vendredi01avril

Les marchés ont accéléré leur progression après la bonne surprise sur les chiffres du chômage qui retombe au plus bas depuis 2 ans grâce à une accélération des créations d'emplois qui s'inscrivent à 216 000 en mars. Sur ces signes encourageants qui présagent d'une amélioration du marché du travail, le dow jones a franchit un nouveau record annuel à 12 416 points. Même ambiance quasi euphorique en Europe où Francfort bondit de 1.97% et de 3.35% sur la semaine. Paris s'adjuge 1.64%, et clôture pratiquement au plus haut du jour, à 4054 points avec 4 milliards échangés. L'indice engrange 2.07% sur la semaine, l'euro stoxx avance de 1.75%, Londres 1.69%. Madrid progresse de 1.45%

    Pourtant les inquiétudes concernant les dettes souveraines se poursuivent. L'agence de notation S&P, particulièrement active cette semaine a déclassé la dette irlandaise au lendemain des résultats des "stress tests" après avoir abaissé mardi dernier les notes souveraines du Portugal et de la Grèce. Par ailleurs, autre signe de défiance des marchés vis-à-vis de la dette des maillons fiables de la zone euro, le Portugal a levé 1.6 milliards d'euros d'obligations à court terme sur les marché, mais a du payer le prix fort avec un taux à 5.79%, contre 3.16% lors d'une adjudication similaire réalisée en juillet dernier.

    Du coté des valeurs, le marché était animé par l'annonce des opérateurs boursiers Nasdaq et ICE qui lancent une contre-offre sur Nyse Euronext, en vue d'acquérir 100% de la place transatlantique à la fois en numéraire et en actions. Nasdaq et ICE, offre un prix de 42,5 dollars par action, soit une prime de 19% par rapport à celle de Deutsche Börse. NYSE Euronext flambe de 11.2% dans des volumes quatre fois supérieurs à la moyenne.

    Sur le CAC, Carrefour fait la course en tête alors que plusieurs fonds seraient intéressés par le rachat de sa filiale Dia. Le titre s'adjuge 3.67%, à 32.38 euros.

    Alstom qui a remporté une première commande pour l'installation de onze éoliennes d'une valeur de 30 millions d'euros pour le compte d'une filiale de GDF Suez gagne 3.46%.

    Le compartiment bancaire, sous pression la veille dans l'attente du verdict sur les stress test des banques irlandaises a remonté la pente, à l'image de BNP qui s'adjuge 3.55%, Axa 3.15%, Crédit agricole 3.41%, Société générale 2.75%, Natixis 2.41%.

    A l'inverse, le secteur des services aux collectivités était mal orienté. Le gouvernement français envisagerait de geler les tarifs du gaz jusqu'à l'élection présidentielle de 2012 selon les échos. GDF Suez, lanterne rouge abandonne 1.39%, Dans son sillage, Suez environnement recule de -0.68%.

    Sur le SBF 120, Soitec a mené la danse et bondit de 5.31% l'occasion de renouer avec ses plus hauts annuels, à 11.29euros.

    Se distinguent également à la hausse, les équipementiers automobiles. Faurecia s'envole de 4.69%, Valeo 2.88% suivi de Peugeot 2.87% et Renault 2.4%

    Sur le marché des changes, l'euro reste ferme face au billet vert, et rejoint le seuil des 1.42 contre 1.4060 au plus bas et grimpe de 1.2% face au yen à 119.5. Les anticipations d'un prochain relèvement des taux de la part de la BCE semblent occulter pour l'instant la question des dettes souveraines. Le dollar, revigoré après les indicateurs rassurants, se renforce de 1% par rapport au yen à 84.30.

    L'or campe sous le seuil des 1430$ en baisse de 0.45% pour s'échanger à 1425$ l'once.

    A l'inverse, le pétrole fait plus haut sur plus haut. Le brent progresse de 0.7% pour s'échanger à 118.17$ tandis que le WTI cote à 107.55$, en hausse de 0.85%.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt