Vous disposez d’un petit matelas d’épargne ? Vous aimeriez savoir comment investir intelligemment votre argent ? Bonne nouvelle ! Les solutions ne manquent pas pour faire fructifier votre capital. Mais, certains placements plus adaptés à votre profil, votre goût du risque et vos objectifs d’épargnant. En 2023, l’inflation a atteint 3,8 %. En plus d’impacter votre pouvoir d’achat, la hausse généralisée des prix représente un danger pour votre épargne. Petit tour d’horizon des placements financiers anti-inflation à connaître en 2024.

    Pourquoi investir son argent ?

    Dans le jargon économique, l’investissement correspond à une dépense initiale permettant d’obtenir un effet positif mesurable à court, moyen ou long terme. D’un point de vue humain, il existe, en réalité, autant de raisons d’investir son argent que d’épargnants ! Les grandes lignes directrices sont cependant partagées par tous. L’investissement et l’épargne permettent ainsi :

    • De faire fructifier son capital initial, dans le but de financer un projet personnel ou professionnel ;
    • De disposer d’un matelas de sécurité en cas de coup dur (perte d’emploi, invalidité, etc.) ;
    • De s’assurer un complément de revenus lors de la retraite ;
    • De préparer un héritage et de protéger sa famille ;
    • De faciliter l’accès à la propriété immobilière ;
    • D’optimiser ses impôts ;
    • De donner un sens à son épargne, grâce à l’investissement socialement responsable (ISR).

    Chaque produit financier est associé à un rendement spécifique, qui correspond à son pourcentage de performance, en d’autres termes au retour sur investissement.

    Découvrez le placement financier fait pour vous !

    Investir son argent selon son profil de risque

    Lorsque l’on souhaite investir son argent de façon pérenne, il est essentiel de bien comprendre la notion de « profil de risque ». Elle correspond au degré de risque et d’incertitudes que l’investisseur est prêt à assumer pour atteindre ses objectifs.

    • Un investisseur au profil défensif privilégiera ainsi les produits financiers sécurisés. Malgré leurs rendements faibles, ils lui offriront la garantie de récupérer le capital investi.
    • Un investisseur au profil offensif craindra moins d’être soumis aux fluctuations des marchés. Il placera plus volontiers son argent dans des produits potentiellement plus rentables, mais également plus dangereux.

    L’importance de diversifier son patrimoine

    Comme souvent lorsqu’il est question d’argent, la solution la plus pertinente est aussi la plus sage. Pour faire fructifier son capital, la meilleure stratégie consiste souvent à diversifier son patrimoine. Placer son épargne dans différents supports financiers, c’est :

    • Optimiser le couple rendement/risque ;
    • Supporter sereinement les fluctuations des marchés financiers ;
    • Saisir les opportunités de croissance offertes par certains secteurs à des moments clés.

    La diversification du patrimoine ne concerne d’ailleurs pas uniquement le type de placement. Elle peut notamment être réalisé aux niveaux suivants :

    • Le type de placement : livret, actions, fonds en euros, unités de compte, immobilier, etc. ;
    • La devise : investissement en euros, en dollars, voire en yens ;
    • La zone géographique : actions américaines, françaises, provenant d’un pays émergent, etc. ;
    • Les secteurs d’activités : matières premières, environnement, télécommunication, médical, numérique, etc.

    Placer son argent sans risque : les livrets

    Pour la majorité des Français, l’apprentissage de l’investissement passe bien souvent par l’ouverture d’un livret d’épargne. Ces deniers peuvent appartenir à la catégorie des livrets réglementés ou à celles des livrets non réglementés.

    Les livrets d’épargne réglementés : les conditions d’ouverture, le rendement et les règles de fonctionnement sont alors définis par l’État. Appartiennent à cette catégorie les produits suivants :

    • Le livret A : rémunération de 3 %, plafond de 22 950 € ;
    • Le livret d’épargne populaire (LEP) : rémunération de 6 %, plafond de 10 000 €, ouverture sous condition de ressources ;
    • Le livret de développement durable et solidaire (LDDS) : rémunération de 3 %, plafond de 12 000 € ;
    • Le livret jeune : rémunération au moins égale à celle du livret A, plafond de 1 600 €, réservé aux seuls 12-25 ans ;
    • Le compte d’épargne-logement (CEL) : rémunération de 2 %, plafond de 1 600 €, réservé aux seuls 12-25 ans.

    Les livrets d’épargne non réglementés : ils prennent, le plus souvent, la forme de comptes sur terme (CAT) ou de comptes sur livret (CSL). Leur fonctionnement est déterminé par la banque qui les commercialise.

    Notre avis : Les livrets d’épargne classiques offrent l’avantage de la sécurité, en particulier s’ils sont réglementés. L’argent placé n’est jamais perdu. Leur inconvénient majeur est qu’ils sont plafonnés et que certains appliquent des critères d’éligibilité. Avec un taux d’intérêt de 6 %, le LEP s’avère une solution parfaite pour se constituer une épargne de précaution. Son rendement est deux fois supérieur à celui du livret A et du LDDS. Pour ouvrir un livret d’épargne populaire, vous ne devez pas toucher des revenus supérieurs à un certain plafond.

    Les placements classiques : l’assurance-vie et le PEA

    L’assurance-vie et le Plan d’Épargne en Actions (PEA) appartiennent à la famille des placements de moyen et long terme. En raison des avantages fiscaux qu’ils procurent, ils font partie des produits financiers préférés des particuliers français.

    Dans une logique de diversification de l’épargne, ces deux placements sont parfaitement complémentaires. Le PEA favorise ainsi l’investissement boursier sur les marchés européens. Le placement peut donc s’avérer risqué.

    Le capital versé sur une assurance-vie peut, quant à lui, réparti dans deux enveloppes distinctes : un fonds en euros sécurisé et/ou les unités de compte (titres financiers, fonds de capital-investissement ou private equity, parts d’OPC, ETF, parts de SCPI, etc). Le risque y est généralement moins présent que dans le PEA.

    • Fonds en euros
    • Unités de Compte (titres financiers, fonds de capital d’investissement, parts d’organismes de placement collectif, exchange-traded funds, parts de Société Civile de Placement Immobilier, etc.)
     PEAAssurance-vie
    Plafond de versement Plafond de 150 000 € Sans plafond de versement (garantie de l’État de 70 000 €)
    Conditions d’ouverture Un compte par personne Plusieurs comptes possibles par personne
    Supports d’investissement
    • Actions, certificats d'investissement, parts de SARL
    • Parts d'organismes de placements collectifs (OPCVM, Sicav, etc...)
    • Fonds en euros
    • Unités de Compte (UC)
    • Multi-supports
    Disponibilité du capital L’argent investi est disponible, mais tout retrait avant 5 ans entraîne la fermeture du PEA L’argent investi n’est pas bloqué. Un retrait total ou partiel est possible à tout moment.
    Fiscalité
    • Capital non soumis à l’impôt sur le revenu tant qu’il reste sur le compte
    • Exonération d’impôt sur le revenu sur la plus-value dans le cas d’une sortie d’un PEA de plus de 5 ans
    • Capital non soumis à l’impôt sur le revenu tant qu’il reste sur le compte
    • Lors des retraits, seule la partie correspond aux intérêts est imposable. La fiscalité devient plus avantageuse au bout de 8 ans
    • Transmission hors succession (152 500 € d’exonération de droits de succession par bénéficiaire)

    investir son argent

    Notre avis : Si les conditions diffèrent, le PEA et l’assurance-vie vous permettent tous les deux de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. À la différence du PEA, l’assurance-vie n’est assortie d’aucun plafond. De plus, ce produit facilite la transmission de son capital hors succession. Le PEA vous offre quant à lui la possibilité de profiter du dynamisme des marchés financiers, et de percevoir des dividendes.

    Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

    Investir son argent dans l’immobilier grâce à une SCPI

    C’est bien connu, la pierre constitue l’une des valeurs refuges de l’investissement ! La SCPI, pour Société Civile de Placement Immobilier, constitue, aujourd’hui encore, l’un des supports d’investissement immobilier les plus séduisants du marché. Voici les grands principes de ce produit financier qui a la cote !

    Qu’est-ce qu’une SCPI ?

    Une SCPI est un organisme de placement collectif prenant la forme d’une société non cotée en bourse. Son objectif est de collecter de l’argent auprès d’investisseurs de manière à gérer un parc immobilier d’entreprise ou d’habitation. Les missions d’une Société Civile de Placement Immobilier sont diverses :

    • Acquérir des biens immobiliers ;
    • Sélectionner les locataires et organiser l’état des lieux ;
    • Collecter les loyers ;
    • Financer les travaux de rénovation ;
    • Payer les charges collectives.

    Comment investir dans une SCPI ?

    L’avantage d’une SCPI, c’est qu’elle permet aux petits épargnants d’investir dans l’immobilier sans avoir à supporter de charges trop lourdes. Une part du capital d’une SCPI coûte, en effet, généralement moins cher qu’un projet d’investissement immobilier individuel. En contrepartie de leur investissement, chaque associé reçoit un pourcentage des loyers perçus par la société.

    Le montant des revenus est, bien entendu, proportionnel à la quote-part du capital détenu. Les dividendes issus d’une société civile de placement immobilier sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR). Ils doivent, à ce titre, être déclarés comme revenus fonciers.

    Quels sont les avantages de l’investissement en SCPI ?

    Investir son argent en devenant associé d’une SCPI présente un certain nombre d’avantages :

    • Mutualisation du risque locatif ;
    • Diversification des placements, puisque l’achat d’une part permet d’investir dans plusieurs projets immobiliers ;
    • Possibilité d’investir à crédit ;
    • Investissement facilement accessible, avec une épargne de 150 € environ ;
    • Associé ne prenant pas en charge la gestion du patrimoine immobilier ;
    • Risque de perte de capital modéré pour un rendement intéressant.

    Notre avis : Le principal risque lié à l’investissement en SCPI réside dans l’absence de garantie. Les revenus de l’activité sont, en effet, largement dépendants du marché de l’immobilier, qui est, par nature, imprévisible. Les frais d’entrée (entre 5 % à 15 % de la valeur de la part) et les frais de gestion (entre 5 et 10 % des dividendes) peuvent, en outre, être lourds à supporter.

    Découvrez notre gamme de SCPI

    Préparer sa retraite grâce au PER

    L’argent disponible au moment de la retraite fait partie des grandes préoccupations des Français. L’investissement constitue une solution intéressante pour quiconque souhaiterait s’assurer un complément de revenus à la fin de sa carrière.

    Dans bien des cas, le montant cumulé de la retraite de base et de la retraite complémentaire n’est pas suffisant. Depuis octobre 2019, le PER (Plan Épargne Retraite) répond à un objectif simple : permettre aux actifs d’anticiper la baisse future de leurs revenus et de conserver leur pouvoir d’achat.

    Comme pour l’assurance-vie, vous pouvez placer votre argent sur des actifs financiers de nature différente :

    • Les fonds en euros correspondent essentiellement aux obligations d’États ou d’entreprises très bien classées sur les marchés financiers. Ils sont, à ce titre, peu soumis au risque. Dans ce type d’investissement, le capital de départ est garanti par contrat. Pour l’épargnant, il n’y a donc aucun risque de perdre son argent. Cette sécurité a bien entendu un prix : d’un point de vue général, les fonds en euros présentent une rentabilité moindre que les unités de compte.
    • Les unités de compte ont pour fonction de dynamiser un placement. Ils prennent la forme d’actifs rentables, mais potentiellement plus dangereux pour l’épargnant (actions, SCPI, fonds de capital d’investissement, etc.). Dans ce type d’investissement, le capital de départ n’est pas garanti.

    En parallèle des gains qu’il apporte, le PER est, en outre, soumis à une fiscalité particulièrement avantageuse. Les cotisations et les primes versées sur le compte peuvent, en effet, être déduites du revenu brut global.

    Le montant maximal de déduction est calculé en fonction des critères suivants :

    • 10 % des revenus d’activité professionnelle dans la limite de 32 909 € ;
    • 4 114 €, si le montant est supérieur.

    Exemple : un épargnant déclare à l’administration fiscale un revenu imposable de 35 000 €. Au cours de l’année, il est parvenu à placer 3 000 euros sur son PER. Son revenu réellement soumis à l’impôt sera donc à 32 000 euros. Grâce au placement, son impôt baisse de 900€.

    Au moment du déblocage du PER, l’épargne constituée pourra prendre la forme de capital ou d’une rente viagère. La fiscalité changera en fonction du choix de sortie.

    Notre avis : L’argent disponible au moment de la retraite fait partie des grandes préoccupations des Français. Le PER constitue une solution intéressante pour s’assurer un complément de revenus à la fin de sa carrière.

    Découvrez notre PER sans frais d'entrée

    Optimiser le couple rendement/sécurité avec les produits structurés

    Les produits structurés (ex-fonds à formule) sont un placement idéal pour diversifier son épargne, tout en maîtrisant le risque. Le principe est simple : vous investissez dans diverses classes d’actifs, avec un rendement lié à un ou plusieurs actifs sous-jacents. Mécanisme de remboursement, objectif de gain annuel, protection partielle ou totale du capital, durée maximale… Les conditions des produits structurés sont prédéfinies.

    Notre avis : Les produits structurés détenus sur un PEA, un PER, un compte-titres ou une assurance-vie bénéficient de la fiscalité attractive de leur support. Ils représentent une excellente alternative aux investissements plus classiques. Toutefois, il ne faut pas oublier que les fonds à formule présentent un risque de perte en capital. En outre, leur rendement est plafonné.

    Quels sont les autres types de placement ?

    Nous ne cessons de le répéter : en matière de placement, la diversité est reine ! En dehors des solutions déjà que vous avons évoquées, vous avez également l’opportunité d’investir votre argent dans des produits plus originaux :

    • Les placements sur des objets, à l’image de l’or, des bouteilles de vin, des montres de luxe ou des bijoux. Une parfaite connaissance du milieu est nécessaire pour faire fructifier ce type d’investissements. C’est pourquoi ils ne devraient constituer qu’une part infime de votre portefeille !
    • La cryptomonnaie, à l’image du Bitcoin, de l’Ethereum, du Ripple ou du Litecoin. Avec la cryptomonnaie, mieux vaut ne pas avoir peur du risque ! Même si les rendements potentiels sont très intéressants, les risques de perte sont également très importants. Le marché est d’une extrême volatilité. Investir son argent dans la cryptomonnaie n’est donc pas une solution adaptée à tout le monde.
    • Les investissements responsables. Le financement de projet de crowdfunding vient immédiatement en tête. Les investissements responsables peuvent également prendre la forme d’achats de valeurs financières prenant compte de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance. C’est, par exemple, le cas des fonds ISR. Il est également possible d'investir dans des fonds ISR via l'assurance vie, le PER ou encore le PEA.
    Découvrez le placement financier fait pour vous !

    Pas de temps pour investir ? La gestion pilotée

    Vous souhaitez investir votre argent, mais vous n’avez pas suffisamment de temps pour gérer vous-même vos produits financiers ? La gestion pilotée est une solution à envisager !

