Actualités

La redynamisation du LEP est un projet qui tient à cœur la Banque de France

Redynamisation du LEP

À l’heure où le taux de rendement de bon nombre de placements est au plus bas, celui du LEP (livret d’épargne populaire) se trouve à un niveau intéressant. Et ce n’est que justice, car ce produit est destiné aux épargnants à revenus modestes. Toujours est-il que sa rémunération élevée ne semble pas suffisante pour booster son taux d’attractivité. Un coup de pouce serait alors de mise pour le rendre plus dynamique.

Les Français verront leur épargne de précaution se révolutionner grâce à la loi Pacte

Révolution epargne de précaution loi pacte

La loi Pacte vise, comme son nom Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises l’indique, à faciliter la vie des sociétés. Prévu d’être mis en vigueur l’année prochaine, après son approbation finale par le Sénat, le dispositif promet de réformer également l’univers des placements financiers dans l’Hexagone. Les épargnes salariale et retraite font partie de celles qui y trouveront leur compte.

La plupart des Français sont très impliqués par l’épargne de leurs enfants

Implication français dans épargne des enfants

La majorité des parents français montrent à quel point ils se préoccupent de l’avenir de leur progéniture en leur constituant un pécule tous les mois grâce aux divers produits d’épargne existant sur le marché, ou au moyen d’une tirelire. Quelques-uns d’entre eux, en revanche, mettent de l’argent de côté pour le leur offrir lors d’événements spéciaux.

Le PEL reste avantageux malgré la remontée de l’inflation

Livret PEL avantageux avec remontée inflation

Il n’y a plus à redire que plus de rendement implique plus de prise de risque, en matière d’épargne. Les partisans des placements sécurisés n’auront, de ce fait, droit qu’à de minces rémunérations. D’autant que ces dernières peuvent même devenir négatives, si l’on tient compte de l’inflation si bien qu’un tri des supports existants est de mise pour espérer s’en sortir gagnant.

LE LEP est moins populaire que ce qu’il devrait être

LEP moins populaire

Si les Français sont réputés pour leur caractère prévoyant et leur appétence pour l’épargne, leur intérêt pour les livrets réglementés semble toutefois faible. Le LEP, plus particulièrement, n’est pas aussi populaire que son nom l’insinue. Or, il faut toutefois savoir que sa rémunération est plus avantageuse que celle des autres. Ce qui emmène à conclure qu’un taux d’attractivité assez conséquent serait plus logique.

Le secteur bancaire se tourne de plus en plus vers le développement durable

Secteur bancaire vers le développement durable

Les banques qui ont un lien social, économique et solidaire dans leurs missions assurent le paiement des investissements responsables. Ces établissements éthiques sont alors dédiés aux financements de projets dont l’objectif est de sauvegarder la planète et de rétablir l’équité sociale. Quoique peu nombreux, ce type d’institution financière qui œuvre pour le bien commun commence à se développer dans le secteur bancaire.

L’année blanche fiscale profite à tous les revenus

Année blanche fiscale profite revenus

Le prélèvement à la source est destiné à offrir des avantages fiscaux aux Français du fait qu’elle allège les impôts reliés aux revenus exceptionnels de 2018. Cependant, cette réforme est surtout profitable au niveau des revenus du capital tels que les intérêts, les dividendes ou les plus-values sur actions qui sont soumis à la flat taxe de 30% à la base.

Les enfants français sont les moins gâtés de toute l’Europe

Enfants français moins gâtés

En France, les enfants de 8 à 15 ans perçoivent près de 7 euros par semaine en guise d’argent de poche contre un montant nettement plus élevé dans les autres pays européens. Cette situation relève plus d’une adaptation à une nouvelle culture que de l’avarice des parents. Une somme que les jeunes préfèrent apparemment dépenser.

Les épargnes diminuent pendant le mois de la rentrée

Diminution épargne mois de rentrée

Comme tous les ans, la rentrée coûte cher aux ménages et semble constituer un frein à l’épargne. En 2018, le bilan reste faible pour le deuxième mois de vacances. À la fin du mois d’août, la collecte mensuelle a enregistré une moyenne de 3,9 milliards d’euros. Il s’agit en l’occurrence des économies existantes en compte épargne, en assurance-vie, et en livret de développement durable et solidaire.

Les retraits sur les livrets réglementés dépassent les collectes au mois de septembre

Retraits sur livrets réglementées dépassent collectes en septembre

Les différentes dépenses qui affectent les portefeuilles des Français en mois de septembre semblent bloquer leurs épargnes et se reflètent sur les recettes des livrets réglementés. Les investisseurs retirent en effet plus d’argent qu’ils n’en versent durant cette période. Sur les neufs premiers mois de l’année, la collecte cumulée sur ces supports a connu une baisse par rapport aux dépôts collectés en 2017.

Yomoni se retrouve au tiers de son chemin pour devenir rentable

Yomoni tiers chemin pour rentabilité

En dépassant les cent millions d’euros d’encours sous gestion, en trois ans seulement d’existence, Yomoni confirme l’essor des robots-conseillers dans l’univers de l’épargne. Il va sans dire que les services digitaux prennent de plus en plus de place dans le cœur des Français quoique cette Fintech parisienne ait encore à relever plusieurs défis avant d’atteindre son seuil de rentabilité.

Les placements sécurisés sont toujours plébiscités malgré leur faible rentabilité

Placements sécurisés plébiscités malgré faible rentabilité

Projets, études, immobilier, santé, retraite, fin de vie… Tout autant d’étapes importantes qui nécessitent de l’argent. Toute une raison aussi pour que les Français se tournent vers l’épargne de précaution. Mais alors que l’inflation s’accroît, bon nombre de ménages optent pour les supports sécurisés bien que ceux-ci puissent ne leur apporter aucun bénéfice.

Orange Bank débarque dans les départements et régions d’outre-mer

Orange bank dans les DOM

Les offres bancaires d’Orange Bank sont maintenant disponibles dans les DROM (Départements et régions d’outre-mer).Ses services sont proposés sur la base de la même tarification que dans l’Hexagone. Et l’entreprise financière gratifiera les premières ouvertures de compte des classiques et attrayantes primes de bienvenue, à l’image de son lancement en Métropole l’année dernière.

Les Français ont été plus épargnants que dépensiers au mois d’août

Français plus épargnants que dépensiers en août

Malgré un taux de rémunération qui est figé à un niveau historiquement bas pour quelques années, le livret d’épargne A demeure le chouchou des Français en termes de placement. Ces derniers viennent d’ailleurs de le prouver si l’on tient compte des résultats enregistrés par la Caisse des dépôts sur la période de janvier à août 2018. Mais ce n’est pas l’unique aboutissement encourageant puisque le Livret de développement durable et solidaire a également brillé.

La gestion de l’épargne se fait actuellement via des algorithmes

Gestion épargne via algorithmes

Il est de plus en plus évident que l’heure du digital a sonné. L’intelligence artificielle prend le pas sur les services physiques, notamment dans le secteur bancaire. C’est ainsi que bon nombre de placements financiers sont gérés à l’aide de divers algorithmes. Les épargnants, quant à eux, sont attirés par la politique commerciale des Fintech et commencent à s’habituer aux conseils des « robo-advisor ».

Le Livret Distingo dépasse de loin ses concurrents au niveau du rendement

Livret distingo loin devant concurrents niveau rendement

Une décennie s’est pratiquement écoulée depuis la crise financière qui a eu une portée internationale. Qui a d’ailleurs été la principale source des taux bas appliqués jusqu’à présent dont les placements d’épargne en pâtissent. Pour ce qui est des livrets bancaires, quatre enseignes essaient de maintenir leur performance. Les écarts se creusent toutefois entre eux.

L’investissement en Bourse pourrait combler les rendements des placements non risqués

Investissement bourse pour combler rendement de placements non risqués

L’inflation impacte durement sur les revenus des Français, friands des placements à moindre risque. L’assurance-vie traditionnelle et les livrets d’épargne défiscalisés sont les plus concernés, pour une perte estimée à plusieurs milliards d’euros sur un an. L’investissement en Bourse devient une solution efficace pour combler les rendements érodés par la hausse des prix.

Le risque d’inflation joue contre les épargnants cette année

Risque d'inflation joue contre épargnants

Une fois de plus, l’inflation se profile sur le territoire français. La hausse des prix aura alors un impact non négligeable sur l’économie du pays. D’après les experts, les particuliers ne seront pas épargnés surtout quand il s’agit du Livret A. Du moins, s’ils n’adoptent pas certaines mesures visant à s’en protéger.

MeDirect incite les particuliers à avoir recours aux comparaisons de comptes d’épargne

Incitation de MeDirect à avoir recours aux comparaisons pour les particuliers

Les Belges sont connus comme étant très économes. Dans ce domaine, chacun est obligé de compter jusqu’au moindre centime, afin d’obtenir le meilleur rendement possible. Avec l’avancée de la technologie et la digitalisation de l’information, les particuliers peuvent prendre un recul avant de fixer telle ou telle offre. D’ailleurs, certaines plateformes proposent déjà de faire une comparaison entre les offres d’épargne.

Les deux produits d’épargne favoris des Français conservent leur place

Deux produits d'épargne favoris des français

D’après une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), davantage de ménages estiment que les temps sont propices à l’épargne. Dans un contexte inflationniste, l’épargne de précaution serait-elle de mise ? En effet, les ménages épargnent plus que jamais dans l’assurance-vie. Malgré une période de décollecte en 2015, le Livret A reste également un des placements préférés des Français.

Archives

Accédez aux meilleurs livrets d’épargne du marché !

Je compare les livrets d’épargne
Back to top