Gros plan sur les mains d'une femme qui compte les billets de banque en euros et planifie les finances de la maison.

    En août, c’est la traditionnelle révision des taux des livrets d’épargne réglementée, mais aussi un remboursement du fisc à des millions de contribuables. Auxquels viennent s’ajouter cette année un boom de la facture d’électricité pour de nombreux ménages.

    Tous les ans, le mois d’août a des impacts pour votre épargne. Car tous les 6 mois, à chaque 1er février et 1er août, les taux d’intérêt des livrets d’épargne réglementés, tels que le Livret A, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) ou encore le Livret d'épargne populaire (LEP), sont mis à jour.

    Le maintien du taux du Livret A et du LDDS

    Cette révision, proposée par le Gouverneur de la Banque de France à Bercy, est établie en fonction du taux interbancaire de la zone Euro (€ster) et de l’indice des prix à la consommation (IPC) hors tabac, appréciés en moyenne sur les six derniers mois.

    Depuis le début de l’année 2022, le taux du Livret A, et de son cousin le LDDS, ne cessent d’être revus à la hausse tous les six mois. Rémunérés à 1% au 1er février 2022, ils sont passés à 2% au 1er août, puis à 3% au 1er février 2023. Mais cette ascension va, cette fois-ci, s’arrêter là.

    En effet, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé le 13 juillet que leur taux de rémunération serait maintenu à 3% jusqu'en janvier 2025. Car « Plus le taux de rémunération du Livret A est élevé, plus les prêts sont chers », a notamment expliqué le ministre pour justifier ce blocage du taux pendant 18 mois.

    "160 euros de plus par an” sur la facture d’électricité

    Quid du LEP ? Lui aussi n’a cessé de voir son rendement bondir depuis début 2022. Rémunéré à 2,2% au 1er février, il est passé à 4,6% en août, jusqu’à atteindre 6,1% en février 2023. Sauf qu’au 1er août, il va faire le chemin inverse. Le ministre de l’Economie a en effet annoncé que son taux baissera à 6%. Pas de quoi, pour autant, lui retirer son étiquette de “placement anti-inflation".

    Autre changement pour votre budget au 1er août : la hausse du tarif réglementé de l’électricité de 10%, après celle de 15% en février. Une décision du gouvernement qui va vous coûter cher, si comme des millions de ménages, vous avez un contrat au tarif réglementé. Elle “représente en moyenne 160 euros de plus par an après une augmentation de 240 euros en début d'année” selon le site d’information MoneyVox.

    Le fisc vous doit peut-être de l’argent

    Après les mauvaises nouvelles, place aux bonnes nouvelles. Le 1er août marque en effet le début du versement de l'allocation de rentrée scolaire (ARS) à La Réunion et à Mayotte, alors que les autres bénéficiaires, notamment en métropole, la recevront le 16 août. Pour rappel, cette aide, d’un montant compris entre 398,09 euros et 420,05, est destinée aux ménages modestes, ayant à leur charge au moins un enfant scolarisé âgé de 6 à 18 ans.

    Par ailleurs, il est possible qu’à partir du 2 août, vous perceviez un virement en provenance du fisc. C’est le cas si comme des millions de contribuables, vous avez payé trop d'impôts en 2022, car votre taux de prélèvement d'impôt sur le revenu était surévalué. La Direction générale des finances publiques (DGFiP) est alors tenue de vous rembourser, ce qu’elle a déjà commencé à faire dès le 24 juillet.

    Découvrez notre assurance-vie sans frais d'entrée
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives