Vous envisagez de réaliser un investissement pour mieux anticiper votre avenir financier et être capable de parer à tout imprévu ? De nombreuses solutions vous sont proposées. Vous devrez veiller à choisir celle qui s’adapte le mieux à vos objectifs de votre profil de risque.

    Qu'est-ce qu'un investissement ?

    Un investissement consiste à utiliser un capital financier, le prêter ou acheter un bien (immeuble, meuble, titre, etc.) pour obtenir plus tard un revenu (intérêt, dividende, revenus locatifs, etc.) et/ou réaliser une plus-value au moment de la vente. Il existe deux types d'investissements : les investissements financiers et les investissements immobiliers.

    Qu'est-ce qu'un investissement financier ?

    Un investissement financier consiste à confier ses capitaux à un établissement financier (banque, compagnie d'assurances, courtier) dans le but de les prêter ou d'acheter des titres, pour obtenir plus tard un revenu (intérêt, dividende, etc.) et/ou réaliser une plus-value au moment de la vente. Il existe trois familles de placements financiers :

    Les dépôts;
    Les titres;
    Les placements en assurance.

    Qu'est ce qu'un investissement immobilier ?

    On parle de placement immobilier lorsqu'un investisseur acquiert un bien immobilier (appartement, maison, local, etc.) dans le but d'en tirer un profit en le mettant en location et/ou en le revendant plus cher au bout d'une certaine période (après des travaux, par exemple).

    Qu'est ce qu'un investissement à crédit ?

    L'investisseur peut réaliser un investissement à partir d'un capital financier qu'il détient. Il peut aussi passer par une banque qui va lui octroyer un crédit. Il rembourse alors tous les mois une part de son crédit jusqu'à l'échéance du prêt. Avant d'octroyer un prêt, la banque va étudier la capacité de l'emprunteur à faire face à ses échéances de crédit. En fonction de la qualité du dossier, la banque proposera un taux d'intérêt plus ou moins élevé. L'emprunteur peut aussi faire appelle à un courtier en crédit pour comparer les offres de différentes banques et obtenir le meilleur taux.

    Pourquoi investir ?

    Un particulier choisira d'investir, plutôt que de dépenser, pour plusieurs objectifs :

    Se créer un capital de précaution pour faire face à une dépense imprévue;
    Se constituer un apport en vue d'une acquisition immobilière ou un autre projet;
    Se constituer un capital en vue d'obtenir des revenus complémentaires à la retraite;
    Se constituer un capital en vue de protéger son conjoint et/ou transmettre à ses héritiers.

    Quelle solutions d'investissement sans risque à la banque ?

    Deux types de comptes rémunérés existent:

     Les Livrets :

    L'argent peut être disponible à tout moment. La rémunération et les plafonds (maximum d'investissement) sont soit définis par la banque, soit par le gouvernement quand il s'agit de livret réglementé (Livret A, LDDS, PEL, etc.).

    Les comptes à terme :

    Un compte à terme (ou dépôt à terme) est un compte d'épargne qui offre un taux d'intérêt fixé à une échéance donnée, à condition que les sommes déposées soient bloquées jusqu'à l'échéance. Le fait que les sommes soient bloquées permet généralement d'obtenir un intérêt plus élevé que pour un livret.

    Sur quels titres financiers peut-on investir à la banque?

    Selon les risques qu'il est prêt à prendre et la rentabilité espérée sur ses investissements, l'épargnant aura a sa disposition plusieurs titres financiers :

    Actions d'entreprises cotées :

    Les actions sont particulièrement risquées. Elles peuvent subir des fortes baisses de leur valeur, pour des raisons liées à l'activité de l'entreprise ou pour des raisons macroéconomiques. Mais elles offrent des espérances de rendement très intéressantes. Sur les 20 ou 30 derniers années (et plus) l'investissement en actions s'est révélé très performant.

    OPCVM actions :

    Il s'agit de fonds d'investissement sur lesquels un particulier peut investir. Il confie alors son épargne à une société de gestion qui va gérer le fonds selon le prospectus du fonds qui définit l'univers d'investissement du fonds. Ex : Fonds d'actions françaises, fonds d'actions américaines, fonds d'actions pays émergents, etc.

    OPCVM obligations et diversifiés :

    Outre les fonds d'actions, un OPCVM peut aussi être investi en obligations. Il s'agit de titres de créances émis par un état ou une entreprise et qui garantit le versement d'un intérêt et le remboursement à l'échéance (sauf défaillance de l'émetteur). Les fonds diversifiés investissent en partie en actions et en partie en obligations.

    ETF et produits structurés :

    Il s'agit de fonds qui sont construits sur des formules spécifiques. Un ETF va par exemple suivre un indice de référence (avec ou sans levier). Un produit structuré va par exemple offrir un rendement annuel sauf si l'indice de référence passe en dessous d'un niveau de protection défini.

    Pierre Papier (SCPI, SCI, OPCI) :

    La Pierre Papier est un terme utilisé pour désigner un investissement financier sous forme de part (Papier) permettant d'investir indirectement en immobilier (Pierre). Le particulier investit donc dans un véhicule juridique géré par une société de gestion qui utilise l'argent des investisseurs pour investir dans des immeubles. Il détient alors un placement financier, sur compte financier, mais bénéficie de la performance d'un investissement immobilier.

    Le compte titres et le PEA :

    Ce sont des comptes bancaires sur lesquels on peut déposer (et acheter) des titres. Le compte titres offre une grande liberté (tout ou presque peut être acheté via un compte titres) mais aucun avantage fiscal. Le PEA est un type de compte-titres permettant de gérer un portefeuille d'actions et d'OPCVM d'actions européennes tout en bénéficiant d'avantages fiscaux (optimisation de la fiscalité sur les plus-values et les revenus des capitaux mobiliers). Les versements sont limités à 150 000 € par personne (+75 000 € via le PEA PME qui est limité aux entreprises de moins de 5.000 salariés avec un chiffre d'affaires annuel inférieur à 1,5 milliard d'euros ou un total de bilan inférieur à 2 milliards d'euros).

    Découvrez notre PEA

    Quels investissements sont disponibles dans une assurance ?

    Les compagnies d'assurance proposent aux épargnants de réaliser des placements financiers au travers de contrats d'assurance. Le capital est alors confié à la compagnie d'assurance qui va le placer selon les souhaits de l'épargnant, dans le cadre d'un contrat défini qui offre notamment des avantages fiscaux :

    L'assurance-vie :

    L'assurance-vie est un contrat d'assurance qui permet à un souscripteur assuré de se constituer un capital, via des versements libres ou programmés, qu'il peut retirer à tout moment. Ils sont gérés par des compagnies d'assurance. L'épargne versée peut être placée sur un fonds en euros (fonds garanti géré par l'assureur), et éventuellement d'autres supports choisis par l'assureur. On y trouve généralement des OPCVM mais aussi parfois des ETF, produits structurés, et aussi parfois des véhicules de Pierre Papier. L'assurance-vie est très avantageuse fiscalement : Seuls les retraits sont imposés (pour la part de gains qu'ils contiennent), avec des abattements si le contrat a plus de 8 ans. L'assurance-vie offre également des avantages successoraux (abattement sur les droits de succession).

    Le contrat de capitalisation :

    Un contrat de capitalisation est une enveloppe d'épargne financière proposée par une compagnie d'assurance. Son modèle est très proche du contrat d'assurance-vie. Ce contrat est régi par le Code des assurances, sauf en ce qui concerne la transmission qui est soumise au régime commun. Ainsi, si le contrat de capitalisation sera identique au contrat d'assurance-vie au niveau de la gestion et de la fiscalité des gains. Par contre il n'offre pas les mêmes avantages successoraux.

    Plan d'épargne retraite (PERP, PERIN, Madelin etc..) :

    Les assureurs proposent aussi généralement des plans d'épargne retraite. Il s'agit là encore d'une enveloppe de type assurance-vie mais avec une forte contrainte : l'épargne est bloquée jusqu'à la retraite (et parfois uniquement sous forme de rente) sauf cas exceptionnels (licenciement, décès du conjoint, etc.). Par contre ces plans offrent un avantage fiscal à l'entrée : les versements sont déductibles du revenu imposable (sous certaines limites).

    Le PEA assurance :

    Beaucoup moins répandu que le PEA bancaire, le PEA assurance est ouvert, comme son nom l'indique, auprès d'une compagnie d'assurance. Le PEA assurance donne ainsi lieu à la souscription d'un contrat de capitalisation en unités de compte, mais qui permet de profiter des avantages du PEA. Il permet de surtout cumuler les aspects des deux enveloppes fiscales : PEA bancaire et contrat de capitalisation. Le PEA assurance est donc soumis aux mêmes règles de détention et de durée qu'un PEA en banque. En cas de rachat partiel avant 5 ans, l'enveloppe PEA assurance sera convertie en contrat de capitalisation. Comme pour le PEA bancaire, il existe des PEA PME assurance.

    Découvrez notre Assurance vie meilleurtaux Liberté Vie

     

    Découvrez notre PER meilleurtaux Liberté PER

    Quelles solutions pour un investissement immobilier ?

    Il existe de nombreux programmes d'investissement immobilier, comme par exemple:

    La location nue :

    Vous mettez en location un bien nu (sans meuble). Vous recevez alors des revenus fonciers (imposés à l'IR et aux prélèvements sociaux). Certains investisseurs vont également acheter des biens dans le but d'y faire des travaux pour les revendre plus tard avec une plus-value.

    La location meublée :

    Vous mettez en location un bien meublé. La location meublée est considérée comme une activité commerciale. Vous aurez alors le statut de LMNP (loueur en meublé non professionnel). Les revenus sont soumis au régime BIC, avec un avantage fiscal important : vous pouvez déduire de ses revenus l'amortissement du bien, pour réduire considérablement la facture fiscale.

    L'immobilier défiscalisant (loi Pinel) :

    Vous mettez un bien en location en respectant certaines conditions définies par l'état (logement neuf, durée minimale de 6 ans, zone ciblée, loyer plafonné et ressources du locataire limitées). En plus des revenus fonciers obtenus, vous bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu égale à 2 % de l'investissement (plafonné à 300 000 euros) pendant les 9 premières années de location (1 % entre 9 et 12 ans).

    SCPI :

    Une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est une société civile de placement immobilier qui collecte des fonds auprès des épargnants pour acquérir des immeubles et percevoir des loyers. Une fois tous les frais (entretien, gestion, impôts, assurance ...etc) déduits, elle redistribue le résultat à chacun des associés en proportion du nombre de parts détenues. Elles offrent plusieurs intérêts : un faible ticket d'entrée, une gestion totalement déléguée à la société, un risque mutualisé (une SCPI va détenir plusieurs biens), et un accès à des biens avec une bonne rentabilité (notamment immobilier de commerce et de bureaux).

    Découvrez notre gamme de SCPI

    Quelles solutions pour un investissement financier défiscalisant ?

    Pour réduire sa facture fiscale, un investisseur a la possibilité de réaliser un placement financier et d'obtenir une réduction d'impôt. Il s'agit de fonds avec des caractéristiques spécifiques, définies par l'État, qui souhaite soutenir certaines branches en accordant ces réductions d'impôts. Le placement n'offre en revanche aucune garantie (risque de perte en capital) et les fonds sont bloqués sur une longue période.
    Les sociétés de gestion qui proposent ce type de produit vont récolter chaque année des capitaux auprès des épargnants. La période de souscription est limitée dans le temps et fixée à l'avance. Pour obtenir une réduction d'impôt en n, le contribuable doit investir avant le 31 décembre de l'année n-1. Une fois la période de souscription terminée, le fonds va procéder à des investissements. Les fonds sont alors bloqués pendant plusieurs années (selon le type de fonds et les règles fixées par l'état) avant de liquider et de rembourser les investisseurs (en gain ou en perte selon la performances des investissements).

    Exemples de placements financiers défiscalisants :

    FCPI (Fonds commun de placement immobilier) :

    Créés par la loi de Finances de 1997, les fonds communs de placement dans l'innovation sont des fonds dont l'actif est constitué, pour 70 % au moins, en titre de sociétés européennes non cotées (sur un marché réglementés), créées depuis moins de 10 ans, soumise à l'IS et de moins de 2000 salariés, et qui ont reçu la qualification d' " entreprise innovante ".
    En échange de leur investissement, les épargnants bénéficient d'une réduction d'impôt de 18 % des versements (réalisés dans des FCPI ou FIP), retenus dans une limite de 12000 € pour une personne seule et 24000 euros pour un couple.
    Les fonds sont bloqués généralement entre 6 et 10 ans avant que la société ne liquide ses actifs et rembourse les investisseurs (en gain ou en perte selon la performance des investissements).

     FIP (Fonds d'investissement de proximité) :

    Créés en 2003 par la loi Dutreil, les Fonds d'Investissement de Proximité sont des fonds dont l'actif est composé au minimum de 70 % de PME françaises non cotées (sur un marché réglementé) issues de 4 régions limitrophes et créées depuis moins de 7 ans.
    En échange de leur investissement, les épargnants bénéficient d'une réduction d'impôt de 18 % des versements, retenus dans une limite de 12000 € pour une personne seule et 24000 euros pour un couple.
    Les fonds sont bloqués généralement entre 6 et 10 ans avant que la société ne liquide ses actifs et rembourse les investisseurs (en gain ou en perte selon la performance des investissements).

    FIP Corse :

    Les FIP Corse sont des fonds d'investissement de proximité investis dans les PME corses. Ils ont été instaurés par la Loi de Finance de 2007, quelques années après la création des FIP "classiques". Leur mise en place, avec une fiscalité plus avantageuse que pour un FIP classique, s'explique par le manque de FIP présents sur l'Île-de-beauté. En effet, la loi de 2003 régissant l'éligibilité des FIP, imposait les promoteurs à investir dans des PME exerçant leur activité dans 4 régions limitrophes maximum, ce qui excluait la Corse de par sa situation géographique.
    L'investissement dans un FIP Corse permet à son souscripteur de bénéficier de 38% de réduction d'impôt sur le revenu dans la limite de 12 000 euros pour un célibataire et de 24 000 euros pour un couple, soit une réduction d'impôts potentielle maximum de 4 560 euros pour un célibataire et de 9 120 euros pour un couple. Les fonds sont bloqués généralement entre 6 et 10 ans avant que la société ne liquide ses actifs et rembourse les investisseurs (en gain ou en perte selon la performance des investissements).

     FIP Outre-mer :

    Les FIP outre-mer sont des fonds d'investissement de proximité investis dans des PME cotées et non cotées exerçant leurs activités exclusivement dans des établissements situés dans les départements d'outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte et La Réunion), ainsi qu'à Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française et dans les îles Wallis et Futuna.
    L'investissement dans un FIP Outre-mer permet à son souscripteur de bénéficier de 38% de réduction d'impôt sur le revenu dans la limite de 12 000 euros pour un célibataire et de 24 000 euros pour un couple, soit une réduction d'impôts potentielle maximum de 4 560 euros pour un célibataire et de 9 120 euros pour un couple. Les fonds sont bloqués généralement entre 6 et 10 ans avant que la société ne liquide ses actifs et remboursent les investisseurs (en gain ou en perte selon la performance des investissements).

