lundi21février

Les indices US terminent la séance dans le vert, le DJ avance de 0.59% à 12391pts, le Nasdaq de 0.08% et le SP 500 de 0.19%. Sur la semaine, le DJ engrange 1% de gain et le Nasdaq avance de plus de 4.60%.

    Depuis le début d'année, la performance du marché action US ressort donc à 7.03% pour le DJ, 6.85% pour le Nasdaq et le SP 500. Alors que de nombreux indicateurs macroéconomiques indiquent un essoufflement de la reprise (marché de l'emploi morose, croissance et perspectives économiques contrastées, signes inflationnistes récurrents pouvant conduire à des relèvements de taux ou des mesures de restriction de politique monétaire) la consolidation des marchés que nous anticipons se fait attendre. Chaque petite consolidation est en effet perçue par les investisseurs comme une opportunité pour se repositionner ou pour rentrer dans le marché. Cependant, la baisse des volumes d'échanges constatée depuis plus d'une semaine est un signe avant-coureur de la fébrilité de certains investisseurs à rentrer sur des niveaux de marché déjà élevés. Alors que le volume d'échange quotidien est proche des 9Md d'actions, il n'a été que de 7Md la semaine passée. Coté valeurs, le titre Williams avance de plus de 13% suite à des informations laissant penser que l'opérateur énergétique pourrait se séparer de 20% du capital de son unité d'exploration de gaz et pétrole via une IPO. Apple pour sa part recule de -1.8% alors que le Département de la Justice et la Commission Fédéral du Commerce commencent à examiner une possible violation des lois antitrust par son nouveau système d'abonnement média.



    En Asie, la tendance est mitigée. Le Japon avance de 0.14% (Nikkei), Shanghai gagne 1.12%. A l'inverse, Hong Kong recule de -0.22%, la Kospi (indice e Corée) recule de -0.39% et Singapore de -0.47%. Le Vietnam pour sa part recule de plus de -4.02%. Les investisseurs s'inquiètent en effet de l'inflation, ressortie à 12.17% en janvier, soit le plus haut niveau depuis février 2009. L'annonce du premier ministre faisant par de son approbation quant à une hausse de 15.3% des tarifs de électricité prévue pour le 01 mars inquiète les marchés.

    Les marchés asiatiques sont de plus en plus nerveux quant aux impacts de l'inflation sur la croissance économie. Les gouvernements semblent en effet hésiter en ce qui concerne les mesures à prendre pour freiner cette inflation galopante. Ce week-end, Shanghai et Guangzhou se sont joins à Beijing en annonçant des restriction sur les conditions d'accès au marché immobilier. Désormais, les résidents ne sont autorisés à acheter un seul logement par foyer.



    Du coté des matières premières, les matières premières agricoles reculent, le blé perd -3.35%, le sucre -0.45% et le soja -2.60%. Les métaux avancent, l'or gagne 0.50%, l'argent 2.98%, le zinc 2.85%, le cuivre 0.26% et l'aluminium 0.74%.

    Le pétrole avance de plus de 1.30% à 104.30$ le baril de brent et le WTI gagne 2.02%. Les craintes liées aux tensions au moyen orient sont de retour suite à l'annonce de l'Égypte de laisser passer deux navires de guerre Iranien par le Canal de Suez et à la montée des tensions en Libye. Mouammar Kadhafi a en effet annoncé que la guerre civile pourrait être très dommageable pour la production de pétrole.



    L'euro recule de -0.27% contre le dollar et de -0.14% face au Franc Suisse. Les devises " refuges " profitent en effet de se regain d'inquiétude sur les marchés.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt