lundi10juin

Le mandat immobilier est un document incontournable lorsqu'il faut confier son bien immobilier à une agence immobilière pour sa mise en vente ou sa mise en location. Ce dernier permet de Pouvant être simple, semi exclusif ou exclusif, le mandat immobilier confère des droits et des obligations aussi bien au propriétaire qu'à l'agent intermédiaire. En France, la majorité des transactions se fait sous mandat simple, alors qu'aux Etats-Unis, 98% des mandats sont exclusifs.

    Le mandat simple

    Choisir le mandat simple vous offre une plus grande liberté puisqu'il permet, simultanément, de confier la vente à plusieurs agents immobiliers. Ce contrat, qui peut être dénoncé avec un préavis de 15 jours, vous donne le droit de mettre le bien en vente pour une durée déterminée, habituellement de 3 mois renouvelables par tacite reconduction. À noter toutefois, que ce type d'accord vous autorise toujours à vendre votre bien sans devoir une quelconque commission au mandataire.

    Le mandat semi-exclusif

    Ce mandat est à mi-chemin entre un mandat exclusif et un mandat simple. On l'appelle semi-exclusif car l'agent se réserve l'exclusivité de vente sur le bien (il est ainsi assuré d'être le seul) et le particulier se réserve le droit de vendre lui-même le bien de son côté. Le problème de ce type de mandat est que l'acheteur potentiel va retrouver le bien en agence et sur les sites de particuliers. Et c'est ainsi qu'il est amené parfois à voir ou même à visiter deux fois le même bien. Et les ennuis commencent... En principe, l'agent fait signer un bon de visite au dos duquel figure l'interdiction faite à ce visiteur de passer directement avec le particulier pendant une certaine durée. Cette durée pouvant aller jusqu'à 12 mois. C'est long ! Et dans l'ignorance de ces pratiques, l'acheteur se trouve très dépité d'être obligé de passer par l'agence alors qu'il aurait pu échapper à la commission. De même, le vendeur qui a confié parallèlement le bien à un agent doit s'assurer que la personne qui veut acquérir le bien de particulier à particulier n'a pas signé de bon de visite. C'est pourquoi il est fortement déconseillé d'utiliser ce type de mandat.

    >> Je souhaite être recontacté par un conseiller MonFinancier

    Le mandat exclusif

    Avec un mandat exclusif, la vente est confiée à un seul agent immobilier. Ce type d'accord lui permet ainsi de vendre le bien pendant une période déterminée, généralement de 3 mois renouvelables. Comme pour le mandat simple, le contrat peut être dénoncé avec un préavis de 15 jours. A une différence près. Le mandat exclusif est irrévocable durant les trois premiers mois et passé ce délai, en cas de dénonciation (par lettre recommandée avec avis de réception), un préavis de quinze jours doit être respecté. Ce qui signifie que l'agent immobilier conserve son droit à l'exclusivité pendant les quinze jours qui suivent la lettre de résiliation. Aussi, ce type d'accord " exclusif " oblige le propriétaire qui a vendu par lui-même ou par le biais d'un autre intermédiaire le bien concerné à payer une commission au mandataire du bien. Histoire de vous faire " payer " votre infidélité même si le mandat est expiré... !

    Le contenu du mandat

    Sans mandat immobilier, l'agence ou le négociateur immobilier n'est pas dans les dispositions légales pour procéder à la vente du bien. C'est donc à vous, propriétaire de lui donner ce pouvoir par l'intermédiaire d'un mandat écrit, qu'il soit simple ou exclusif. Dans ce précieux sésame, il doit y être notifié le numéro d'inscription qui lui a été attribué sur le registre des mandats obligatoirement tenu par l'agent immobilier. La mission de l'agent immobilier ainsi que le montant de ses honoraires doivent être précisés. Pour être valable, il doit également indiquer la durée du mandat. Celle-ci est librement définie entre les parties. En pratique, elle est souvent de trois mois renouvelables par tacite reconduction.

    La commission de l'agent immobilier, dont le montant est libre est calculée selon un pourcentage du prix de vente. Elle est généralement dégressive en fonction de la valeur du bien et varie de 3 à 7 %, la moyenne s'établissant autour de 5 %. Quid quand plusieurs agences ont contribué à la vente de votre bien ? Elles se partagent le gâteau. Mais vous pouvez négocier la part attribuée à chaque professionnel. Autre point important à souligner : la commission n'est due que si l'agent immobilier a réellement participé à la vente de votre bien et que l'acte authentique chez le notaire a été signé.

    Retrouvez chaque matin, l'actualité financière dans notre newsletter économique avec Marc Fiorentino:

    >> Je m'abonne à la newsletter MonFinancier

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt