Une femme se sent fatiguée et surmenée par son travail à domicile

    La prolifération des arnaques aux placements inquiète l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, le régulateur des services financiers en France. L’année dernière, elle a recensé plus de 1 000 sites frauduleux proposant des produits financiers alléchants. Ces plateformes mettent en danger les épargnants, puisque les pertes peuvent atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros. Il s’agit d’une menace sérieuse qui nécessite une vigilance accrue.

    Les fraudes aux crédits et aux livrets d’épargne, un mécanisme bien rodé

    ImportantL’année dernière, l’ACPR a inscrit 1 262 sites frauduleux sur sa « liste noire ». Ces plateformes, principalement spécialisées dans les faux crédits et livrets d’épargne, utilisent différents stratagèmes pour piéger les victimes.

    Parmi les procédés privilégiés par les fraudeurs figurent :

    • la promesse de rendements mirobolants, bien supérieurs à l’inflation ou aux produits légaux les plus intéressants.
    • l’usurpation d’identité afin de donner une impression de légitimité. Plus de 53 % de ces sites se font passer pour un établissement financier légitime.
    Découvrez le livret Meilleurtaux

    Des coûts croissants et une multiplication des victimes

    Les préjudices financiers subis par les victimes de ces fraudes ont connu une augmentation significative. Les faux livrets (Livrets A, LEP, LDD…) entraînent désormais une perte moyenne de 93 000 euros, pouvant atteindre un million d’euros dans certains cas.

    Pour les faux crédits, ce sont 13 000 euros en moyenne qui ont été détournés, avec des pics allant jusqu’à 60 000 euros.

    Ces chiffres alarmants témoignent de l’ampleur des pertes financiers causés par ces escroqueries toujours plus sophistiquées.

    Les financements participatifs ne sont pas épargnés

    L’ACPR met en garde contre une autre tendance : les faux contrats de financement participatif. Les investisseurs sont invités à financer des projets liés aux énergies renouvelables, aux résidences étudiantes, aux EHPAD et à l’équipement de bornes de recharge électrique sur des parkings.

    Avec 46 sites frauduleux recensés en 2023 (contre 20 en 2022), il est crucial de redoubler de prudence face à cette nouvelle forme de fraude.

    Les précautions à prendre

    Face à cette menace croissante, l’ACPR rappelle l’importance de vérifier systématiquement l’autorisation des entités proposant des produits de placement. En consultant le REGAFI, le REFASSU, et le site de l’ORIAS, les épargnants peuvent s’assurer de la légitimité de leur interlocuteur.

    Le régulateur recommande aux victimes de signaler rapidement toute tentative de fraude et de déposer plainte. Ces démarches permettent de se protéger et de protéger les autres.

    A retenir
    • Les fraudes aux placements financiers se multiplient en France.
    • Les fraudeurs utilisent des techniques bien rodées pour tromper les victimes.
    • Les préjudices financiers peuvent être importants.
    • L’ACPR recommande de vérifier l’authenticité des sites, de signaler rapidement toute arnaque et de déposer plainte pour contrer ces fraudes.
    Découvrez le livret Meilleurtaux
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives