mercredi07décembre

Réservé à la hausse en ouverture, Guyenne Gascogne bondit de 14% à 93 euros après avoir démarré sur les chapeaux de roue non loin à 100 euros. Et c'est ?le Figaro' qui est venu mettre le feu aux poudres au titre du distributeur basque. Selon le quotidien, Carrefour envisagerait de racheter franchisé par le biais d'une offre d'échange. Pour rappel, Guyenne et Gascogne exploite six hypermarchés Carrefour et 27 supermarchés Carrefour Market dans le sud-ouest. Le groupe est valorisé à hauteur de 540 millions d'euros en Bourse.

    Ce n'est pas la première fois que cette opération est annoncée... Il y a près de 3 années, le mariage Guyennne et Gascogne/Carrefour agitait déjà les marchés... Un vieux serpent de mer boursier en quelque sorte. Mais cette fois-ci semble être la bonne puisque le conseil d'administration de Carrefour se réunit aujourd'hui à ce sujet tandis que conseil de surveillance du distributeur basque est prévu jeudi, rapporte ?Le Figaro'. Toutefois, aucun des deux protagonistes n'a souhaité confirmer l'information...

    Dans le cas où cette hypothèse se révèlerait être exacte, l'opération interviendrait à un moment clé de la vie de l'entreprise Guyenne et Gascogne. ?Le Figaro' précise que les membres du directoire de Guyenne et Gascogne sont en effet proches de l'âge de la retraite d'autant plus que l'engagement de la famille Beau, principal actionnaire de Guyenne, de conserver ses titres arrive à échéance le 15 décembre prochain. Après cette date, elle sera libre de les vendre. Et cette dernière solution semble convenir aux Beau, la famille ne souhaitant pas recruter un patron de l'extérieur.

    Un cas de figure dont Carrefour ne souhaite en aucun en cas envisager. Et pour cause, le distributeur espère garder le basque dans son escarcelle le plus longtemps possible et ainsi freiner toutes les ardeurs de son concurrent Auchan, ce dernier lorgne Guyenne et Gascogne depuis un bon bout de temps. Pour mémoire, le groupe était en passe de changer de partenaire et de signer avec Auchan, mais il avait finalement signé un nouveau contrat avec Carrefour pour une courte période, en 2008.

    Après d'âpres négociations, les membres de la famille Beau, qui détiennent 21,32% du capital et 33,11% des droits de vote de Guyenne et Gascogne, auraient accepté de céder leurs titres à condition que la parité d'échange offerte par Carrefour soit à l'avantage. Pourquoi une offre d'échange en actions et non en numéraire ? La situation financière actuelle du groupe de Lars Olofsson ne lui permet pas de régler cette acquisition en numéraire...

    Depuis le début de l'année, l'action Carrefour a plongé de près de 39 % tandis que celle de la cible de a progressé de 10,07%, dopée par ces rumeurs d'un éventuel rachat.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt