Placement financier

Qu'est-ce qu'un placement financier ?

Un placement financier consiste à confier ses capitaux à un établissement financier (banque, compagnie d'assurance, courtier) dans le but de les prêter ou d'acheter des titres, pour obtenir plus tard un revenu (intérêt, dividende, etc.) et/ou réaliser une plus-value au moment de la vente. Il existe trois familles de placements financiers :

- Les dépôts
-  Les titres
- Les placements en assurance

Pourquoi déposer son argent à la banque ?

Lorsque vous déposez des fonds en banque, vous pouvez placer cet argent soit sur votre compte courant, soit sur un compte qui sera rémunéré par la banque. Deux types de comptes rémunérés existent :

Les livrets : l'argent peut être disponible à tout moment. La rémunération et les plafonds (maximum d'investissement) sont soit définis par la banque, soit par le gouvernement quand il s'agit de livret réglementé (Livret A, LDDS, PEL, etc.).

 

Les comptes à terme : Un compte à terme (ou dépôt à terme) est un compte d'épargne qui offre un taux d'intérêt fixé à une échéance donnée, à condition que les sommes déposées soient bloquées jusqu'à l'échéance. Le fait que les sommes soient bloquées permet généralement d'obtenir un intérêt plus élevé que pour un livret.

Quels titres financiers peut-on acheter à la banque ?

Selon les risques qu'il est prêt à prendre et la rentabilité espérée sur ses investissements, l'épargnant aura a sa disposition plusieurs titres financiers :

Actions d'entreprises cotées :

Les actions sont particulièrement risquées. Elles peuvent subir des fortes baisses de leur valeur, pour des raisons liées à l'activité de l'entreprise ou pour des raisons macroéconomiques. Mais elles offrent des espérances de rendement très intéressantes. Sur les 20 ou 30 derniers années (et plus) l'investissement en actions s'est révélé très performant.

OPCVM actions :

Il s'agit de fonds d'investissement sur lesquels un particulier peut investir. Il confie alors son épargne à une société de gestion qui va gérer le fonds selon le prospectus du fonds qui définit l'univers d'investissement du fonds. Ex : Fonds d'actions françaises, fonds d'actions américaines, fonds d'actions pays émergents, etc.

OPCVM obligations et diversifiés :

Outre les fonds d'actions, un OPCVM peut aussi être investi en obligations. Il s'agit de titres de créances émis par un état ou une entreprise et qui garantit le versement d'un intérêt et le remboursement à l'échéance (sauf défaillance de l'émetteur). Les fonds diversifiés investissent en partie en actions et en partie en obligations.

 ETF et produits structurés :

Il s'agit de fonds qui sont construits sur des formules spécifiques. Un ETF va par exemple suivre un indice de référence (avec ou sans levier). Un produit structuré va par exemple offrir un rendement annuel sauf si l'indice de référence passe en dessous d'un niveau de protection défini.

Pierre Papier (SCPI, SCI, OPCI) :

La Pierre Papier est un terme utilisé pour désigner un investissement financier sous forme de part (Papier) permettant d'investir indirectement en immobilier (Pierre).Le particulier investit donc dans un véhicule juridique géré par une société de gestion qui utilise l'argent des investisseurs pour investir dans des immeubles. Il détient alors un placement financier, sur compte financier, mais bénéficie de la performance d'un investissement immobilier.

Quelles enveloppes pour acheter des titres à la banque ?

Les banques proposent différentes enveloppes pour acheter des titres, dont certaines offrent des avantages fiscaux :

Le Compte Titres :

Le compte titres est un compte bancaire sur lequel on peut déposer (et acheter) des titres. Ils bénéficient d'une grande liberté (tout ou presque peut être acheté via un compte titres). Mais n'offrent aucun avantage fiscal : les revenus (dividendes, intérêts et plus-values) sont imposés chaque année au barème de l'impôt sur le revenu (ou flat tax)

Le PEA :

Le Plan d'Epargne en Actions (PEA) est un type de compte-titres permettant de gérer un portefeuille d'actions et d'OPCVM d'actions européennes tout en bénéficiant d'avantages fiscaux (optimisation de la fiscalité sur les plus-values et les revenus des capitaux mobiliers). Il est accessible à toute personne majeure, mais uniquement pour les personnes physiques fiscalement domiciliées en France. Vous ne pouvez ouvrir qu'un seul PEA, auprès de banques spécialisées dans le courtage en ligne ou auprès des établissements traditionnels. Le montant maximum des versements est de 150.000€

Le PEA-PME :

Le PEA-PME suit les mêmes règles de fonctionnement que le PEA ordinaire. Ainsi, chaque contribuable français – et chacun des conjoints pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune – ne peut ouvrir qu'un seul PEA-PME. Il s'agit d'un placement individuel et il est possible de détenir à la fois un PEA ordinaire et un PEA version PME, la réglementation n'imposant pas que les deux versions de PEA soient ouvertes au sein du même établissement. La réglementation limite cependant à 225.000 € le montant qu'une personne peut verser sur un PEA et un PEA PME. Seuls les titres émis par les entreprises ayant leur siègedans un État membre de l'Union européenne (UE) ou de l'Espace économique européen (EEE), de moins de 5.000 salariés avec un chiffre d'affaires annuel inférieur à 1,5 milliard d'euros ou un total de bilan inférieur à 2 milliards d'euros sont éligibles. De manière indirecte, sont les parts d'OPCVM européen dont l'actif est constitué pour plus de 75 % de titres des sociétés éligibles.

Le PEA Jeunes :

Pour 2019, les députés ontadopté la création d'un PEA "jeunes" dédié aux 18-25 ans. Cette disposition a pour unique objectif de remédier à l'impossibilité, pour un enfant majeur rattaché fiscalement à ses parents, d'ouvrir un PEA. Ils pourront désormais ouvrir un PEA jeunes, lequel prévoit un plafond spécifique de 25 000 euros, contre 150 000 euros pour un PEA classique. Le PEA Jeune sera ensuite transformé en PEA classique dès que le titulaire sortira du foyer fiscal de ses parents.

Quels placements en assurance peut-on réaliser ?

Les compagnies d'assurance proposent aux épargnants de réaliser des placements financiers au travers de contrats d'assurance. Le capital est alors confié à la compagnie d'assurance qui va le placer selon les souhaits de l'épargnant, dans le cadre d'un contrat défini qui offre notamment des avantages fiscaux :

L'assurance-vie :

L'assurance-vie est un contrat d'assurance qui permet à un souscripteur assuré de se constituer un capital, via des versements libres ou programmés, qu'il peut retirer à tout moment. Ils sont gérés par des compagnies d'assurance. L'épargne versée peut être placée sur un fonds en euros (fonds garanti géré par l'assureur), et éventuellement d'autres supports choisis par l'assureur. On y trouve généralement des OPCVM mais aussi parfois des ETF, produits structurés, et aussi parfois des véhicules de Pierre Papier. L'assurance-vie est très avantageuse fiscalement : Seuls les retraits sont imposés (pour la part de gains qu'ils contiennent), avec des abattements si le contrat a plus de8 ans. L'assurance-vie offre également des avantages successoraux (abattement sur les droits de succession).

Le contrat de capitalisation :

Un contrat de capitalisation est une enveloppe d'épargne financière proposée par une compagnie d'assurance. Son modèle est très proche du contrat d'assurance-vie. Ce contrat est régi par le Code des assurances, sauf en ce qui concerne la transmission qui est soumise au régime commun. Ainsi, si le contrat de capitalisation sera identique au contrat d'assurance-vie au niveau de la gestion et de la fiscalité des gains. Par contre il n'offre pas les mêmes avantages successoraux.

Plan d'épargne retraite (PERP, PERIN, Madelin etc..) :

Les assureurs proposent aussi généralement des plans d'épargne retraite. Il s'agit là encore d'une enveloppe de type assurance-vie mais avec une forte contrainte : l'épargne est bloquée jusqu'à la retraite (et parfois uniquement sous forme de rente) sauf cas exceptionnels (licenciement, décès du conjoint, etc.). Par contre ces plans offrent un avantage fiscal à l'entrée : les versements sont déductibles du revenu imposable (sous certaines limites).

Le PEA assurance :

Beaucoup moins répandu que le PEA bancaire, le PEA assurance est ouvert, comme son nom l'indique, auprès d'une compagnie d'assurance. Le PEA assurance donne ainsi lieu à la souscription d'un contrat de capitalisation en unités de compte, mais qui permet de profiter des avantages du PEA. Il permet de surtout cumuler les aspects des deux enveloppes fiscales : PEA bancaire et contrat de capitalisation.Le PEA assurance est donc soumis aux mêmes règles de détention et de durée qu'un PEA en banque.En cas de rachat partiel avant 5 ans, l'enveloppe PEA assurance sera convertie en contrat de capitalisation. Comme pour le PEA bancaire, il existe des PEA PME assurance.

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos