fonds de retraite.

    Au 1er janvier 2024, le taux du Plan d’Épargne Logement a été revu à la hausse, passant de 2 % à 2,25 % pour les nouveaux souscripteurs. Cette augmentation vise-t-elle à rendre le PEL plus attractif ? Examens approfondis.

    Le PEL : un placement historique en perte de vitesse

    Le PEL souffre d’une mauvaise image : faible rendement, blocage des fonds pour au moins 4 ans, et dépôt annuel obligatoire de 540 euros minimum.

    Avec le maintien du rendement net du livret A à 3 %, le PEL semble moins séduisant. En témoigne la baisse de 23 milliards d’euros de son encours sur 9 mois, passant de 280 à 257 milliards d’euros.

    Désintérêt croissant depuis 2018

    Selon Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne,

    Le désintérêt pour le PEL a débuté en 2018. Les conseillers bancaires ont délaissé ce produit au profit de livrets plus liquides offrant des rendements supérieurs, avec des crédits accessibles à des taux bas.
    Découvrez le livret d'épargne avec le meilleur taux !

    Une revalorisation modérée au 1er janvier 2024

    La réévaluation du taux du PEL à 2,25 % depuis le 1er janvier 2024 se voulait plus optimiste, visant initialement les 2,5 %.

    ImportantCependant, la baisse du taux swap à 7 ans en octobre et novembre a limité cette progression. Bien que ce taux soit similaire à celui d’il y a 10 ans, l’inflation actuelle rogne le rendement réel du PEL, ramenant celui net à 1,57 % après imposition.

    Comparés à certains livrets d’épargne offrant des rémunérations bonifiées à 4 % et plus, les nouveaux PEL affichant 1,57 % net semblent moins attractifs. Toutefois, contrairement au PEL, les taux des livrets peuvent varier dans le temps.

    Les fonds en euros de l’assurance vie rivalisent également avec le PEL, proposant souvent des taux de revalorisation supérieurs.

    Perspectives du PEL

    Malgré sa baisse de popularité en termes de rendement financier, le PEL demeure un choix sûr pour planifier des investissements immobiliers. Il offre des taux de prêts avantageux pour divers projets immobiliers.

    Le PEL permet d’obtenir des crédits à des taux bonifiés, mais les variations potentielles une fois le PEL débloqué représentent un risque à prendre en considération.

    Pour ceux ayant ouvert un PEL peu avant la revalorisation de janvier 2024, le fait de le clôturer pour en ouvrir un nouveau peut être bénéfique, surtout si un prêt PEL à court terme n’est pas envisagé.

    Cela permettrait de recalculer les intérêts au taux actuel du Livret d’Épargne Logement (CEL), actuellement à 2 %, sans perdre les droits d’accès au crédit.

    A retenir
    • Revalorisation du Plan d’Épargne Logement (PEL) à 2,25 % dès janvier 2024 pour attirer les souscripteurs.
    • Ce rendement reste néanmoins inférieur à celui de certains livrets d’épargne affichant des taux bonifiés à 4 %.
    • Délaissé depuis 2018 pour son faible rendement face à des livrets plus liquides, le PEL est confronté à une baisse de son encours, malgré sa capacité à offrir des prêts avantageux pour des projets immobiliers.
    • Alors que les fonds en euros de l’assurance vie rivalisent également avec le PEL en proposant des taux de revalorisation supérieurs, la réévaluation du PEL à 2,25 % ne garantit pas une compétitivité immédiate avec d’autres placements.
    • Les souscripteurs ayant ouvert un PEL peu avant la revalorisation de janvier 2024 pourraient envisager de le fermer pour en souscrire un nouveau, afin de recalculer les intérêts au taux actuel du Livret d’Épargne Logement (CEL) à 2 %, sans perdre l’accès au crédit.
    Découvrez le super livret de Meilleurtaux
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives