mercredi18mai

Groupe Guillin grimpe de 3,5% à 69,54 euros, les investisseurs saluant les bonnes performances trimestrielles du spécialiste de la barquette plastique alimentaires. Malgré un bond de son activité les marges du groupe sont encore à la traîne...

    Groupe Guillin a bénéficié de l'intégration du britannique Sharp Interpack, dont il a acquis l'intégralité du capital en avril 2010. Le chiffre d'affaires de l'ensemble consolidé s'est apprécié de 41,8 % sur les trois premiers mois de 2011 pour s'établir à 101,8 millions d'euros. A périmètre constant, la croissance ne ressort qu'à 7 %. Par ailleurs, Groupe Guillin explique cette bonne performance par le dynamisme de sa branche " Emballage ", en croissance organique de 11,6%. Le pôle ayant bénéficié de très bons volumes notamment du fait d'une politique de stockage des industriels mais aussi du dépôt de bilan d'un concurrent.

    Toutefois, les marges du groupe ont été oblitérées par une hausse du prix des matières premières (résines plastiques) de l'ordre de 25% par rapport à décembre 2010 où le prix des résines avait déjà atteint des niveaux historiques très élevés. Le groupe Guillin n'arrive pas à répercuter cette hausse sur les prix de vente de ses produits, entrainant de ce fait une baisse significative de sa marge globale sur son premier trimestre.

    En plus d'emballer les investisseurs, la publication du spécialiste des emballages a tapé dans l'oeil de Gilbert Dupont. Le courtier a en effet intégré le titre dans sa liste de valeurs favorites " Smallcaps ". Il estime que le groupe va bénéficier pleinement du retour à la rentabilité de sa filiale en Espagne Veripack qui semble bien engagé, de l'élargissement de son activité aux produits carnés, de son renforcement au Royaume-Uni, et, d'une manière générale, des gains de productivité encore possibles dans la plupart de ses sites.

    Le bureau d'études maintient son opinion " acheter " et son objectif de cours de 86 euros. Oddo se montre quant à lui plus réservé avec une recommandation " Neutre " sur le dossier, assortie d'un cours cible de 70 euros. Le broker déplore l'impact des matières premiers sur les marges malgré un bon " niveau d'activité sur l'Emballage au premier trimestre ".

    Pour notre part, nous restons à l'écart de la valeur. En dépit d'un bond de l'activité emballage, qui représente tout de même 92% des ventes totales, la rentabilité du groupe basé dans le Doubs est très dépendante de l'évolution des cours des matières premières.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos