mercredi10mai
Pile de billets de cinq cent euros

Avec une telle somme, les jeunes actifs peuvent effectuer des placements productifs, mais le souci se situe souvent au niveau du choix des options financières. Aussi, les spécialistes du domaine proposent des options intéressantes, telles que l’investissement en PEL, le placement en PAE et celui sur le PEE.

500 euros en main soit l’équivalent de trois à six mois d’économie sur les livrets d’épargne, que faut-il en faire ? L’épargne est évidemment la meilleure solution. Toutefois, il faut choisir le bon endroit pour les placer et en tirer profit. Trois types d’investissements ont été choisis : le PEL, le PEA et le plan d’épargne entreprise ou PEE.

Le plus gros placement se fera sur le PEL avec un peu moins de 400 euros. Une centaine d’euros seront investies dans le PEA et le reste, soit environ 20 euros, seront mis dans le PEE du propriétaire.

S’il existe beaucoup de types d’épargne, pourquoi le faire sur ces trois moyens d’investissement ? Le Revenu nous dévoile les raisons.

Sécuriser l’acquisition de sa future résidence

Le Revenu dévoile les meilleurs endroits pour placer et tirer un maximum de profit sur une épargne mensuelle de 500 euros. À commencer par le PEL où doit passer plus de la moitié de l’économie. En effet, la résidence est un bien permanent. Son acquisition peut être difficile. Alors qu’en épargnant 380 euros sur un PEL, on facilite l’action.

Comme toute épargne dans les livrets classiques, le PEL est un type de placement d’antan qui offre un avantage encore plus considérable. Il permet de fixer le taux de l’emprunt que l’individu fera dans quelques années pour son logement principal.

Ainsi, malgré son jeune âge (moins de 30 ans), il peut être tranquille en ce qui concerne l’achat de sa future résidence. Qu’elle soit principale ou secondaire n’est pas le plus important, du moment que l’acquisition est faite.

Oser faire des placements à risques

Qui dit placement à risques ne dit pas mauvais placement. Au contraire, Le Revenu incite la personne à tenter sa chance dans les actions tant qu’il est encore jeune et qu’il lui reste assez d’énergie pour remonter la pente en cas de problème.

Le PEA est donc le mieux approprié. Une centaine d’euros par mois dans ce type d’épargne minimisent les risques tout en offrant la possibilité d’avoir plus de gains dans quelques années du fait de la hausse soudaine du prix des actions en bourse que personne ne peut anticiper. Tout ce qu’il faut faire c’est de choisir le bon moment pour investir dans ce milieu.

À noter que ce type de placement requiert de la patience car il faudra attendre au moins 5 ans pour que le résultat soit considérable. Passées ces 5 ans, on pourra dire que l’action en valait la peine.

Et enfin, il faut laisser ne serait-ce qu’une vingtaine d’euros à mettre dans le PEE. Pourquoi ? Selon les calculs, si l’individu effectue un versement volontaire de 20 euros par mois, soit 240 euros en une année, il pourra bénéficier de l’abondement de son entreprise. Le montant à gagner sera l’équivalent de trois fois de son investissement. L’individu gagnera donc 720 euros sans avoir fait d’efforts.

En bref, quelle que soit la somme dont on dispose, on en tire avantage si l’on sait choisir le bon endroit pour les placer.

A découvrir également

  • Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Les bons choix pour votre épargne
PER 
Notre sélection pour votre retraite
Je découvre 
Assurance vie 
Notre sélection des meilleurs contrats
Je découvre 
SCPI 
Notre gamme en direct & en assurance vie
Je découvre