vendredi02novembre

Les OPCVM, plus généralement appelés fonds d'investissement, sont des organismes de placements collectif de valeurs mobilières. Concrètement, il s'agit d'une entité qui va investir, sur des produits de placements (actions, obligations, taux...), le capital qu'elle a obtenu en émettant des titres auprès des épargnants. Le fonds appartient ainsi aux épargnants, appelés " les porteurs de parts " qui pourront jouir des rendements et des performances qui seront offerts par l'actif du fonds.

    Les OPCVM

    La gestion du fonds est confié au gérant (ou société de gestion). Celui-ci va alors dans un premier temps établir un prospectus complet, approuvé par l'AMF, donnant une information sur la gestion, la mise en oeuvre et les modalités du fonctionnement de l'OPCVM. L'OPCVM créé par la société de gestion prendra la forme soit d'une SICAV, soit d'un FCP. La différence entre les FCP et les SICAV est essentiellement juridique. Une SICAV est une société anonyme qui émet des actions et dont l'actionnaire majoritaire est la société de gestion. Un FCP est une copropriété de valeurs mobilières qui émet des parts.

    Les OPCVM sont généralement gérés par des sociétés de gestion, indépendantes (Camignac gestion, La Compagnie Financière Edmond de Rothschild), ou filiales de grand groupe (Crédit Agricole Asset Management, AXA Investment Managers,...). La plupart des sociétés de gestion détiennent plusieurs fonds d'investissement correspondant chacun à un type de placement. On retrouve donc dans la plupart des sociétés de gestion plusieurs OPCVM, qui vont être uniquement investis en actions, classifiés selon leur univers d'investissement (France, Europe, Asie, Monde...), mais aussi des fonds investis en obligations ou en produits de taux. Il y a également des fonds qui investissement indifféremment sur différents actifs en fonction des opportunités. En fait, on peut pratiquement retrouver au moins un OPCVM pour jouer n'importe quelle stratégie d'investissement. Les OPCVM les plus courants sont les fonds d'actions qui investissent dans des sociétés cotées. On les sépare généralement en deux grandes catégories, les fonds de gestion libre et de gestion benchmarkée.

    Un fonds de gestion libre va donner carte blanche à son gérant, qui va appliquer ses convictions pour battre un indice. Le plus souvent, le gérant va appliquer un stock-picking, qui consiste en une sélection de titres fondée uniquement sur l'analyse des valeurs, sans référence à un benchmark. Mais en fait, chaque gérant à son style particulier. Certains vont plutôt rechercher les opportunités de fusions-acquisitions, quand d'autres effectueront des arbitrages, ou encore joueront avec les options pour profiter d'une hausse ou d'une correction... Plus la gestion sera complexe, plus elle entraine des frais élevés.

    Le fonds benchmarké type est le fonds indiciel ou quasi-indiciel : sa gestion consiste à s'éloigner le moins possible d'un indice de référence, en laissant toutefois une marge de manoeuvre (très faible) au gérant pour essayer de battre cet indice. L'indice peut être comme le CAC 40, le SBF 120, le DJ Euro Stoxx 50, etc. Mais il peut être aussi construit pour le fonds (Pour un FCP diversifié, le benchmark est reconstitué à partir de plusieurs indices, par exemple 70% d'un indice actions et 30% d'un indice obligataire). Contrairement au fonds de gestion libre, les fonds indiciels appliquent des frais de gestion très faible.

    OPCVM et Trackers

    Les trackers, ou ETF, sont un type d'OPCVM de gestion indicielle. Leur but est de répliquer la performance d'un indice de référence à moindre frais. Leur particularité est qu'il s'agit de fonds cotés, contrairement aux OPCVM classiques. Pour ces derniers, le prix est fixé une fois par jour (voir une fois par semaine dans certain cas) et on ne peut les acheter qu'à ce prix, basé sur le dernier cours de clôture des actifs en portefeuille. A l'inverse, les trackers cotent généralement en continu : La société de gestion (appelée ici l'émetteur) va en effet assurer la liquidité sur les marchés boursiers et s'assurer que le tracker suit bien son indice de référence. Les trackers permettent d'être plus réactif et de bien suivre les mouvements intraday d'un indice. Ce sont de bons produits pour le court/moyen terme, alors que les fonds de gestion libre sont à privilégier à long terme, mais à condition de bien choisir sa société de gestion.

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos