vendredi06janvier
L'immobilier, la finance et l'épargne.

Depuis le 1er janvier 2023, le taux d’intérêt des nouveaux plans épargne logement est passé de 1% à 2%. Son taux est dit « générationnel », c’est-à-dire qu’il est fixé à l'ouverture du compte et n’évolue pas. Faut-il pour autant fermer votre vieux PEL pour en ouvrir un nouveau à 2% ?

C’est officiel. Depuis le 1er janvier 2023, le taux des nouveaux plans épargne logement (PEL) est passé à 2% bruts, soit 1,40% net de flat tax. Un changement qui était attendu, puisque la rémunération de ce placement était bloquée à 1% depuis août 2016. La hausse des taux monétaires, utilisés comme référence dans la formule de calcul, a ainsi profité au PEL.

Suite à la chute de son taux à 1% en août 2016, suivie de la fiscalisation de ses intérêts et de la disparition de la prime d'Etat en janvier 2018, le PEL était quelque peu délaissé ces dernières années. Le relèvement de son taux devrait donc lui permettre de séduire à nouveau les épargnants. Comme l'affirme Philippe Crevel, économiste du Cercle de l'Epargne sollicité par MoneyVox, « a 2%, il va redevenir intéressant pour ceux qui n'en détiennent pas ».

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

Le taux du prêt PEL passe à 3,20%

Une bonne nouvelle donc. Mais au-delà de l’aspect épargne, le PEL permet aussi de préparer un projet immobilier et d’obtenir en théorie un prêt à un taux avantageux.

Le nouveau taux du prêt PEL passe de 2,20% à 3,20%. Un niveau pas forcément attractif, surtout si on le compare au taux moyen pratiqué actuellement : 2,50% en décembre pour un crédit immobilier selon les données collectées par Meilleurtaux . Néanmoins, ce taux d'emprunt étant bloqué, il pourrait redevenir intéressant si les taux immobiliers continuent leur progression.

Mais alors dans quel cas est-il intéressant de clôturer son ancien PEL pour en ouvrir un nouveau ? Difficile de répondre clairement à cette question. Selon Patrick Cuvilliers chef du crédit immobilier du LCL contacté par MoneyVox, « c'est toujours du cas par cas » : « Le taux des PEL a évolué plusieurs fois au fil des années ce qui génère de nombreux cas de figure ».

Une décision à prendre au cas par cas

Par exemple, si vous avez ouvert votre PEL avant 2003, le taux brut se situe en moyenne à plus de 3%. Ce qui en fait donc un placement à capital garanti imbattable. Et vous n’avez donc logiquement aucun intérêt à le fermer pour en ouvrir un nouveau au taux actuel. D’autant plus que les PEL souscrits avant le 28 février 2011 ont une durée de vie illimitée.

En revanche, si vous avez ouvert un PEL à 1% après le 1er janvier 2018, ce placement est loin d’être le plus avantageux. Depuis l'entrée en vigueur de la flat tax (12,8% d'impôt sur le revenu + 17,2% de cotisations sociales), le PEL est soumis à l'impôt à compter de sa première année d'existence. Or, jusqu’à cette date, il bénéficiait d'une exonération de 12 ans. De plus, la prime d'Etat, normalement octroyée en complément d'un prêt PEL, a été supprimée.

Pour rappel, les anciens PEL sont coûteux pour les banques. Il n’est d’ailleurs pas rare que certaines vous invitent à le clôturer. Un conseil donc avant de prendre une décision, étudiez bien les avantages à le conserver ou non.

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plan épargne entreprise : le déblocage anticipé exceptionnel 2022 a-t-il séduit ?
    27/01/2023
  • Image actualite 2
    LEP et Livret Jeune : deux alternatives au Livret A pour les moins de 26 ans à ne pas négliger
    26/01/2023
  • Image actualite 3
    Épargne : vérifiez si vous êtes éligible à ce super livret à 6,1%
    23/01/2023
  • Image actualite 4
    Livret A : ce réflexe pour optimiser vos revenus
    20/01/2023

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt