jeudi03mai

La saison des assemblées générales commence à battre son plein et avec, le versement des dividendes qui suit, c'est-à-dire une partie des bénéfices de la société. Les grands poids lourds du CAC 40 devraient finalement verser environ 36 milliards d'euros de dividendes au titre de l'exercice 2011. C'est un peu moins que prévu, mais cela indique tout de même que les entreprises font preuve d'une certaine générosité envers leurs actionnaires, et continuent de les chouchouter, et ce en dépit de la crise financière.

    Treize entreprises maintiennent leur dividende alors qu'elles connaissent parfois des temps plus que difficiles comme chez EDF, Bouygues ou encore France Télécom. L'ex-opérateur historique reste une des plus généreuses dans l'exercice puisqu'elle reverse plus de 90 % de ses bénéfices, avec un total de 3,7 milliards. Sur la base d'un cours de 10,19 euros et d'un coupon de 1,40 euro, le rendement est plus que copieux puisqu'il ressort à plus de 13% !

    Si la plupart des entreprises privilégient un versement en numéraire, quelques-unes en revanche, laissent la possibilité à leurs actionnaires de choisir un paiement en actions en plus paiement en titres. Alors avec ces deux options offertes sur un plateau, l'actionnaire peut être confronté à un choix cornélien : être payé en cash ou en titres ?

    Les actionnaires de GDF Suez sont actuellement plongés en plein dans ce dilemme. Le gazier propose en effet de payer le solde du dividende au titre de l'exercice soit 0,67 euro. Ainsi, chaque actionnaire pourra opter entre un paiement total en numéraire ou un paiement total en actions au prix d'émission de 16,43 euros par action nouvelle. Si le montant du dividende pour lequel est exercée l'option ne correspond pas à un nombre entier d'actions, l'actionnaire pourra recevoir le nombre d'actions immédiatement inférieur complété d'une soulte en espèces.

    Mais pour commencer, comment est décidé le prix en actions versées en paiement d'un dividende ? Il se définit selon la moyenne des cours des 20 dernières séances de Bourse précédant l'assemblée générale, puis une décote de 10% est appliquée. A ce prix, on ôte la valeur du dividende en numéraire.

    Pour faire son choix, l'actionnaire dispose d'une semaine à un mois pour faire jouer son option, sans quoi il sera payé en numéraire. Le délai de réflexion n'est pas identique d'une société à l'autre pour plusieurs raisons. Si l'actionnariat est reparti à l'international, des délais de livraison postale des bulletins d'option allongent la période de réflexion. Mais au contraire certaines sociétés société préfèrent hâter la réflexion de leurs actionnaires pour respecter un calendrier prédéfini.

    Les investisseurs ont tout intérêt à accepter le paiement en actions tant que le cours de Bourse est supérieur au prix de l'action en dividende. Ce qui est souvent le cas en des temps plus moins mouvementés qu'à l'heure actuelle. Cette option est toutefois très appréciée des entreprises notamment en période de vache maigre où la génération de cash est un bien précieux. En effet, le paiement en titres n'induit aucune sortie de trésorerie, juste une augmentation d'actions sur le Marché. En revanche, pour les actionnaires, elle l'est moins. En effet, accroître le nombre d'actions en circulation fait que le Bénéfice net par action et le dividende par action diminuent, ou progressent plus lentement. En outre, cette méthode pénalise les actionnaires qui n'optent pas pour le paiement du dividende en actions, car ils voient leur part dans le capital de l'entreprise diminuer au fil des ans.

    Mais si, au moment de la décision, le cours du titre est inférieur au prix du dividende en actions, les actionnaires préféreront récupérer leur dividende en numéraire. C'est ce qui se produit actuellement dans un certain nombre de cas. Mais compte tenu de la forte volatilité actuelle des marchés, il est préférable d'attendre le dernier moment pour faire part de son choix à son intermédiaire financier.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos