Billets de banque en euros, diverses dénominations.

    Le taux de rémunération du Livret d’épargne populaire (LEP) devrait baisser le 1er février. Pour autant, ce placement restera votre meilleure arme contre l’inflation cette année.

    Le taux de rémunération du Livret d’épargne populaire (LEP), actuellement fixé à 6 %, devrait très probablement baisser lors de sa prochaine révision le 1er février. Pour cause, il est calculé en fonction du niveau de l’inflation, laquelle ralentit. En effet, la hausse moyenne des prix hors tabac au cours du semestre précédent devrait être de 4,3%, d'après l’Insee.

    Une rémunération bien supérieure au niveau de l’inflation

    Est-ce qu’il s’agira bientôt du taux de rémunération du LEP ? Tout dépend si François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, décide d’appliquer strictement la formule de calcul. Ou s’il préfère suggérer à Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, une baisse moins radicale de son taux. En effet, le gouverneur a la possibilité de déroger à la formule de calcul. Il l’a d’ailleurs fait l’été dernier, puisque le taux du LEP aurait théoriquement dû s’élever à 5,6%.

    En attendant la réponse officielle, une chose est sûre : ce dernier demeurera « très supérieur à l’inflation », d’après les révélations faites par le gouverneur sur France 2, le jeudi 11 janvier. Pour rappel, en décembre, l’inflation a atteint 3,7% sur un an, d’après une première estimation de l’Insee qui doit bientôt être confirmée.

    Découvrez le livret d'épargne avec le meilleur taux !

    Le Livret A reste dans la course

    Reste à voir ce que le gouverneur entend par « très supérieur à l’inflation ». Contacté par l'AFP, le directeur du Cercle de l'épargne Philippe Crevel table sur un taux compris entre 4,25% et 4,5%. Si les pronostics de l’expert sont vrais, le LEP restera, de loin, la meilleure arme anti-inflation pour les épargnants. Car comme l’a rappelé François Villeroy de Galhau, le taux du Livret A, et de son cousin le LDDS, restera fixé à 3% jusqu'à la fin janvier 2025.

    Toutefois, cette rémunération demeure avantageuse pour les épargnants. "C’est un taux de plus en plus intéressant puisque l’inflation va passer sous les 3% d'ici à quelques mois" et possiblement "avant la moitié de l'année 2024", a-t-il observé sur France 2. D’après les prévisions de l’Insee, la hausse des prix devrait en effet retomber à 2,5% en février.

    De plus, le Livret A est accessible à tous, ce qui n’est pas le cas du LEP. Ce placement ne se destine qu’aux ménages modestes, c’est-à-dire à ceux dont le revenu fiscal de référence (RFR) ne dépasse pas le seuil de 22 419 euros pour les célibataires, divorcés ou veufs, sans enfant à charge. Enfin, les épargnants peuvent déposer jusqu’à 22 950 euros sur leur Livret A. C’est plus de deux fois supérieur au plafond de versement du LEP, même si celui-ci a été relevé à 10 000 euros en octobre.

    Découvrez le super livret de Meilleurtaux !
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives