vendredi18novembre

Pour satisfaire leur besoin de financement, les entreprises ont à leur disposition plusieurs canaux. Elles peuvent emprunter aux banques, mais elles peuvent également se financer sur le marché des capitaux. On appelle cela le marché primaire.

    Marché primaire

    En d'autres termes, le marché primaire est le lieu où les émetteurs d'actifs financiers proposent leurs titres à des investisseurs en échange de capitaux.

    Sur ce marché, une entreprise peut émettre deux principaux types de titres : Des actions, ou des obligations.

    Lorsqu'il s'agit d'actions, on parle d'augmentation de capital, voire d'introduction en Bourse, si c'est la première fois que l'entreprise fait appel au marché.

    Lorsqu'il s'agit d'obligations, on parle simplement d'émission. À noter que les entreprises ne sont pas les seules à pouvoir émettre des obligations. Les États peuvent également le faire. On parle dans ce cas d'Adjudication.

    Dans les deux cas, le principe est le même. L'entité propose un certain nombre de titres au marché. Le prix de l'action ou le taux de l'obligation sera défini selon la demande, bien que l'entité puisse annuler l'opération si le prix est trop bas, ou le taux trop haut. Elle peut également diminuer son offre pour obtenir un meilleur prix.

    Si l'opération est une réussite, les investisseurs reçoivent leurs titres, et l'entité reçoit ses capitaux.

    Par la suite, durant toute la vie du produit, les investisseurs peuvent décider de revendre ou de racheter des titres. Pour cela, ils vont aller sur le marché secondaire, là où ils trouveront d'autres investisseurs prêts à échanger les titres.

    >> Je découvre les produits MonFinancier

    Marché secondaire

    Sur le marché secondaire, le prix du titre peut fortement varier par rapport à son prix d'émission. Pour une obligation, lorsque le prix baisse, le taux de rendement pour l'acheteur augmente et inversement.

    Prenons un exemple, une entité A relativement solide fait une émission sur le marché primaire à un taux de 3%. Chaque titre vaut 100 sur le marché financier primaire.

    Par la suite, si l'entité A se révèle moins solide, le cours de l'obligation va baisser. Vous voulez alors la revendre sur le marché secondaire. Mais vous allez devoir la vendre moins chère. Elle peut coter par exemple 90 sur le marché financier secondaire. Dès lors, le taux de rendement pour celui qui rachète l'obligation sera plus élevée que 3%, par exemple 5.875%.

    marché-primaire-marché-secondaire

    Sur les obligations, les particuliers n'ont généralement accès qu'au marché secondaire. Mais il faut bien noter que si une obligation d'une entité A offre un rendement de 5.875% sur le marché secondaire, elle offrirait un rendement similaire sur une émission au marché primaire. Pour l'investisseur il n'y a donc pas de différence qu'il achète son obligation au marché primaire, ou au marché secondaire.

    Nos conseillers en gestion de patrimoine vous accompagne dans vos projets patrimoniaux et immobiliers. Contactez les gratuitement par téléphone, email ou bien directement dans l'une de nos agences.

    >> Je souhaite être recontacté par un conseiller MonFinancier

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos