jeudi04août

Les récentes tensions sur l'euro et sur le dollar poussent les investisseurs, particuliers et professionnels, à trouver refuge sur d'autres devises, notamment le yen et le franc suisse. Les spéculateurs sont déjà présents sur ce marché depuis quelques années, car on y trouve une volatilité propice à des gains rapides. Différentes stratégies permettent au particulier d'acheter et de vendre des devises, selon les risques qu'il est prêt à prendre

    Acheter des devises pour profiter de leur hausse

    La méthode la plus simple pour jouer sur les devises est de passer par votre banque et d'échanger des euros contre des devises étrangères pour les reconvertir en euros après une hausse.

    La Banque centrale européenne diffuse une liste quotidienne des cours de change de référence de l'euro contre plusieurs devises. Dès l'instauration de l'euro en 1999, elle en diffusait 17 : AUD (dollar australien), CAD (dollar canadien), CHF (franc suisse), CYP (livre chypriote), CZK (couronne tchèque), DKK (couronne danoise), EEK (couronne estonienne), GBP (livre sterling), GRD (drachme grecque), HUF (forint hongrois), JPY (yen japonais), NOK (couronne norvégienne), NZD (dollar néo-zélandais), PLN (zloty polonais), SEK (couronne suédoise), SIT (tolar slovène), USD (dollar américain).

    Depuis cette date, la BCE a rajouté 21 devises à cette listes : BGN (lev bulgare), HKD (dollar de Hong Kong), ISK (couronne islandaise), KRW (won coréen), LTL (litas lituanien), LVL (lats letton), MTL (livre maltaise), RON (leu roumain), SGD (dollar de Singapour), SKK (couronne slovaque), TRY (livre turque), ZAR (rand sud-africain), CNY (yuan renminbi chinois), HRK (kuna croate), IDR (roupie indonésienne), MYR (ringgit malaisien), PHP (peso philippin), RUB (rouble russe), THB (baht thaïlandais), BRL (real brésilien) et MXN (peso mexicain).

    A cette liste, il faut enlever la drachme grecque (GRD), le tolar slovène (SIT), et les livres chypriote (CYP) et maltaise (MTL), qui ont rejoint le groupe des monnaies liées à l'euro par un taux de conversion irrévocable.

    Ainsi, la liste des cours de la BCE comporte 34 devises, toutes rapportées à la monnaie unique.

    Les cours de référence

    Les cours de référence sont basés sur une procédure de concertation quotidienne entre les banques centrales sur les différentes opérations réalisées sur le marché des changes, le Forex

    Les banques vont généralement offrir à leur client un taux de change proche du cours de référence diffusé par la BCE. Mais les commissions sont souvent très élevées, et il y a un délai d'environ une semaine pour obtenir les liquidités. Ainsi, le taux finalement obtenu peut être très différent du cours au moment de la livraison des devises.

    Les bureaux de postes ont repris le service de change de la banque de France. Ce service a la particularité d'être sans commission. Néanmoins, les taux proposés peuvent être éloignés du taux de référence de la Banque Centrale, même s'ils sont souvent compétitifs. De plus, certains bureaux de change peuvent s'aligner voir offrir un meilleur taux que les bureaux de poste. Chez les bureaux de change, il est en plus possible de négocier.

    Avant de faire son choix, il faut bien sûr consulter plusieurs intermédiaires, les banques, les bureaux de postes, et des boutiques de change spécialisées (sur Internet : www.multi-change.com, www.yes-change.com), et comparer les prix.

    A Paris, il y a de très bons bureaux de change à Saint Michel, dans le quartier chinois et dans le quartier de l'Opéra. L'intérêt de cette méthode, en plus de sa simplicité, réside surtout dans le traitement fiscal : Il n'y a aucune fiscalité appliquée à ce type d'opération.

    A lire également :

    Les produits dérivés d'Euronext

    Sur Euronext, il existe des produits financiers qui vous permettent de miser sur l'évolution d'une paire de devises. Il s'agit des warrants et des turbos.

    Les certificats turbos permettent de jouer la hausse ou la baisse d'un sous-jacent avec un effet de levier. Un turbo call permet de jouer la hausse tandis qu'un turbo put permet de jouer la baisse. Le strike et la parité sont des caractéristiques importantes des turbos, car elles permettent de calculer leur valeur théorique. En effet, à tout moment, la valeur théorique d'un turbo est égale à la différence entre le strike et le cours du sous-jacent, divisée par la parité. Mais les caractéristiques les plus importantes d'un turbo sont le levier et la barrière desactivante. Le levier permet de calculer la variation d'un turbo en fonction de celle du sous-jacent. Ainsi, si le sous-jacent gagne 1%, un turbo call qui a un levier de 10 gagnera 10%. Par contre, le sous-jacent perd 1%, le turbo perd 10%.

    Enfin, la particularité des turbos est qu'ils sont dotés d'une barrière désactivante (souvent égale au strike). Les variations sont ainsi limitées à la baisse mais pas à la hausse. Par exemple si l'eurodollar baisse de 10%, un turbo put avec un levier de 20 augmente de 200%, et si l'eurodollar augmente de 10%, le même turbo put est désactivé, l'investisseur ne perd alors " que " 100%.

    Comme les turbos, les warrants (call ou put) permettent de jouer la hausse ou la baisse d'un sous-jacent avec un effet de levier. Mais ils obéissent à des règles différentes. En effet, tous les warrants sont dotés d'une échéance. C'est une caractéristique très importante pour un warrant car à l'échéance, le prix du warrant est égal à la différence entre le strike et le cours du sous-jacent, divisée par la parité. A ce moment, plus le cours du sous-jacent est éloigné du strike, plus la valeur du warrant est élevée.

    Avant l'échéance, le cours du warrant varie en fonction de la probabilité qu'a le sous-jacent de dépasser le strike. Cette probabilité dépend du cours du sous-jacent par rapport au strike, mais aussi de l'échéance et de la volatilité du sous-jacent.

    Choisir son warrant

    La sélection d'un warrant est une étape délicate et primordiale. Les warrants sont des produits bien plus difficiles à maitriser que les turbos, pour des rendements espérés qui ne sont pas vraiment meilleurs. On privilégiera alors les turbos.

    Pour en savoir plus sur les turbos et les warrants

    Commerzbank, société générale et RBS sont les principaux émetteurs sur le marché des produits dérivés de devises. Ces émetteurs offrent plusieurs turbos dont le sous-jacent est une paire de devise : On retrouve chez Société Générale les paires communes de devises qui sont l'EUR/CHF, L'EUR/JPY, l'EUR/USD, l'EUR/GBP, le GBP/USD et l'USD/JPY. Commerzbank a une offre un peu plus étoffée avec l'EUR/AUD et l'USDF/CHF.

    Mais c'est RBS qui propose l'offre la plus complète puisqu'en plus des paires ci-dessus, on trouve aussi l'EUR/CAD, l'EUR/RUB, l'EUR/SEK, l'EUR/SGD, l'EUR/TRY et l'EUR/ZAR.

    Pour voir les différents produits, rendez vous sur le site des émetteurs :

    Toutes les paires ne sont pas proposées, mais le particulier peut réaliser des combinaisons. Par exemple, s'il veut jouer la hausse de la paire AUD/USD, il peut jouer la baisse de la paire EUR/AUD avec un turbo put et la hausse de la paire EUR/USD avec un turbo call

    Jouer directement sur le forex

    Historiquement réservé aux banques, investisseurs professionnels et entreprises, le Forex attire de plus de plus en plus de particuliers. En effet ils effectuent environ 5% des échanges sur le Forex, alors que ce pourcentage était quasiment nul il y a 10 ans.

    Il faut dire que le Forex ne manque pas d'attraits. Comparé à d'autres marchés sur lesquels les particuliers peuvent investir pour jouer les devises ou d'autres actifs, ce marché est ouvert 24h sur 24 et 5 jours sur 7. Cce marché offre également une grande liquidité. Enfin, un des principaux atouts de ce marché est la faiblesse des frais. En effet, pour négocier sur le Forex, les intermédiaires financiers ne facturent généralement pas de commissions. Ils se rémunèrent uniquement sur la fourchette achat/vente (le ' spread '), c'est à dire la différence entre le cours d'achat et le cours de vente.

    Sur les principales paires de devises, ce spread est en générale de 2 à 3 unités de base (ou ' pips '). Le pip est le plus petit échelon de cotation. Par exemple quand l'euro/dollar passe de 1,3488 à 1,3491 on dit que la variation est de 3 pips. 3 pips, pour un euro proche des 1.42, représente environ 0.02%. Ainsi, en moyenne, une transaction sur l'euro/dollar coûte 0,02%.

    Des alternatives au Forex

    Un certain nombre de banques et de brokers spécialisés ont mis en place des plateformes permettant de négocier directement avec les particuliers. Il s'agit par exemple d'ACM, eToro, FXpro, Whselfinvest, SaxoBank, GFC Markets,....

    Ces plateformes centralisent les ordres et agissent comme contrepartie de tous leurs clients particuliers et prennent les positions correspondantes sur le Forex.

    De nombreuses options sont alors possibles pour les intervenants. La plus simple consiste en une prise de position au comptant sur une devise par rapport à une autre. C'est ce qu'on appelle, le " spot ". Il se décompose en une vente à découvert (un emprunt) d'une devise pour acheter l'autre. Concrètement, un investisseur qui est acheteur sur l'euro/dollar, emprunte en réalité des dollars pour acheter des euros. En cas de hausse de l'Euro face au Dollar, il rembourse les dollars empruntés et conserve le gain de cette opération. Cette opération est toutefois complètement transparente pour l'utilisateur puisque c'est l'opérateur de la transaction qui gère en interne ces différentes opérations.

    Investir sur les options, contrat à terme et CFD

    Mais les brokers spécialisés offrent aussi la possibilité aux particuliers d'investir sur d'autres produits dérivés. Il s'agit d'options, de contrat à terme, et de CFD.

    Les CFD sont les produits les plus prisés par les particuliers. Il s'agit simplement d'un contrat stipulant que la différence entre le cours du jour et le cours d'achat du CFD, gain ou perte, sera créditée ou débitée sur le compte du client. Un CFD a le même cours que son sous-jacent. Un CFD sur l'eurodollar par exemple va suivre les variations du cours de l'eurodollar. Mais en réalité, l'investisseur qui veut jouer sur un CFD ne va pas payer le prix du CFD (et donc du sous-jacent). L'investisseur fait simplement un deposit, par exemple de 10% du prix des CFD. Comme l'investisseur est exposé aux mêmes variations que le sous-jacent, mais pour une mise de départ plus faible, il y a un effet de levier. C'est l'investisseur qui décide de son levier. Ainsi, s'il décide de faire un deposit de 50%, il bénéficie d'un levier de 2. S'il fait un deposit de 20%, son levier est de 5. Néanmoins, les brokers demandent quand même un minimum de deposit, généralement de 1%, qui permet donc d'avoir un levier maximum de 100

    Autres avantage des CFD, la liquidité est parfaite puisque assurée par le broker, et les frais sont très faibles. Néanmoins, les CFD sont des outils dangereux à manier. En plus de leur levier qui peut atteindre 100, on peut perdre plus que sa mise de départ, car en cas de forte perte, supérieur au deposit, le broker clôture la position et demande de combler la perte. C'est ce qu'on appelle un appel de marge. Ce sont des produits réservés aux investisseurs initiés, qui ont déjà une expérience des produits dérivés d'Euronext, ou du SRD, et qui cherchent les solutions les moins couteuses pour investir sur les devises.

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt