vendredi06mars

Le marché russe reste un marché risqué, sensible aux tensions géopolitiques et à la baisse du pétrole. Les investisseurs s'inquiètent d'un remake de la crise financière russe de 1998, qui s'est traduite également par une crise économique. Le principal indice boursier de la Bourse de Moscou, le MICEX, a chuté l'année dernière de 46%, en euros. Investir en Russie, oui mais tout dépend des risques que vous êtes prêts à prendre.

Un investissement dans une action ou un fonds russe est destiné aux investisseurs risquophiles, et pour une faible partie de leur portefeuille. L'investisseur qui souhaite avoir le géant russe dans son portefeuille ne sera pas à court d'idées entre les actions en direct et les fonds plus ou moins investis sur ce pays.

investir en Russie peut être coûteux.

Pour s'exposer à la Russie, il est possible d'investir en direct dans les plus grandes valeurs de ce pays à l'aide de votre compte-titres. Hélas, rares sont les courtiers qui proposent d'investir sur le Micex/ RTS. Et quand bien même, les frais de courtage sont élevés. En outre, l'investisseur qui souhaite placer ses billes en direct dans des actions russes sera exposé au risque de change (surtout en ce moment).

investir en Russie de façon indirecte peut être plus simple.

Pour éluder le risque de change, il est possible d'acheter des valeurs en direct car celles-ci sont en effet souvent cotées à la bourse de Londres et/ou à New York sous forme d'ADR ou mieux encore sur le Xetra allemand comme les géants pétroliers Gazprom ou Lukoil.

Le stock picking action n'étant pas évident pour un particulier, il est également possible d'investir sur le marché russe à l'aide de fonds communs de placements. De nombreux OPCVM actifs ont été créés ces dernières années pour permettre aux investisseurs de se diversifier. Pour un investisseur qui ne se sent pas à l'aise avec les valeurs russes, il peut s'attacher les services d'un gérant professionnel et ainsi profiter de son expertise sur ce marché.

Parmi les quelques fonds qui existent sur le marché, on peut citer le fonds Parvest Equity Russia Classic-Capitalisation (ISIN : LU0823431720) dont l'objectif d'investir principalement dans des actions et titres assimilables de sociétés russes. La pétrolière Surgutneftegas (9,57%) occupe la première place de ce classement suivie de Magnit, le leader russe de la grande distribution (9,37%) et de l'opérateur télécommunications mobiles russe, Mobile Telesystems (6,40%). Le géant pétrolier Lukoil arrive en cinquième position des positions de ce fonds.

Il existe aussi le fonds Pictet-Russian Equities-P EUR (ISIN : LU0338483075) dont l'objectif est d'investir au moins deux tiers de ses actifs totaux/ sa fortune totale en actions ou tout autre titre de type d'émetteurs ayant leur siège social en Russie et /ou exerçant une partie prépondérante de leur activité en Russie. Si Magnit (8,72%) arrive en tête des positons de ce fonds, celui-ci fait la part belle aux sociétés pétrolières : Gazprom (6,69%), Lukoil (6,66%) et Surgutneftegas (4,69%) sont les principales lignes de ce fonds. Norilsk Nickel, premier producteur au monde de nickel et de palladium arrive en cinquième position de ce classement.

investir en Russie ou investir sur une zone géographique ?

Investir dans un seul pays comme la Russie, qui plus est un pays émergent, présente un risque important sur une année. Il n'est pas rare de voir la bourse d'un pays émergent s'effondrer à cause d'un problème spécifique à un pays (risque politique, économique, risque sur la devise...). Les pertes peuvent aller jusqu'à -50 %, voire plus, sur une année. De nombreux investisseurs préfèrent alors, plutôt que d'investir sur un seul pays, investir sur une zone géographique. Il existe ainsi de nombreux OPCVM qui investissent sur plusieurs pays d'Europe de l'Est. Il s'agit par exemple du fonds Schroder International Selection Fund Emerging Europe A Acc (ISIN : LU0106817157) de la société Schroder.

Il est principalement investi dans des actions et des titres assimilés à des actions de sociétés d'Europe centrale et d'Europe de l'Est, y compris les marchés de l'ex-Union soviétique et les marchés émergents de la région méditerranéenne.
On reprend les mêmes que ceux présents dans Pictet-Russian Equities-P EUR mais dans un ordre différent. Lukoil (8,66%), Gazprom (5,96%) et Maginit (5,11%) sont les principales positions de ce fonds, suivies de Norilsk Nickel, (4,80%) premier producteur au monde de nickel et de palladium et de Surgutneftegas (4,36%).

Pour les investisseurs souhaitant investir sur le marché d'actions russe mais sans pour autant choisir entre les nombreux titres et OPCVM, la solution la plus simple et la plus adaptée est sans doute d'investir dans les trackers.

Ils pourront s'intéresser au Lyxor UCITS ETF Russia de code ISIN FR0010326140. Ce fonds indiciel coté vise à répliquer l'indice Dow Jones Russia GDR, sans effet de levier, ni couverture contre le risque de change. L'ETF investit dans des titres physiques de l'indice.Depuis le début de l'année, le produit gagne 17,09%. A noter qu'il est éligible au SRD. Mais pas au plan d'épargne en actions.


Vous souhaitez toujours investir en Russie ?


Faites votre Bilan Patrimonial afin de vous lancer.

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Les bons choix pour votre épargne
PER 
Notre sélection pour votre retraite
Je découvre 
Assurance vie 
Notre sélection des meilleurs contrats
Je découvre 
SCPI 
Notre gamme en direct & en assurance vie
Je découvre