    SOFICA(société pour le FInancement du Cinéma et de l'Audiovisuel) :

    Les SOFICA sont des sociétés d'investissement destinées à la collecte de fonds consacrés exclusivement au financement d'oeuvres audiovisuelles et cinématographiques agréées par le CNC (Centre National de la Cinématographie). Elles doivent avoir fait l'objet d'un agrément préalable de la part de l'AMF.
    En investissant dans une SOFICA, vous contribuez au financement du cinéma français et de l'audiovisuel tout en réduisant votre impôt sur le revenu :

    48 % de réduction d'impôt maximum, plafonnée à 8 640 € en contrepartie d'un risque de perte en capital et d'un blocage des fonds pour une durée comprise entre 6 et 10 ans.
     Cette réduction d'impôt est prise en compte dans un plafond des niches fiscales spécifique de 18 000€.

     GFF (Groupement foncier forestier) :

    Le groupement foncier forestier, ou GFF, est une société civile à vocation forestière. Son activité est donc rattachée à un ou plusieurs massifs forestiers. Il permet à des investisseurs particuliers d'acheter des parts d'une société civile qui détient des parcelles de forêts. La société de gestion va alors exploiter son actif, c'est à dire l'entretenir, découper le bois et le revendre. Elle distribue les revenus à ses associés, les porteurs de parts. Parts dont le prix peut également évoluer avec le marché des forêts et la pousse des arbres non récoltés. Pour soutenir le secteur, durable et créateur d'emploi, l'État lui a conféré plusieurs avantages fiscaux et notamment une réduction d'impôt sur le revenu de 18 % de l'investissement dans la limite d'une souscription de 50 000 euros pour un célibataire et 100 000 euros pour un couple, en contrepartie d'un blocage minimal des parts de 5 ans 1/2 à 7 ans et d'un risque de perte en capital.

    Découvrez notre gamme de produit de défiscalisation

    Quelles solutions pour un investissement dans l’économie réelle ?

    Vous souhaitez réaliser un investissement d’avenir tout en participant activement au développement des entreprises ? La Private Equity vous permet de financer en capital des TPE et PME. Des fonds d’investissement choisissent des sociétés qui ont besoin de capitaux pour se développer, notamment des entreprises qui ont parfois des difficultés à accéder au crédit. Grâce à la Private Equity, vous donnez une chance aux petites et moyennes entreprises de se développer.

    Les FCPR (fonds communs de placements à risques) sont des solutions pour investir dans l’économie réelle. Vous investissez dans des sociétés non cotées. Lors de la revente de vos titres, vous pouvez espérer une plus-value qui vous permet d’augmenter votre patrimoine financier.

    Quels investissements pour préparer sa retraite ?

    Si certains optent pour l’épargne traditionnelle ou l’assurance-vie pour préparer la retraite, le risque est important de dépenser cette épargne avant l’âge de départ à la retraite. C’est pourquoi nous vous suggérons d’ouvrir un PER (plan épargne retraite). Vous cotisez à votre rythme tout au long de votre carrière, vos fonds sont bloqués jusqu’à l’âge légal de départ à la retraite (sauf quelques exceptions). Le PER vous permet d’obtenir un complément de revenus à la retraite qui vous sera versé sous forme de  :

    • capital en une fois ;
    • rente viagère ;
    • capital et de rente. Vous pouvez par exemple demander le versement immédiat de 40 % en capital et le reste en rente.
    Être recontacté par un conseiller meilleurtaux Placement

    investissement

    Questions fréquentes sur l’investissement 

    Quel est l'investissement le plus rentable ?

    L’investissement offrant la meilleure rentabilité est la bourse. Toutefois, vous devez avoir pleinement conscience du niveau de risque élevé d’un tel placement.

    Où investir en 2024 ?

    En 2024, comme tous les ans, le meilleur placement est celui qui répond à vos objectifs. Vous devez vous poser les bonnes questions. Souhaitez-vous un placement à long terme ? Envisagez-vous un placement rentable ou un placement sûr pour préparer l’avenir ?

    Quels sont les investissements rentables ?

    Tous les investissements sont a priori rentables. Le niveau de rentabilité est généralement lié au niveau de risque choisi. Pour connaître la rentabilité d’un investissement, vous devez prendre en compte son rendement à moyen terme, mais aussi sa fiscalité.

    Sous-catégories