Femmes d’affaires qui tiennent des pièces de monnaie dans une tirelire de près, y compris en appuyant sur une calculatrice pour des idées d’économie d’argent.

    En ce début d’année, le versement imminent des intérêts des livrets d’épargne suscite l’anticipation. Les épargnants s’apprêtent à récolter les fruits de leurs investissements de 2023. Cependant, ces gains, symbolisés par les intérêts bancaires, ne sont pas exonérés de prélèvements sociaux et fiscaux. Focus sur les produits d’épargne qui sont soumis à l’imposition.

    CEL, PEL et livrets de banque en tête

    Trois types d’impôts s’appliquent aux gains générés par l’épargne :

    • les prélèvements sociaux ;
    • l’impôt sur le revenu ;
    • l’impôt sur les plus-values.

    Parmi les produits d’épargne fiscalisés, le Compte Épargne Logement (CEL) fait l’objet d’un traitement particulier. Rémunéré à 1,25 %, il est directement assujetti à la flat tax, ou le prélèvement forfaitaire unique (PFU) . Ainsi, la banque retient immédiatement un montant de 30 % sur les gains annuels, sauf en cas de dispense de prélèvement fiscal.

    Par ailleurs, le Plan Épargne Logement (PEL) partage le même sort fiscal que les « livrets de banque » ou les « livrets bancaires classiques » en subissant le PFU. Bien qu’il échappe à l’impôt sur le revenu, des cotisations sociales sont tout de même déduites par la banque, à hauteur de 17,20 %.

    Découvrez le livret d'épargne avec le meilleur taux !

    Les produits d’épargne défiscalisés se raréfient

    ImportantLe Livret A, le Livret Bleu au Crédit Mutuel, le livret d’épargne populaire (LEP), le livret de développement durable et solidaire (LDDS) ainsi que le livret jeune figurent parmi les rares produits d’épargne réglementée totalement défiscalisés.

    La particularité de ces comptes réside dans la transparence du calcul des intérêts : la banque procède à toutes les déductions nécessaires avant de verser les gains. Ainsi, au 1er janvier, le titulaire du compte reçoit un relevé ne révélant que les intérêts venant grossir l’épargne, sans aucun autre prélèvement.

    Concernant la prochaine déclaration de revenus au printemps, seuls les intérêts des livrets fiscalisés seront automatiquement renseignés. Comme les gains générés par le LEP ou le Livret A demeurent totalement exonérés d’impôts, ils ne requièrent aucune déclaration fiscale.

    À retenir
    • Le compte épargne logement (CEL), le PEL, les « livrets de banque » ou « livrets bancaires classiques » font partie des produits fiscalisés.
    • Les banques déduisent directement un montant spécifique sur les revenus des placements bancaires à titre de prélèvements sociaux et fiscaux.
    • Certains livrets d’épargne bénéficient d’une défiscalisation totale, comme le Livret A, le Livret Bleu du Crédit Mutuel, le livret d’épargne populaire (LEP), le livret de développement durable et solidaire (LDDS).
    Découvrez le super livret de Meilleurtaux !
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives