Jeune couple marié heureux signant un contrat, concluant un accord avec un agent conseiller financier.

    C’est officiel. Bruno Le Maire a validé la proposition de la Banque de France de baisser le taux du LEP de 6% à 5% au 1er février. Le ministre de l'Economie a également rappelé que le taux du Livret A serait bien maintenu à 3% jusqu’en 2025.

    Mauvaise nouvelle pour les détenteurs d’un Livret d’épargne populaire (LEP). Le 15 janvier, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a dévoilé au quotidien régional La Voix du Nord le nouveau taux de rémunération de ce placement destiné aux ménages modestes. Et sans suspense, il est en baisse. Fixé à 6% depuis le 1er août, il descendra à 5% au 1er février.

    Une information confirmée par François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, sur Linkedin : « J'ai proposé au ministre de l'֡Économie et des finances de réviser le taux du livret d'épargne populaire (LEP) à 5% à compter du 1er février 2024 ».

    Le LEP profite d’un taux de rémunération plus haut qu’espéré

    Le LEP sera donc moins profitable en 2024 que l’année passée. D’autant qu’au 1er août, il est probable que son taux diminue de nouveau. Pour autant, les épargnants peuvent se réjouir, car la baisse aurait pu être nettement plus prononcée.

    En effet, si le gouverneur avait décidé d’appliquer strictement la formule de calcul, qui prend en compte la hausse moyenne des prix hors tabac au cours du semestre précédent, le taux du LEP aurait été de 4,40%. Mais François Villeroy de Galhau a suggéré au ministre de l’Economie de déroger à la formule, comme le lui permet la réglementation. Il l’a d’ailleurs fait l’été dernier, puisque le taux du LEP aurait théoriquement dû s’élever à 5,6%, et non 6%.

    Découvrez le livret d'épargne avec le meilleur taux !

    La rémunération du Livret A maintenue à 3% jusqu’en 2025

    Lors de son entretien avec La Voix du Nord, Bruno Le Maire s’est félicité du coup de pouce qui a été décidé en faveur des épargnants. « Avec une inflation qui va passer sous les 3% vous aurez un livret d’épargne populaire dont la rémunération sera plus de deux points au-dessus de l’inflation, qui est à 3,7% », a-t-il souligné.

    Selon lui, 5% nets d’impôts, « c’est un taux exceptionnel sur le marché de l’épargne ». Le ministre a également tenu à rappeler qu’« aucun autre pays européen n’offre aux catégories populaires une telle protection de leur épargne ».

    Quant au Livret A et au LDDS, leur rémunération est maintenue à 3% nets jusqu’au 31 janvier 2025, a confirmé l’homme fort de Bercy. Une mauvaise nouvelle pour les épargnants, puisque “sans le gel, le taux du Livret A aurait dû être fixé à 3,90% dès le 1er février prochain et pour au moins 6 mois”, selon les calculs du média MoneyVox. Ce qui représente pour eux une perte de plus de 100 euros d’intérêts entre janvier et juillet.

    Cela dit, le placement préféré des Français devrait bientôt repasser à un niveau supérieur à l’inflation. Car d’après les prévisions de l’Insee, la hausse des prix devrait retomber à 2,5% en février. Par ailleurs, il présente l’avantage d’être accessible à tous, sans conditions de revenus. Ainsi que de permettre aux épargnants de placer jusqu’à 22 950 euros, contre 10 000 pour le LEP.

    Découvrez le super livret de Meilleurtaux !
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives