du PIB en 2016, contre 47.3% au Danemark et 46.8% en Belgique. Surtout du fait du poids des cotisations sociales. Alors que ce % baisse un peu partout, en 2016 il n'a fait que stagner en France. (Figaro Eco). Une première place dont on se passerait bien.

Nos grands amis du jour

Le Qatar est isolé. Très isolé même du fait de l'offensive menée contre l'émirat par l'Arabie Saoudite. La France elle reste très proche du Qatar où Macron vient de se rendre. Il a été remercié de sa visite par des commandes massives de 12 milliards d'euros.

L' hommage "populaire" du jour

qui ressemble étrangement à un hommage national qui ne porte pas son nom. Avec une descente du cortège funéraire de Johnny sur les Champs Élysées confirmée.

C'est votre argent exceptionnel

ce soir sur BFM Business à 19h, samedi à 21h et dimanche à 12h puis en replay. On rejoue la semaine et on vous donne des conseils avec nos Jedis de l'économie et de la finance: Emmanuel Lechypre, Valérie Plagnol du Cercle des Épargnants, Bruno Colmant de Degroof Petercam, François Chaulet de Montségur finance, Christian Bito de CBT Gestion et évidemment Laure Closier. En musique, avec Johnny Hallyday bien sûr. À ne pas manquer.

Rappel : top départ pour l'offre de fin d'année

Une offre exceptionnelle sur l'abonnement MonFinancier privé tout le mois de décembre. Abonnez-vous pour 129 euros au lieux de 159 euros (soit 20% de réduction) pour profiter de tous nos services (réponses aux questions d'argent, conseil de trading et conseil PEA, Allocation pour vos assurance vie, mag' etc...) pendant un an. Abonnez-vous avant le 31 décembre et recevez en prime notre Guide de l'investissement en actions. Je m'abonne à MF privé pour 129 euros pour un an

DU CÔTÉ DES MARCHÉSDu côté des marchés américains, le vert était tendance. Le Dow Jones termine en hausse de 0,3% tout comme le SP&500 qui finit sa course en hausse aussi de 0,3% et met au son un terme à quatre séances consécutives de baisse. En toile de fond de ces échanges américains, l'accord entre le congrès et la Maison Blanche sur le relèvement du plafond de la dette sous peine de " Shut Down ". Tokyo s'illustre également dans le sillage de la clôture ferme à Wall Street. Le Nikkei s'offre un rebond de 1,39% pour clôturer à 22.811 points à la faveur des valeurs immobilières et des composants informatiques. L'or patine et cède plus de 2% sous les 1250 dollars l'once avec le renforcement du dollar. Le billet vert est recherché dans l'espoir d'un accord sur la réforme fiscale pour atteindre un pic de deux semaines face à l'euro à 1,1750 dollar. Le bitcoin chute de 12% après avoir atteint de nouveaux sommets à plus de 15.000 dollars.

ON S'EN FOUT ?Nespresso va ouvrir des cafés en France; La cession entre salariés de jours de congés et de RTT est étendue des parents d'enfants malades aux aidants en charge de personnes âgées (Fig Eco); l'UDI ne veut plus d'alliance avec Les Républicains de Laurent Wauquiez; Ronaldo a remporté son 5ème ballon d'or; Les hommages à d'Ormesson ont été massivement éclipsés par les hommages à Johnny.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • Les fonds long / short : la solution idéale lorsque les marchés sont instables ?
    28/06/2022
  • Assurance vie : attention à bien rédiger la clause bénéficiaire
    28/06/2022
  • Les régulateurs financiers alertent sur l’écoblanchiment des assurances vie
    27/06/2022
  • Les assureurs vie face au dilemme de la remontée des taux
    27/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt