vendredi02juillet

Les épargnants continuent de remplir leur Livret A en 2021. Pourtant, il existe des placements plus pertinents pour rémunérer votre argent, vers lesquels vous pouvez vous tourner lorsque votre épargne de précaution est constituée.


livret a

Sommaire

Le Livret A ne désemplit pas, malgré son taux de 0,5 %

Le succès du Livret A ne se dément pas. Sur le seul mois d’avril 2021, il a drainé 2,95 milliards d’euros, en ligne avec la collecte du mois précédent (2,80 milliards en mars 2021). A tel point que certains épargnants doivent se demander où placer leur argent alors le plafond de dépôts de 22 950 euros s’approche ou est atteint.

Le phénomène est d’autant plus notable que ce placement… n’est plus vraiment un placement. Le taux du Livret A (0,5 %), qui sera maintenu après le 1er août 2021, ne rémunère pas votre épargne. Comme évoqué par le site Moneyvox.fr, il a généré en moyenne 28 euros d’intérêts annuels en 2020, pour les quelque 56 millions de détenteurs. De plus, son taux se situe durablement sous l’inflation. Autrement dit, le coût de la vie augmente plus vite que la rémunération de votre argent.

En définitive, le Livret A n’a d’utilité que pour se constituer une épargne de précaution, disponible en cas de coup dur ou de dépense imprévue. On considère en général que cette épargne doit représenter environ 3 mois de salaires… Compte tenu du rythme effréné de la collecte, nombre d’épargnants ont d’ores et déjà atteint cet objectif. Il est donc plus que temps de s’intéresser à de « vrais » placements pour valoriser votre épargne. En voici 3 à privilégier, en fonction de vos priorités.

L’assurance vie pour la liquidité

Si la disponibilité de votre épargne représente la priorité n°1 à vos yeux, l’assurance vie s’avère la meilleure option. Elle se distingue par sa souplesse, qui vous permet de verser et de retirer quand bon vous semble. Et contrairement à une idée répandue, elle n’est en aucun cas bloquée avant 8 ans : le huitième anniversaire de votre contrat n’a d’incidence que sur la fiscalité, avec l’instauration d’abattements annuels sur vos retraits, vous permettant de retirer jusqu’à 9 200 € en franchise d’impôt (pour un couple).

Autre avantage de l’assurance vie, le capital n’est jamais soumis à l’impôt ou aux prélèvements sociaux. Seuls vos gains sont fiscalisés, les modalités évoluant selon l’âge du contrat.

Je veux en savoir plus sur la fiscalité de l'assurance vie

En plus de sa disponibilité, l’assurance vie vous permet de choisir entre sécurité, avec l’accès aux fonds en euros garantis en capital, et performance, avec des Unités de Compte potentiellement plus rémunératrices mais exposées à un risque de perte. Au-delà de cette dichotomie, les Unités de Compte comportent une large variété de supports, des supports immobiliers (SCPI et SCI notamment) plus rassurants aux actions en direct et trackers boursiers potentiellement plus dynamiques – et donc plus risqués.

Pour tirer le meilleur de l’assurance vie, il faut sélectionner des contrats avec les critères suivants :

  • 0 % de frais sur les versements
  • Frais de gestion limités
  • 0 % de frais sur les arbitrages
  • Un fonds en euros plus performant que la moyenne (1,30 % en 2020)
  • Un large choix de supports pour investir en immobilier (pierre-papier), en actions, etc.

Découvrir mes-placements Liberté 2

Les SCPI, pour bâtir un patrimoine immobilier

Si vous préférez investir votre épargne dans l’immobilier, les SCPI sont une piste à étudier. A la différence de l’immobilier locatif, vous pouvez investir dès quelques milliers, voire centaines d’euros. Surtout, vous n’avez aucune problématique de gestion locative, la société de gestion de la SCPI se chargeant de tout. Enfin vous investissez sur des marchés immobiliers difficiles d’accès pour les particuliers (bureaux, murs de commerces, établissements de santé, entrepôts…) et profitez d’une prise de risque tempérée par la diversité des actifs immobiliers, une SCPI étant investie sur des dizaines ou centaines d’immeubles.

Côté performances, la rémunération des porteurs de parts s’appuie sur deux leviers :

  • La distribution des loyers perçus, le plus souvent tous les trimestres ;
  • La revalorisation du prix de part dans le temps.

La SCPI restant, par essence, un investissement immobilier, ce placement doit s’envisager sur le moyen-long terme. C’est d’autant plus vrai que votre placement intègre des frais d’entrée assez élevés (8 à 12 % en général) : pour pouvoir les « effacer » et ne pas céder vos parts à perte, vous avez donc besoin de quelques années.

Enfin, notons que l’investissement en SCPI peut se faire :

  • A crédit, afin d’acheter davantage de parts (et donc de générer plus de revenus complémentaires) ;
  • En nue-propriété, pour bénéficier d’une décote sur le prix en échange d’une absence de revenus locatifs pendant plusieurs années.

Découvrir notre sélection de SCPI

Le PER, plus de retraite et moins d’impôts

Le Plan d’Epargne Retraite, successeur désigné des anciens PERP et Madelin mis en place par la loi Pacte, vise avant tout la préparation de la retraite. Avec des avantages certains sur les anciens produits d'épargne retraite, comme la possibilité de débloquer votre épargne à l’échéance à 100 % en capital, en une ou plusieurs fois.

Fonctionnant sur un modèle proche de l’assurance vie, avec notamment l’accès au fonds en euros et aux Unités de Compte pour placer votre épargne, le PER individuel présente quelques différences notables :

  • Votre épargne n’est pas disponible avant le départ en retraite, en dehors des cas particuliers de l’acquisition de la résidence principale et des accidents de la vie ;
  • Vos versements sont déductibles de votre revenu imposable dans la limite de 10 % de vos revenus d’activités ;
  • En contrepartie de l’avantage fiscal à l’entrée, la sortie en capital est soumise au barème de l’impôt sur le revenu, les gains étant fiscalisés au PFU de 30 %.

Si la préparation de la retraite constitue votre principal objectif patrimonial, et à plus forte raison si vous êtes fortement imposé (taux marginal de 30 % et plus), le PER s’avère particulièrement adapté à votre situation. Il est toutefois indispensable d’y consacrer une épargne dont vous pouvez vous passer jusqu’à l’échéance.

Comme pour l’assurance vie, privilégiez un PER sans frais d’entrée ni frais d’arbitrage, avec de faibles frais de gestion, un fonds en euros performant et un large choix de supports en Unités de Compte.

Découvrir mes-placements Liberté PER

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Les bons choix pour votre épargne
Assurance vie 
Notre sélection des meilleurs contrats
Je découvre 
SCPI 
Notre gamme en direct & en assurance vie
Je découvre 
PER 
Notre sélection pour votre retraite
Je découvre