mardi03juillet

Bio-UV Group est une société spécialisée dans les systèmes de désinfection de l'eau par ultra-violets. Elle souhaite lever 10 millions d'euros afin de financer sa croissance, notamment à l'international. La société se jette dans le grand bain boursier... Faut-il piquer une tête ou non ?

    Un an après...

    Un an après UV Germi, une nouvelle société du même univers tente sa chance en Bourse pour accélérer son développement. Il s'agit de Bio-UV Group, un fabricant français d'appareils de traitement de l'eau par ultraviolets (UV-C) . Depuis plus de 20 ans, la société conçoit, fabrique et commercialise divers systèmes et concepts de désinfection adaptés à de nombreuses applications : piscines & spas privés et collectifs, traitement des eaux usées, production d'eau potable, traitement des eaux de ballast... Un positionnement qui fait tout de suite penser (nous y compris) à UV Germi. La direction a bien insisté sur la distinction à faire entre son activité et le modèle du corrézien.

    Une nouvelle réglementation dans les eaux de ballast

    En effet, Bio-UV Group est uniquement spécialisé dans la décontamination de l'eau et uniquement de l'eau par là où son comparable utilise la technologie des rayons ultraviolets à des fins de dépollution de l'eau, de l'air et des surfaces. La société héraultaise a débuté son histoire en prenant une part importante du marché de la décontamination des piscines et spa privés et collectifs, jusqu'à être numéro un de cette activité. Sans abandonner ce socle historique et qui a fait sa réputation, Bio-UV Group, se jette dans les eaux de ballast où la réglementation est devenue plus draconienne pour les armateurs et chantiers navals. La société entend profiter de ce tour de vis réglementaire pour accélérer sa croissance en captant un marché de 7,5 milliards d'euros sur la période 2018/2024 pour la décontamination par UV des bateaux existants.

    Faut-il se jeter à l'eau ?

    La société a réalisé en 2017, un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros, en croissance de 6% par rapport à 2016 pour un résultat d'exploitation de 4% et un résultat net proche de l'équilibre en 2017. Bio-UV Group a pour ambition de figurer dans le top 5 des fabricants mondiaux de systèmes de désinfection des eaux par UV. Dans cette perspective, le groupe se fixe comme objectif de réaliser dès 2022, un chiffre d'affaires d'environ 40 millions d'euros. D'où cette levée de fonds de 10 millions d'euros pour accélérer dans les eaux de ballast et s'offrir quelques acquisitions. La technologie de rupture proposée par Bio-UV Group est intéressante avec une feuille de route qui est loin d'être extravagante. Mais qui ne justifie pas pour autant la valorisation du dossier, que nous considérons comme élevée. Dans ce contexte particulier sur les marchés, on se gardera pour l'instant de plonger dans le dossier.

    Ne pas souscrire

A découvrir également

  • La rémunération du Livret A doublera en août 2022
    21/07/2022
  • Crowdequity : faut-il investir dans une entreprise où vous êtes client ?
    19/07/2022
  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt