vendredi01novembre

Ouvrir un PEA : toutes les réponses aux questions que vous vous posez

Vous souhaitez réfléchir dès maintenant à votre épargne, et effectuer des placements stratégiques sur le moyen ou sur le long terme ? Vous avez des projets personnels spécifiques que vous aimeriez concrétiser – comme, le financement d'un projet immobilier, les études de vos enfants ou la création d'une complémentaire retraite ? Sachez que le Plan d'épargne en actions (PEA) peut vous accompagner dans nombre de vos projets, tout en vous faisant bénéficier d'avantages fiscaux très intéressants. Mais comme pour tout placement, il convient avant toute chose de définir au mieux votre profil d'investisseur. Cette publication vous aidera à mieux connaître les caractéristiques et les atouts du PEA, tout en vous orientant mieux selon votre situation personnelle.

Le point sur le fonctionnement du PEA


Un plan d'épargne en actions est un produit réglementé sur le moyen et le long terme, destiné à investir sur les actions et sur le marché boursier. Vous vous constituez ainsi un portefeuille en actions investies directement via un compte-titres, couplé à un compte espèces. C'est sur ce compte que vous retrouvez les débits et crédits liés aux achats et ventes de titres. Le montant des dividendes, des coupons et des intérêts est également porté sur ce compte espèces. Comme tout compte-titres ouvert indépendamment, le PEA peut faire l'objet d'une ouverture auprès d'un organisme bancaire ou tout autre intermédiaire financier susceptible de proposer des solutions d'investissement – comme les courtiers.
Votre contrat ne prendra pas la même forme, selon que vous choisissez l'un ou l'autre de ces organismes. Si vous choisissez de souscrire un PEA auprès d'une banque, celui-ci sera constitué d'un compte-titres et d'un compte en espèce qui lui sera associé. En revanche, auprès d'une compagnie d'assurance, votre Plan d'épargne en actions prendra la forme d'un contrat de capitalisation en unités de compte, relativement similaire à un contrat d'assurance-vie. La philosophie de ces deux produits n'est cependant pas la même. Ainsi, on estime généralement que le PEA assurance est plus souple que son homologue, et plus riche en solutions de gestion – notez d'ailleurs à ce titre qu'il vous est tout à fait possible de transférer votre PEA d'un établissement à un autre, sans risque de perdre l'antériorité fiscale.

Quels sont les profils pour l'ouverture d'un PEA ?

Vous avez fait le choix d'investir ? Avant-même de vous lancer, il convient de vous poser un certain nombre de questions pour déterminer au plus près votre profil d'investisseur. Cet exercice vous donnera ainsi l'opportunité de faire le point sur la meilleure stratégie d'investissement selon votre situation personnelle :

1 – Investissez en fonction de votre âge : même si le PEA est accessible sans restriction d'âge, il est toujours plus intéressant d'investir lorsque vous êtes encore jeune, et que vous êtes disposé à prendre des risques.

 

2 – Vérifiez votre situation personnelle : vos choix d'investissement ne seront pas les mêmes, selon que vous soyez célibataire, en couple ou que vous ayez des enfants à charge. Pour une personne seule et sans enfants, il sera plus simple de prendre des risques en termes de placement.

 

3 – Évaluez vos objectifs : souhaitez-vous investir pour obtenir un complément de revenus ? Avez-vous comme projet de vous constituer un patrimoine sur le long terme, ou bien encore de financer les études de vos enfants ou préparer votre retraite ? Sachez que l'ouverture d'un PEA peut également vous donner la possibilité de financer un projet immobilier.

 

4 – Déterminez votre horizon en termes de placement : théoriquement, la souscription à un PEA implique de votre part des objectifs de placements sur le long terme, c'est-à-dire au-delà de 5 à 10 ans. Mais vous pouvez aussi avoir besoin d'une épargne à court terme pour financer un projet. Quoiqu'il arrive, notez que les risques demeurent, surtout lorsque votre horizon de placement est court.

 

5 –Évaluez objectivement votre sensibilité au risque : tout le monde n'est pas égal en termes de risques. Ainsi, vous devrez faire l'effort d'évaluer votre seuil de tolérance, notamment sur de courtes périodes où votre épargne peut être soumise à des fluctuations. Quoiqu'il arrive, dites-vous bien qu'un placement disposant d'un fort potentiel est aussi un placement à risque !

Pourquoi ouvrir un PEA ?

Le premier avantage régulièrement mis en avant est celui de la fiscalité. En effet, tous les produits de votre épargne (qu'il s'agisse des dividendes ou les plus-values de cession) font l'objet d'une exonération totale d'impôt sur le revenu et sur les prélèvements sociaux, si vous faites l'effort de conserver votre Plan d'épargne en actions durant au moins cinq ans après ouverture. Sinon, la fiscalité qui s'applique sera de 22,5 % d'imposition si vous choisissez de clôturer votre compte avant 2 ans, et 19 % si vous choisissez de fermer votre compte entre 2 et 5 ans.
Les prélèvements sociaux n'interviennent que dans le cadre d'un retrait partiel de votre part, ou que vous choisissez de fermer définitivement le plan. Dans ce cas, le taux de prélèvement est estimé à 15,5 %. La seule contrainte pour vous sera d'investir systématiquement sur les actions européennes.

Le PEA offre également beaucoup de perspectives en termes d'investissement. Il est en effet possible d'accéder à de nombreuses actions éligibles, cotées ou non cotées du moment que le siège social est situé dans l'un des pays de l'Union Européenne. On distingue ainsi les actions de sociétés cotées (autrement dit les principales capitalisations de l'indice CAC40), les fonds et ETF ainsi que les actions non cotées – qui concernent principalement les start-ups et PME.

Le PEA offre également la possibilité d'investir de manière directe, ou de confier la gestion de votre investissement à des fonds qui délèguent ensuite à des professionnels. Dans ce dernier cas, vous n'avez pas à vous soucier de mettre sur pied une quelconque stratégie d'investissement.