    Le principe de la gestion pilotée est très simple à comprendre. Elle consiste, pour un particulier, à confier la gestion d’une partie ou de la totalité de son épargne à un professionnel des marchés financiers. Les choix d’arbitrage prendront compte du profil de risque de l’épargnant, mais également de ses objectifs d’investissement.

    Cette solution de pilotage s’adresse à tout type d’épargnants. Ses avantages sont nombreux :

    • Gain de temps et d’énergie ;
    • Diversification des actifs en fonction d’un profil de risque défini ;
    • Possibilité de saisir rapidement une opportunité de marché ;
    • Sécurisation des plus-values ;
    • Capital non bloqué.

    Où ne pas investir son argent ?

    S’il y a des placements à privilégier, il y en a aussi à éviter ! N’investissez pas votre argent dans :

    • Les placements proposés par les banques. En plus de facturer des frais élevés, leurs produits sont très standardisés.
    • Les placements trop alléchants ou « magiques ». Il peut par exemple s’agir de livrets à des taux (trop) généreux.
    • Les offres de placement « atypique » ou « alternatif ». De multiples sociétés, plus ou moins connues, vous proposent d’investir dans des placements financiers à hauts rendements, comme les diamants, les terres rares ou les énergies renouvelables. Redoublez de vigilance ! En effet, les risques sont souvent élevés, et pas toujours annoncés. En outre, certaines offres se révèlent être de réelles escroqueries.
    • Les sites vous proposant d’investir dans le Forex (marché des changes) ou les options binaires (instruments financiers permettant de spéculer sur l’évolution à la hausse ou à la baisse d’un titre).
    • Les formations vous promettant de devenir trader professionnel en quelques jours, et de gagner rapidement d’importantes sommes d’argent. Si quelques sites sont autorisés par l’Autorité des marchés financiers (AMF), la majorité sont des arnaques.
    • Les offres réservées à des « privilégiés », comme la pyramide de Ponzi.

    Se faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine

    En matière d’argent et d’investissement, le savoir est souvent source de succès ! Peu importe le produit financier et le mode de gestion choisis, les conseillers en gestion de patrimoine meilleurtaux Placement se feront un plaisir de vous accompagner dans votre projet d’épargne. Notre priorité ? S’assurer que vos décisions financières correspondent entièrement à votre profil, à vos objectifs et à votre situation patrimoniale.

    Être recontacté par un conseiller meilleurtaux Placement

    Questions fréquentes sur les placements à connaître pour investir son argent

    Quels sont les placements qui rapportent le plus ?

    D’un point de vue général, les placements les plus rentables sont également ceux qui présentent le plus de risques de perte de capital. Lorsque l’on souhaite constituer une épargne sur le long terme, il peut être intéressant d’opter pour des investissements moins performants, mais plus sécurisés.

    Où placer son argent en 2022 sans risque ?

    Un certain nombre de produits financiers ne font courir aucun risque de perte de capital pour l’épargnant. C’est, par exemple, le cas des livrets d’épargne réglementés (livret A, livret d’épargne populaire, livret de développement durable et solidaire, etc.) ou des fonds en euros disponibles sur les assurances-vie. Par ailleurs, la pierre et l’or sont souvent considérés comme des valeurs refuges, même si ces investissements sont soumis aux aléas du marché.

    Où placer son argent quand on est jeune ?

    Pour se constituer une épargne de sécurité, le livret A, le livret d’épargne populaire, le livret jeune et le livret de développement durable sont des solutions adaptées. Le plan épargne logement (PEL) facilite, quant à lui, le financement des projets immobiliers. Face à l’explosion des taux d’intérêt immobiliers, il s’avère judicieux d’en ouvrir un. Ce placement peut vous permettre d’obtenir un crédit à taux avantageux. L’ouverture d’une assurance-vie ou d’un PER est envisageable pour les jeunes épargnants souhaitant faire fructifier leur capital sur le long terme.

    Logo redacteur

    Écrit par
    Rédaction meilleurtaux Placement