lundi15mai
Une personne mettant une pièce dans une tirelire

Depuis l’année 2003, l’ouverture d’un Plan d’épargne populaire n’est plus possible. Toutefois, les détenteurs de PEP avant cette date peuvent continuer de l’alimenter. En réalité, ceux qui en détiennent un ont tout intérêt à garder ce produit d’épargne avantageux aussi longtemps que possible, et peuvent même changer d’établissement pour le conserver.

Le Plan d’épargne populaire (PEP) est un support d’épargne sur le long terme, rémunérateur et fiscalement avantageux, qui s’adresse aux personnes souhaitant se constituer des compléments de revenus à la retraite.

En effet, il est possible de sortir du PEP en rente viagère qui n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu. Le montant capitalisé et les produits réalisés sur un PEP bénéficient d’une exonération d’impôt sur le revenu, après huit ans de détention.

Il n’est plus possible de souscrire un PEP depuis 2003. Cependant, ceux qui en détiennent un peuvent le garder aussi longtemps que possible pour le faire vivre, voire le transférer vers un autre établissement financier pour qu’il soit plus rentable.

Par ailleurs, les épargnants peuvent toujours avoir recours à un comparatif de livret d’épargne pour trouver les meilleurs livrets du marché.

La fiscalité du PEP

Après huit ans de détention, les produits réalisés sur un PEP bénéficient d’une exonération d’impôt sur le revenu, mais sont toutefois soumis à des prélèvements sociaux.

Sur les fonds en euros, ces taxes sociales s’appliquent directement sur le taux annuel de rendement. Pour les PEP multisupports, les prélèvements sociaux sont taxés au moment des retraits réalisés sur les unités de compte (UC).

Dans le cas où, après huit ans de détention, la sortie du PEP est en rente viagère, le capital bénéficie d’une exonération d’impôt sur le revenu mais supporte des taxes sociales qui sont prélevées sur une part de son montant.

Par ailleurs, le PEP assurance est très avantageux concernant la succession. Après le décès du souscripteur, il permet au bénéficiaire désigné de profiter d’un abattement à hauteur de 152 500 euros sur la somme versée, et le conjoint survivant est entièrement défiscalisé.

Toutefois, notons que l’abattement sera de 30 500 euros sur les versements en cas de dépôts après les 70 ans ou encore en cas de transferts de contrats.

La rémunération du PEP

La rémunération du Plan d’épargne populaire varie selon le type de PEP, c’est-à dire PEP bancaire ou PEP assurance.

Concernant le PEP bancaire, ce plan est similaire à un livret d’épargne classique, les fonds étant placés sur un compte de dépôt et bénéficient d’une rémunération qui est prévue dans le contrat.

Il est possible que ce taux de rémunération soit fixe tout au long de la durée initiale de 8 ou 10 ans, et sera ensuite renouvelable chaque année. Mais le taux peut également être variable, selon la nature du contrat.

Quant à la performance d’un PEP assurance, elle relève des supports choisis, étant donné que le Plan d’épargne populaire assurance est à peu près similaire à un contrat d’assurance vie. À titre illustratif, le taux de rémunération des fonds en euros en 2016 a été d’environ 2,10%.

En outre, le PEP bénéficie d’une garantie totale en capital sur les versements effectués, à partir de 8 ans de détention. Et comme tous les Plans d’épargne populaire actuels ont été ouverts il y a plus de huit ans, le capital placé sur un PEP est donc garanti. Toutefois, il faut préciser que seuls les dépôts soustraits des frais d’entrée sont garantis.

Concernant la disponibilité des liquidités, si un retrait avant dix ans provoque la clôture officielle du PEP, un retrait après 10 ans empêche tout nouveau versement. Et à tout instant, il est possible de sortir du PEP en rente qui est garantie à vie.

Comment ranimer son PEP ?

Pour qu’un PEP puisse rapporter davantage, l’idéal est de le transférer chez un autre établissement financier qui offre plus de rendement.

Changer de gestionnaire est en effet possible et autorisé par la loi, l’antériorité fiscale du PEP étant conservée. Il existe par exemple des contrats d’assurance vie qui sont actuellement rémunérés à un taux d’environ 2,50%.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos