jeudi15décembre

La filiale de Bouygues, Bouygues Construction, a annoncé jeudi que le partenariat qu'il formait avec la banque britannique Barclays PLC (BARC.LN) avait remporté deux contrats de partenariats public-privé d'un montant total de 117 millions d'euros portant sur la conception, le financement, la réalisation, l'exploitation et la maintenance de deux lycées à Pont-à-Mousson.

    -Le projet prévoit la démolition puis la reconstruction des deux lycées à Pont-à-Mousson, pour un montant d'environ 60 millions d'euros.
    -Les travaux commenceront à l'été 2012 pour une livraison en trois phases, entre septembre 2013 et mars 2016. Ce chantier devrait mobiliser 300 personnes en période de pointe

    Cette annonce intervient peu de temps après la signature d'un autre contrat PPP qui prévoit des travaux dans deux collèges près de Metz pour 25 millions d'euros auquel s'ajoute les frais d' exploitation et de maintenance pour 12 millions d'euros.
    Les travaux démarreront à l'été 2012 également, pour une première livraison en octobre 2013 et le second en avril 2014.

    Ces nouveaux contrats confirment que le Groupe possède un avantage par rapport à ses concurrents grâce à usa large expérience dans la réalisation d'établissements d'enseignement scolaire en Ile-de-France et en régions. Il construit actuellement à Drap (Alpes-Maritimes) un lycée qui pourra accueillir 900 élèves et possède une expertise reconnu dans ce domaine puisqu'il a construit ou rénové 24 bâtiments scolaires au cours des six dernières années au Royaume-Uni.

    A ces niveaux de cours, la valorisation est clairement attrayante. Avec un PER de 9.9 et une capitalisation qui se paye seulement 0.4 fois le chiffre d'affaires, le groupe est nettement moins cher que ses comparables Eiffage ou Vinci
    Cependant seulement 29% des analystes sont à l'achat sur le dossier tandis que 16% sont à la vente .

    En effet, la configuration technique ne nous incite pas à passer à l'achat sur le dossier qui a cassé récemment les 21 euros. Le titre, pénalisé par son statut de valeur cyclique ne parvient pas à décoller et manque de catalyseurs positifs pour s'éloigner de ses plus bas. Si la récession se confirme en Europe et que le climat sur les marchés financiers reste morose, la valeur pourrait à nouveau tester les 21 euros à court terme. Nous vous conseillons de rester à l'écart du dossier en attendant.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt