couple epergnant cochon

    Comparer des placements, tels que le Livret A, le PEL ou l’assurance vie, en s’attachant uniquement à leur taux de rémunération, n’est pas toujours pertinent. Car certains sont soumis à fiscalité. Pour savoir combien ils vous rapportent vraiment, il faut donc regarder leur taux après impôts.

    Tous les placements ne sont pas égaux. Ni en termes de taux de rémunération, ni en termes de fiscalité. De fait, à versements égaux, les différences d’intérêts perçus après impôts, le cas échant, peuvent largement varier.

    Le Livret A et le LDDS : 3% net garantis jusqu’en 2025

    Regardons, par exemple, les gains que vous pouvez espérer en plaçant votre argent sur un Livret A ou un Livret de développement durable et solidaire (LDDS). Ces placements sont rémunérés à 3% depuis le 1er février, net d’impôts ou de cotisations sociales. Et, selon les récentes annonces du ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, ce taux sera maintenu jusqu’au 31 janvier 2025.

    Ainsi, selon les calculs du site d’information MoneyVox, “pour 10 000 euros sur un Livret A, en 2023, vous toucherez 291,70 euros d'intérêts”.

    Le LEP, placement le plus rémunérateur, sous conditions

    Vous êtes éligible au Livret d'épargne populaire (LEP) ? Bonne nouvelle. Ce placement, destiné aux ménages aux revenus modestes, est lui aussi défiscalisé. Rémunéré à 6,10% depuis le 1er février, son taux passera à 6% au 1er août pour au moins six mois.

    Ainsi, pour 7 700 euros sur un LEP, soit son plafond actuel avant qu’il ne soit prochainement revalorisé à 10 000 euros, vous toucherez 456,61 euros d’intérêts pour l’année 2023. C’est beaucoup plus que ce que vous pouvez espérer gagner en ouvrant un livret bancaire non réglementé auprès d’une banque.

    En effet, si les filiales bancaires de constructeurs automobiles proposent parfois des taux boostés allant jusqu'à 4,5% sur quelques mois, il s’agit de taux bruts. Pour calculer vos intérêts vraiment perçus, il faut retirer “17,2% de cotisations sociales et 12,8% d'impôt sur le revenu, soit 30% au total”, indique MoneyVox. De fait, un livret rémunéré à 0,65% brut, soit le taux moyen constaté à la fin mai par la Banque de France, ne vous rapporte que 0,45% net d'impôt.

    Des gains du PEL variables selon sa date d’ouverture

    Quid du Plan épargne logement (PEL) ? Depuis le 1er janvier 2023, il est rémunéré à 2%, contre 1% depuis le 1er août 2016. Il s’agit d’un taux avant impôt, auquel il faut déduire la “flat tax” (30%). Net d’impôt, le rendement du PEL est donc de 1,4%. Un taux qui s’applique de l’ouverture, jusqu’à la clôture du livret. Ainsi, même si à l’avenir, le taux des nouveaux PEL vient à baisser, vous garderez le taux en vigueur à son ouverture. Une règle qui permet aux détenteurs de vieux PEL de conserver des taux qui s’élèvent à plus de 3% brut.

    L’assurance vie : tout dépend de votre appétence au risque

    Enfin, si vous placez de l’argent sur une assurance vie, vos rendements dépendent du risque que vous souhaitez prendre. Selon l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution), vous pouviez espérer une rémunération de vos fonds en euros s’élevant à 1,91% en 2022. Et en 2023, celle-ci pourrait atteindre “jusqu'à 3% pour les meilleurs contrats”, selon MoneyVox. Attention, on parle ici de taux avant impôts, auxquels il faut retirer les cotisations sociales (17,20%), voire l'impôt sur le revenu, selon le montant et la date de vos retraits.

    Quant aux unités de compte de l'assurance vie, leur performance dépend de l’évolution des marchés financiers, difficilement prévisible. Par ailleurs, les éventuelles plus-values réalisées se constatent au moment du retrait sur votre assurance vie. Et elles sont taxées : 17,20% de cotisations sociales, auxquels peut s’ajouter l'impôt sur le revenu. 

    Découvrez notre assurance-vie sans frais d'entrée
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives