Détail des mains de l'euro-monnaie en papier.

    Le choix du gouvernement de maintenir le taux de rémunération du Livret A à 3 % jusqu’en janvier 2025 semble offrir une stabilité apparente aux épargnants français. Cependant, cette mesure s’accompagne d’enjeux financiers significatifs, particulièrement en raison d’une inflation persistante qui grignote la valeur réelle de l’épargne. Quelles sont les implications concrètes de cette décision sur le portefeuille des détenteurs de Livret A ?

    Visibilité temporaire, impacts durables

    En bloquant la rémunération du Livret A à 3 %, le gouvernement permet aux épargnants d’avoir une idée de la performance de leur épargne sur une période de plus d’un an. Néanmoins, même avec le ralentissement de l’inflation, les détenteurs du Livret A font toujours face à des pertes.

    Depuis le début de la reprise de l’inflation, le taux mensuel du Livret A a systématiquement été inférieur à la hausse des prix, même en octobre, selon les données de l’Insee du 15 novembre.

    ImportantAvec une inflation hors tabac de 3,9 % en octobre et une prévision de 5,8 % pour l’année 2023 par la Banque de France, les 55 millions de détenteurs subissent une perte nette, les prix augmentant plus rapidement que le rendement de leur épargne.

    Lors du maintien du taux à 3 % le 1er août dernier, une stricte application de la formule de calcul de la banque centrale française aurait pu leur permettre d’espérer une rémunération de 4,1 %. Cette formule tient compte, d’un côté, de la moyenne de l’inflation annuelle mesurée sur les six derniers mois, et de l’autre, de la moyenne des taux interbancaires sur la même période.

    Découvrez le livret d'épargne avec le meilleur taux !

    Un taux potentiel de 4,1 %

    L’inflation annuelle hors tabac, depuis le 1er juillet, maintient une moyenne précise de 4,43 %. Selon les prévisions de l’Insee et de la Banque de France, une inflation comprise entre 4,2 % et 4,5 % est attendue pour les deux derniers mois de l’année. Simultanément, la moyenne des taux interbancaires depuis le 1er juillet est de 3,7 %.

    Si le taux du Livret A était révisé le 1er février en se basant sur ces données, une stricte application de la règle de calcul aboutirait à un taux de 4,1 %, alors qu’il restera à 3 % jusqu’au 1er février 2025.

    Cela impliquerait des pertes significatives pour les épargnants, avec des différences considérables dans les intérêts perçus, notamment pour ceux atteignant le plafond de 22 950 euros.

    A retenir
    • Le blocage du taux de rémunération du Livret A à 3 % jusqu’en janvier 2025 offre une visibilité apparente aux épargnants, mais les impacts financiers sont significatifs.
    • Malgré la décélération progressive de l’inflation, les détenteurs subissent des pertes, puisque les prix augmentent plus rapidement que la performance de leur épargne.
    • En août, une stricte application de la formule de calcul aurait pu permettre un rendement de 4,1 %, mais le taux restera à 3 % jusqu’en 2025.
    • Avec une inflation de 4,43 %, la perte potentielle pour les souscripteurs, surtout ceux atteignant le plafond de 22 950 euros, est notable.
    Découvrez le super livret de Meilleurtaux
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives