lundi25octobre

LVMH a annoncé détenir 14,2% du capital d'Hermès International tout en indiquant qu'il ne cherchait pas à prendre le contrôle du groupe de luxe.

    LVMH a d'autre part précisé qu'il possédait également un contrat d'instrument financier qui lui permettra de monter à 17,1% du capital d'Hermès, pour un prix de revient de 1,45 milliard d'euros. Au final, le prix par action revient à 80.47 euros par action, on est très loin des 190 euros que vient de franchir l'action hermès, ce qui laisse penser que LVMH songeait à cette prise de participation depuis longtemps, lorsque le cours ne culminait pas à ses niveaux. Par ailleurs, selon le quotidien les échos, le groupe aurait acquis auparavant des options d'achat sur Hermès qu'il vient de transformer en actions, d'où le prix d'achat extrêmement faible.

    Grâce à cette participation, LVMH devient ainsi le deuxième actionnaire du groupe, derrière les descendants des fondateurs, qui restent largement majoritaire avec 70% du capital.

    Par ailleurs, LVMH a insisté sur l'aspect amical que revêt cette augmentation de capital et n'a pas l'intention de faire une offre d'achat sur Hermès, pas plus que d'en prendre le contrôle ou de demander un siège au conseil de surveillance du groupe. Hermès a de son côté indiqué qu'"aucun projet de cession significative du capital n'était envisagé", et que son statut garantissait "le maintien du contrôle à long terme".

    Cette prise de participation, sur la base d'une valorisation plus de deux fois moins élevé qu'au cours actuel n'est pas dénuée de vision stratégique pour le numéro un mondial du luxe. Premier objectif empêché que cette pépite du luxe qui suscite beaucoup de convoitise, de passer dans d'autres mains si les héritiers venaient à céder leurs parts, et si cela se produit, d'être au première loge pour augmenter leur participation.

    D'autre part, Hermès International évolue actuellement sur ses plus hauts annuels, à 190 euros, ce qui porte sa progression à 90% depuis le début de l'année, grâce notamment au dynamisme de ses ventes sur les marchés émergents. La société est valorisé près de 50 fois ses profits attendus cette année, des ratios extrêmement élevés comparés à ses concurrents tels que Tod's avec un PER estimé à 21 ou encore LVMH avec une valorisation qui se paye 22 fois les bénéfices attendus. Pour finir, à ces niveaux de valorisation, nous restons à l'écart de LVMH et de Hermès International, même si les marchés saluent la nouvelle aujourd'hui, pour preuve LVMH bondit de 4% et Hermès International de 7.8%.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt