mardi05janvier

Les plus grands gérants américains de fonds obligataires craignent une remontée brutale des taux à long terme aux Etats Unis et en Angleterre. Du fait des anticipations de reprise économique et donc, éventuellement de l'inflation, mais également du fait du surendettement des deux Etats.

    La hausse des indices boursiers provoque des interrogations sur les marchés obligataires
    L'année a démarré en fanfare sur les actions et le consensus est optimiste. Trés optimiste même. Comme c'est d'ailleurs souvent le cas en début d'année. Mais du coup, le marché sur lequel se sont réfugiés tous les investisseurs depuis la crise financière, le marché des obligations, est en proie au doute. Il faut rappeler que les taux courts dans les principales zones économiques sont proches de zéro et que les taux longs eux, malgré une légère remontée depuis quelques semaines, restent à des niveaux assez bas dans l'absolu.

    Quelles sont les incertitudes qui pèsent sur le marché obligataire en ce début d'année?
    La reprise tout d'abord. Si le consensus actuel a raison et que la reprise économique est plus forte que prévue et entraîne une hausse de 15% des indices boursiers, les obligations doivent baisser, et les taux à long terme remonter, entre autres sur des craintes de reprise de l'inflation, conséquence directe du rebond de l'économie et des masses de liquidités qui ont été injectées. L'autre souci, qu'on a oublié pendant la trêve des confiseurs qui a été également celle des agences de notation, c'est le surendettement des Etats. Les craintes liées aux dettes massives des Etats peut provoquer un mini krach obligataire.

    Il y a d'ailleurs eu des avertissements hier
    Et pas des moindres. PIMCO, un des fonds obligataires les plus gros du monde avec prés d'un milliard de dollars sous gestion mais d'autres aussi, ont indiqué qu'ils craignaient un effondrement des marchés obligataires Anglais et Américains sous le poids de l'endettement massif des deux pays. En Janvier 1994, on avait assisté au même scénario. Reprise des indices boursiers, et krach obligataire. Les grands gérants américains pensent que l'histoire va se répéter.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos